Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

Le premier de l'année

9 Janvier 2015 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2015

Au début je pensais faire cette sortie le 1er janvier en guise de décrassage du réveillon comme l’année dernière. Mais la météo du jour m’a refroidi et je me suis contenté d’une petite sortie uniquement dans l’après midi. Et comme cela glissait encore par endroits c’était une bonne idée de ne pas avoir commencé de nuit sur des routes gelées.

 

Cette sortie a donc été repoussée au samedi où j’allais pouvoir profiter d’une journée pluvieuse pour laver la feignasse mais la météo du jour m’a encore refroidi. Ce n’est pas la pluie qui me gênait mais le vent avec de bonnes rafales.

 

Du coup le réveil a sonné plus tôt que prévu ce dimanche matin et j’ai eu du mal à y aller mais je me suis forcé.

Arrivé à la cave il a fallu réveiller la feignasse qui faisait de la résistance et là une mauvaise surprise car son pneu arrière était dégonflé. Pas trop envie de réparer et je me suis dit que c’était peut être une crevaison lente donc je commence par regonfler pour voir si cela tient.

Après avoir remis de l’air j’équipe la feignasse qui essaye de me dire qu’elle ne veut pas y aller en cherchant plein d’excuses foireuses mais cela ne marche pas car bien que n’étant pas trop motivé pour le moment je ne veux rien entendre. En sortant de la cave elle fait une dernière tentative comme quoi elle n’est pas graissée. C’est vrai que sur la dernière sortie au mois de décembre tout c’était fait sous la pluie et dans ce cas je sèche la transmission en arrivant et je lubrifie en repartant la fois d’après. Je rouvre donc la cave pour aller chercher l’huile et je lubrifie sans entendre les petites voix qui me conseillent d’aller me recoucher.

C’est parti et après 500m j’ai l’impression que cela se dégonfle à l’arrière. S’il faut réparer autant faire ½ tour de suite pour le faire à la lumière plutôt que d’attendre d’être dans le noir et de faire cela à la frontale. Je m’arrête à une station service bien éclairée et sous les vapeurs d’essence je vérifie le pneu arrière qui n’a pas perdu un gramme de pression.

Bien essayé encore une fois mais je repars et cette fois faute d’argument la motivation revient comme je m’y attendais. Le plus dur dans ces cas là est de se forcer à partir et après 1km je n’avais plus envie de retourner me coucher.

 

Le parcours du jour est donc celui prévu pour le 1er janvier pour lequel j’avais prévu le même parcours que le 1er janvier 2014. En gros pas trop dur en évitant de faire des bosses et en restant le plus possible en forêt pour ne pas avoir trop de vent.

 

Pas beaucoup de nuit finalement car le temps d’aller à Jouy et de remonter sur le plateau de Saclay le jour pointait déjà son nez.

Direction Voisins où le pensais trouver une boulangerie d’ouverte pour faire le plein de pain aux raisins mais je n’ai pas trouvé de boulangerie ouverte ni de fermée donc je continue.

 

Première pause pour faire reposer la monture.

 

Le premier de l'année
Le premier de l'année

Ensuite Port royal, Dampierre, Les essarts et je file vers les étangs de hollande mais cette année je ne vais pas y passer.

Je passe à côté pour rallonger un peu car en ayant trop fait l’an dernier avec 214km je vais raccourcir plus tard.

Les étangs c’est par là mais le vélo ne veut pas se mouiller.

 

 

Le premier de l'année

 

Ensuite St Leger et j’enchaine sur le parcours du BRM 300 de Flins vers Epernon où je croise tout plein de vélo sur cette route tranquille. Il devrait y en avoir moins la prochaine que j’y passerai surement de nuit sur le 300.

 

A Epernon le parcours du jour part à Droite vers Nogent le roi mais moi je vais à gauche direction la boulangerie. Comme sur le dernier 200 j’arrive encore trop tard et il n’y a plus de pains aux raisins donc cela sera 2 croissants et un coca.

Le premier de l'année

 Le premier est englouti de suite et je reprend le tracé normal pour m’arrêter dans la côte devant une bête sauvage.

Le premier de l'année

J’attaque la portion à découvert mais je suis vent de dos.

A nogent je reprends le parcours du 300 sur quelques kms en tournant à droite vers Condé sur vesgres.

 

Le premier de l'année

Ca va être la partie la plus pénible juste après la butte Montmartre

Le premier de l'année

Une longue ligne droite tout plein de cuvettes que j’espère passer dans l’autre sens le 16 août. Car si j'y passe c'est que je me serai qualifié pour PBP

A condé je reviens sur St leger directement avant de refaire la même boucle.

Mais pris par la faim je profiterai d’un arrêt de bus pour le deuxième croissant et le coca

 

 

Le premier de l'année

En mangeant je vois que mes victuailles sont convoitées par une autre bête sauvage qui se précipite vers moi totalement affamée.

Le premier de l'année

Pour ceux qui ne l’auraient pas vu je confirme qu’elle est bien sur la photo.

Pour ceux qui ne l’auraient toujours pas vu la voici de plus près.

 

Le premier de l'année

Finalement comme il n'y a pas de bus qui passe je repars  en vélo pour refaire la boucle

 

Après le troisième passage à St leger j’arrête de tourner en rond et maintenant je rentre.

 

Une petite bosse et j’arrive à découvert avec un leger vent de face.

 

Alors que sur le dernier 200 les jambes avaient tenu 50km avant de déclarer forfait cette fois si j’ai senti les premiers signes de faiblesse après 160km. Et c’était surtout du au vent. Je ne suis pourtant sorti que 2 fois depuis ce dernier 200 et je ne pensais pas être si en forme que cela après 160km.

Je suis même rentré de jour pour revenir à la cave avec autant de pression dans le pneu arrière.

Je soupçonne la feignasse de l’avoir dégonflé toute seule pour trouver une excuse afin de ne pas sortir.

Il n’y a plus qu’à remettre cela le mois prochain et après on pourra attaquer les BRMS

 

Bilan

Le premier de l'année

Télémétrie

Le premier de l'année
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article