Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

Février commence bien

6 Février 2015 , Rédigé par Bruno

Comme cette année le 1er février est un dimanche et que je fais du vélo le dimanche on va dire que cette sortie était prévue depuis un certain temps.

Et comme tout planning devient obsolète au moment où il est défini, sinon ce n’est pas marrant, cette sortie planifiée n’a pas failli se faire.

En effet dans la semaine précédent ce dimanche la météo était plus ou moins favorable selon les jours. Prévision de neige, de pluie, de grêle, de soleil (mais pas du chaud) et bien sur avec du vent pour mélanger tout cela. Seul le verglas n’est pas apparu au programme.

Selon les jours c’était le programme pour tout le week end ou seulement le samedi ou seulement le dimanche. A un moment j’ai pensé décaler la sortie au samedi mais c’était difficile à faire car on n’aurait plus été en février et j’avais déjà publié mon bilan du mois de janvier. En plus j’avais déjà fait cette distance au mois de janvier donc je ne pouvais recommencer qu’en février et le seul créneau possible pour février était le premier. Les autres weeks ends je suis occupé à d’autres choses et je ne peux pas y consacrer la journée.

 

Et finalement la météo a tourné du bon côté car rien de bien méchant n’est finalement annoncé. Juste du vent et de rares flocons remplacés par de la pluie l’après midi.

Temps sec la nuit donc pas de risque de verglas et je peux donc y aller.

 

Le programme du jour va donc commencer par l’hivernale de Satory (c’est au sud de Versailles pour les non autochtones) et comme je veux m’élancer de la bas vers les 8h je vais commencer de nuit. Et si c’est de nuit c’est la feignasse qui est de corvée pour me supporter.

En plus ca tombe bien car ce week end est l’anniversaire de la feignasse que j’ai récupéré ce même week end il y a 2 ans et pour son anniversaire je n’allais quand même pas sortir avec le caillou car cela aurait été totalement illogique.

En plus il y a 2 ans pour sa première sortie j’avais emmené la feignasse à ce même rallye et à l’époque elle portait déjà bien son surnom car elle m’avait forcé à rebrousser chemin après une trentaine de km. Il parait que je n’étais pas en forme et que je n’avais pas récupéré de la sortie de la veille. J’avais quand même fait environ 70km sur du terrain plat à environ 20.5 km/h de moyenne donc la forme était là.

 

C’est parti vers les 7h direction Versailles pour une quinzaine de km et plus si affinités et il va y avoir des affinités car finalement je vais rallonger un peu pour ne pas arriver trop tôt. Je ne sais pas si c’est la température plus fraiche ou si j’ai touché sur un bouton caché mais la frontale que j’avais allumé au départ ne va pas s’éteindre au bout d’1/4 d’heure comme elle le fait systématiquement. Il va falloir que je regarde cela de plus près. Du coup comme j’avais mis des piles neuve pour la sainteExpress et que je ne m’en étais finalement pas servi j’y vois hyper bien et je ne vois quasiment plus le faisceau lumineux du phare.

Je m’inscrit et je récupère la feuille de pointage ainsi que les 2 bons pour un casse-croute et une boisson et je retourne à l’extérieur. Un participant ayant vu mon gilet fluo PBP me demande si c’est prévu au programme de cette année. Pour sa part il rêve de le faire mais préfère attendre 2019. J’ai bien essayé de le motiver pour cette année en lui disant qu’avec une pratique régulière c’est faisable sans avoir des qualités physiques extraordinaires. Même Cricri y est arrivé et quand je roule avec lui il n’est pas si impressionnant que cela quand j’arrive à le suivre. Mes encouragements ne le décideront quand même pas à franchir le pas pour cette année.

 

Bon ben maintenant il faut y aller et je reviens sur mes pas jusqu’à Jouy ou j’attaque la première côte du parcours. Celle là passe beaucoup mieux bien échauffé qu’à froid il y a quelques années lorsque j’habitais juste en bas et que je recommençais le vélo. Je montais à la vitesse d’un escargot asthmatique en crachant tous mes poumons. Maintenant cela va beaucoup mieux car je monte à la vitesse d’un escargot de compétition et j’arrive à me faire plaisir en y reprenant du monde sur le sommet.

Terrain connu et soleil au rendez vous pour la première photo.

Février commence bien
Février commence bien

Je profite de la photo pour vous présenter mon nouveau poste de pilotage et ma nouvelle sacoche. C'est pas que la dernière était trop usée mais le système de fixation avait un problème et quand elle a pris 2 fois son envol dans une sortie au mois d'octobre elle a signé sa mise au rebus. J'ai perdu confiance et je ne voulais pas qu'elle prenne sa liberté à chaque bosse.

 

Il est temps de manger un peu et de pauser au premier ravito.

 

 

 

Février commence bien

On ne le voit pas trop sur la photo mais il y a une bande d'oiseau qui s'éclate et à gauche ce sont des chevaux qui jouent entre eux. mais ils étaient cachés derrière les arbres donc pas terrible pour la photo.

 

Je vais voir arriver l’équipe de Flins venue en vélo en bravant la neige au départ.

Je repars avec 2 éclaireurs de cette équipe et je vais arriver à les suivre environ 200m alors que c’était tout plat.

 

Au sommet de la côte suivante cela s’assombrit d’un seul coup et j’ai l’impression que les flocons vont arriver. L’alerte durera 2 minutes et j’échapperais définitivement à la neige.

Pour le vent je n’y échapperai pas mais pour le moment il est de dos donc tout va bien. A Janvry je le sentirai mieux pendant quelques kms suite à un changement de direction. J’aurai pu profiter de renforts à cet endroit mais le groupe de 3 était trop rapide pour moi donc retour à la ballade en solitaire. Je commence à avoir l’habitude car à chaque fois que je fais un rallye en ile de France je fais toujours tout tout seul malgré le nombre de participants. D’un autre côté cela s’explique aussi car ces rallyes sont généralement faits en début d’année et à l’automne donc à des époques où je suis plus orienté sur le mode ballade. A partir du printemps lorsque j’arrive à rouler plus vite je ne roule quasiment plus sur ces routes.

J’arriverai cependant à suivre quelques renforts un peu plus tard avec 3 membres de l’ACP à qui je tiendrai compagnie 5 à 10 kilomètres. J’ai bien fait de faire ce rallye car il m’a permis de découvrir quelques nouvelles routes juste à côté de celles que je prend depuis des années. J’ai ainsi découvert une nouvelle côte de Bullion vers La celle les bordes. Un bon coup de cul aux alentours de 9% vent de face mais il ne m’a pas trop surpris car vu l’endroit où on arrivait je savais qu’il fallait monter.

Deuxième ravito

 

Février commence bien
Février commence bien

On repart pour le final avec la cote des 17 tournants qui monte moins vite que la semaine précédente, puis port Royal avant de revenir à Versailles par une autre nouvelle côte.

C’est l’heure de consommer mes 2 tickets sandwich et boisson.

Et je vais être raisonnable en ne prenant pas de bière pour une fois.

Je n’ai pas très envie et la météo n’est pas adaptée à une bière.

Par contre parmi les boissons proposées il y en avait une parfaite pour cette météo et j’ai laissé le coca pour un verre de vin chaud.

Février commence bien
Février commence bien

Première partie finie avec une centaine de km et quasiment 1000m de Dn.

Je pourrais rentrer chez moi car j’ai fait ma sortie hebdomadaire mais j’ai une pensée pour Cricri qui ne peut pas rouler ce week end car il se la coule douce au soleil.

Je vais donc continuer cet après midi pour qu’il ne perde pas trop d’entrainement et je repars pour un deuxième tour. Cette fois je ne suis pas les flèches car elles ont disparues mais je recommence par le même parcours jusqu’au premier ravito qui a malheureusement aussi disparu.

Je vais m’y arrêter car cela commence à tomber et pour arrêter la pluie il faut que je mette le kway. Ca marche quasiment à tout les coups et je vais encore gagner car dès que je repars la pluie ne tombe plus. Comme je n’ai pas que cela à faire je garde quand même le kway qui ne me gêne pas trop vu la température et comme il repleuvra plusieurs fois dans l’apm je serai équipé.

Maintenant je ne vais plus suivre le parcours car je roule pour Cricri et comme il glande au soleil il ne doit pas être trop en forme et je vais éviter les côtes ainsi que les endroits dégagés en plaine vent de face afin de ne pas trop le fatiguer.

Je reste donc en fond de vallée jusqu’à Chevreuse puis Dampierre par une route que je n’ai pas pris depuis des années. Je passe par là car dans mon souvenir c’est tout plat et une fois dedans je me rappelle que la dernière fois je m’étais aussi fait avoir car c’est beaucoup moins plat que prévu.

Je vais aller me planquer en forêt en fond de vallée vers l’abbaye des vaux de cernay ou une petite faim me prend. J’enfourne 2 barres et je m’aperçois que je n’en ai plus qu’une en réserve.

Je profite de l'arrêt pour une pause photo car a cette époque avec les gants d'hiver ce n'est pas très pratique en roulant.

Le lecteur attentif aura quand même remarqué que certaines photos sont plus ensoleillées mais l'auteur de ces photos comprendra.

 

Février commence bien
Février commence bien
Février commence bien

Je vais jusqu’à Aufargis et ensuite au bout de la petite route en forêt. Le problème c’est qu’une fois ici je sais qu’il me faut 40km pour rentrer et comme j’en suis à environ 140km il va en manquer. Je pourrais aller aux Essarts puis reviendre sur Dampierre mais il y a une cote que je n’ai pas trop envie de faire et j’ai peur d’être à découvert vent de face une fois la haut.

Je m’arrête pour boire la bouteille de coca et prendre un gel, comme ca je n’aurai plus faim, et je décide de le faire en mode feignasse. Je vais faire des allers retours sur cette portion de route d’environ 1300 m planquée en forêt. Et même si l'aller est en faux plat montant je vais y prendre gout car au début je voulais faire cela jusqu’à 150km mais je vais même rallonger.

Ensuite retour au bercail et comme c’est vent de dos j’ai retrouvé la très grande forme.

Je suis au pied de la côte à Villiers le bâcle et en faisant marcher les restes de cerveau je m’aperçois qu’il va encore en manquer (des kms pas des restes de cerveau). J’évite donc de remonter de suite à découvert je je reste à fond de vallée pour une nouvelle série d’aller retour vers Chateaufort cette fois ci.

Finalement je vais trop rallonger car une fois revenu à la maison j’aurai 3km de trop avec 203km à répartir entre ma sortie et celle pour cricri.

 

Du coup j’ai loupé la finale de hand mais j’avais prévu le coup en l’enregistrant.

 

Bilan :

 

Février commence bien
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
En ce premier Dimanche de février, j'ai bien pensé à ce que j'aurai voulu faire... mais que je n'ai pas pu. Sincèrement je n'ai pas perdu au change... quoi que quand je vois certaines de tes photos :-)

En tout cas, bien vu... Les qualifs de PBP s'annoncent bien pour toi... Bravo
Répondre
B
Un peu de coupure de temps en temps fait aussi partie de la préparation à PBP.