Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

Le beaujolais nouveau est arrivé

23 Novembre 2015 , Rédigé par Bruno Publié dans #course à pied

Comme il y avait longtemps que je n'avais pas fait de compte rendu de sortie, les derniers articles étant des bilans ou du déstockage de photos, je vais essayer d'en refaire un pour voir si je n'ai pas perdu l'habitude.

A ce moment de la lecture le lecteur régulier doit se dire que j'ai fait un 200 récemment mais non. Ma dernière sortie de 200km ou plus c'était PBP et je n'ai pas prévu d'en refaire d'autre pour le moment.

Je vais donc essayer de relater une sortie d'une quarantaine de km donc rien d'exceptionnel à priori. Aujourd'hui la monture ne sera ni le caillou ni la feignasse mais "taque" et "tique" car il fallait bien donner un nom aux chaussures.

La troisième semaine de novembre est connue depuis de nombreuses années pour la sortie du beaujolais nouveau (le jeudi) et depuis environ 10 ans le samedi est maintenant connu pour son marathon.

 

Et cette année j'ai décidé de me lancer dans mon premier marathon histoire d'avoir un peu plus d’expérience en longue distance avant d'envisager la saintelyon l'an prochain. L'année dernière je m’étais contenté de la sainteexpress (seulement 44km pour les feignasses) mais l'attente de Nainvert dans le palais des sports m'avait donné envie de passer à la distance supérieure en voyant la tête des participants franchissant la ligne. C'est un peu comme l'arrivée de PBP mêlant le plaisir d'en avoir fini de cette nuit de cinglés magique et l'envie de ne plus recommencer (jusqu'à l'édition suivante bien entendu).

 

Dernier avertissement pour les lecteurs habitués à des articles avec des photos (plus ou moins bien cadrées selon certains). Lorsque je cours je n’emmène pas l’appareil photo car pas très pratique à porter et du coup je n’aurai pas de photo. Donc pour que la lecture ne soit pas trop monotone (car ca peut être long un marathon) et pour ne pas plagier les cr de Sev (uniquement textuels mais très bien relatés) j’ai essayé de mettre quelques illustrations en plus des photos prises par l’organisation.

Je vous passe les formalités administratives d’inscription.

Une visite médicale étant aussi nécessaire je n’ai pas été recalé

Donc comme tout participant à un premier marathon j'ai suivi une préparation très pointue.

En gros je n'ai commencé à courir que fin aout car avant j'étais concentré sur PBP :).

La préparation s’est globalement bien passé (cf dernier bilan)

Cependant lors de la dernière sortie d’entrainement j’ai eu une petite panne moteur après une dizaine de km. Gros mal au bide d’un seul coup et ensuite une espèce de point de côté. La télémétrie montrera que cela est arrivé juste après une pointe à plus de 30km/h alors que je n’avais même pas eu l’impression d’accélerer étant en recup juste après avoir enchainé 2 belles côtes.

La semaine de travail sera donc plus courte, voila une bonne chose, et le vendredi sera consacré à une grasse mat et une migration vers Villefranche sur saone. Je n’ai loupé que le premier passage devant le parc des expositions et au deuxième j’ai réussi à trouver l’entrée.:)

Organisation bien huilée et accueil très chaleureux.

Comme je suis quelqu’un de sérieux je n’ai pas gouté le Beaujolais car j’avais encore de la route à faire jusqu’à mon point d’hébergement.

 

Repas frugal dans un resto du coin.

Et cette fois j’ai attaqué le Brouilly car c’est pas parce que je vais faire un marathon le lendemain que je ne vais pas gouter les spécialités regionales.

Lever aux aurores pour retourner à Villefranche.

Je ferai quand même une petite sieste arrivé sur place. J’aurai pu me garer près du parc des expositions d’où partent les bus vers le point de départ mais l’arrivée étant en centre ville je l’ai fait petit joueur en me garant près de l’arrivée. Car moins j’aurai à marcher à la fin plus mieux cela sera :)

Le départ étant à Fleurie une trentaine de km plus au nord je prend une des premières navettes.

Sur la fin le chauffeur sera guidé par des participants car il allait se tromper. A sa décharge il y avait un gros piège car Fleurie étant sur la gauche et voyant un panneau Fleurie à 5km sur sa gauche il allait s’engager sur cette route. En fait il fallait prendre une autre route à gauche quelques centaines de mètres plus loin.

A la sortie du bus on est acceuilli par une haire d’honneur de drapeaux agités par des enfants  que vous auriez pu voir si j’avais eu un appraeil photo.

Direction le gymnase où nous sommes parqués pour le moment.

L’accueil étant parfait j’attaque un peu de saucisson mais je délaisserai le Beaujolais.

Direction les gradins pour attendre tranquillement et je n’ai même pas fait de sieste cette fois ci comme quoi je ne dors pas tout le temps. Je retire des couches au fur et à mesure pour que le choc thermique ne soit pas trop violent une fois dehors. Le gymnase va se remplir petit à petit avec des déguisements divers et variés  et comme il tombe des gouttes dehors on attend le dernier moment avant d’en ressortir direction le départ après une dizaine de minutes de marche.

Je ne l’ai pas fait expres mais je serai dans les premiers à m’élancer juste après les élites. Pour le moment on essuie quelques averses pas bien méchantes et une charmante photographe me tire le portrait.

En arrivant sur le lieu de départ le speaker a fait monter sur le podium 2 participants. Une dame qui en est à son 265e marathon et un monsieur qui doit en avoir une dizaine de plus !!!

Echauffement en musique.

Et à 10heures le départ est donné.

Pour ne pas trop se griller d’entrée le départ se fait en descente. Malgré une bonne vision de la route devant moi je ne vois cependant déjà plus les premiers.

Par contre j’ai une bonne vision sur les drapeux des meneurs d’allure et c’est une bonne occasion de parler du plan de route.

Lorsque je m’étais inscris vers le mois d’avril je n’avais aucune idée du temps que je pouvais mettre. L’année dernière je courais à environ 12km/h donc en théorie cela fait 3h30 mais en rajoutant de la marge je m’étais dit peut être aux alentours de 3h45 à 5min près.

Et puis lors des courses préparatoires cette année j’allais plus vite. En extrapolant mon temps du semi pas mal de liens glanés sur le web indiquaient même vers les 3h20. Et comme je suis arrivé frais sur ce semi je me suis dit pourquoi pas et je me suis fixé une allure moyenne entre 4min 45 et 5min au km soit légèrement au dessus des 12km/h. Sur les derniers entrainements cela allait l’air de bien tourner à ce rythme sans consommation excessive d’énergie.

Et je vais donc me mettre entre les meneurs d’allure de 3h15, que je ne verrai jamais, et de 3h30. Je vais doubler ce meneur car même si c’est un peu le temps cible il y a beaucoup trop de monde autour de lui et je préfère courir au calme. Et si jamais il me rattrape et me double cela ne sera pas bien grave.

 

Pour le parcours c’est assez simple.

On prend de petites routes à travers les vignes (les latinistes auraont remarqués que ce n'est pas la bonne région mais je n'ai trouvé que cela).

Et de temps en temps on passe au milieu d’un chateau donc on quitte la route pour un petit chemin, souvent en montée, puis on visite le parc

ou la cave.

Pour ne pas faire de jaloux dans tous ces crus j’ai pris l’option de ne pas déguster chaque spécialité locale. Soit je les goutais tous soit aucun et comme j’ai un objectif en vue il ne faut quand même pas trainer donc je réduit les pauses dégustations.

Pour la boisson j’ai longtemps hésité entre le camelback ou la ceinture avec 2 gourdes récemment acquise (en fait la veille) et j’ai opté pour la ceinture. Au début je ne taperai pas dans mes réserves prenant un verre à la volée mais je vais rapidement renoncer à cette taquetique. C’est pas du tout pratique de boire un verre d’eau en courant et j’ai failli me noyer à un moment en avalant de travers donc fini les verres.

 

Si la préparation s’est faite souvent sous le soleil il a fallu que le temps se refroidisse pour aujourd’hui. 19° hier après midi et de la neige annoncée en fin de journée aux alentours de Lyon.

Au début c’est un temps digne de LEL avec du crachin de plus en plus gros et un bon vent de côté. Je ne pensais pas qu’il fallait aussi faire des bordures en course à pied.

Mais peu à peu cela va être moins humide et par moment j'aurai presque chaud. Mais il est vrai qu'on va vers le sud.

En fait question température il vaut mieux courir que de regarder les autres courir car les spectateurs ont l'air gelé.

Merci à ce public de nous avoir soutenu tout au long du parcours.

Et comme le nom est présent sur les dossards (qui ne sont pas dans le dos) notre prénom est régulièrement scandé.

L'ambiance est assurée par de multiples orchestres

Donc tout est fait pour nous mettre dans les meilleures conditions afin d'éviter les galères.

Pour le moment tout va pour le mieux en courant de cave en cave et de chateau en chateau

Certains participants en profitent pour regarder le paysage aux alentours

Pour le moment tout va donc pour le mieux et je suis le plan de marche sans pb. Il y a quelques faux plats de temps en temps et j'essaye de lever le pied pour ne pas me griller bien que l'envie de maintenir le rythme soit grande.

C'est un peu comme l'an dernier sur la sainteexpress plus ca monte plus je suis bien.

Petite pensée pour les forumeurs de l'ardéchoise en passant au pied du Brouilly. C'est en effet ici que je les ai rencontré pour la première fois lors d'une sortie organisée par Valex finissant par ce petit talus. Aujourd'hui on va le contourner et donc éviter les pentes à 20% :)

Le passage au semi s'effectue en 1h43min42s donc toujours dans le plan de marche et tous les voyants sont au vert.

Et vers le 25e km je commence à avoir un point de côté sans signe précurseur avant. Un peu comme l'an dernier d'ailleurs où j'avais été embêté de la même manière.

Les jambes vont bien le cardio aussi je mange et je bois régulièrement mais c'est arrivé d'un coup!!!.

Le leve donc un peu le pied en attendant que cela passe surtout que je ne veux pas me griller car d'après le site de l'épreuve on va se prendre un faux plat montant du 30ème au 35 ème km. Le guide du coureur conseillait de garder des forces pour ce passage donc je me  méfie.

Le meneur d'allure des 3h30 va d'ailleurs  me repasser et je n'essaye même pas de les suivre. Si j'accélère je suis rappelé à l'ordre donc je n'accélère pas :)

Je continue à m'alimenter avec des gels ou des victuailles glanées aux ravitos.

Sur cette manifestation il y a en fait 3 épreuves. Un marathon, un semi et un 12km.

De ma mémoire à moi le semi partait à 12h et comme je vois d'après les panneaux indicateurs qu'il emprunte la même route et que certains me passent de plus en plus vite je me dit que ce sont les participants du semi. De temps en temps j'essaye de me retourner pour voir les dossards mais ils sont toujours de la même couleur.

En fait le semi ne partait qu'à 13h et tous ceux qui me doublent, parfois très vite, sont donc des marathoniens :)

Je ne suis pourtant pas à la ramasse et même si cela commence un peu à tirer jesuis maintenant sur un rythme proche des 11km/h.

Le fameux faux plat, presque une côte, va globalement bien passer et je monte tranquillou en gérant.

On arrive à la fin et le public voulant nous encourager nous indique que c'est la dernière côte. Mais ils vont nous fire plusieurs fois le coup et c'est toujours la dernière côte avant la suivante :)

Quasiment à la fin je prend un verre d'eau au passage et je le bois tranquillement en m'arrêtant. Un peu plus tôt j'ai entendu un autre participant derrière moi qui avait aussi failli se noyer en buvant son verre d'eau.

On est au 36e km et maintenant il n'y a plus qu'à redescendre sur villefranche. Si j'étais en vélo ce serait facile car avec la gravité cela decend tout seul mais pas en courant. J'en suis à 3h15 et il reste 6km donc j'estime le temps d'arrivée en 3h50 vu mon état.

J'ai bien essayé d'accéler au début de la descente mais les jambes ne répondent plus mais vraiment plus. J'ai du mal à lever les genous et à dépasser les 10km/h.

C'est donc sans trop de surprise que je verrai passer le drapeau des 3h45. Maintenant l'objectif est de ne pas me faire rattraper par le drapeau des 4h mais comme il reste 3km j'ai bon espoir d'y arriver :)

Les derniers km vont être un peu longs entre 9 et 10km/h. Cela tire un peu de partout dans les jambes mais ce n'est pas encore la galère.

Et puis le dernier km dans la rue commercante de Villefranche

Mais je ne ferai pas de shopping.

D'après ma montre j'ai dépassé la distance du marathon mais les kms du GPS semblent plus courts que les kms de l'organisation mais j'y arriverai quand même.

Et voila le tapis d'arrivée

Comme il n'y avait personne à doubler je n'ai pas sprinté pour finir en roue libre avec l'élan emmagasiné.

Le verdict du chrono sera de 3h50min28s

J'étais donc plus réaliste en avril qu'avant le départ mais je termine c'est donc l'essentiel.

Et une fois arrêté je vais rapidement me geler avec le vent mais il y a une distribution de couverture de survie donc tout va bien.

Distribution aussi de diverses boissons et je retrouve la charmante photographe qui m'avait tiré le portrait au départ.

Je n'ai pas assez de mains de dispo pour tenir ce que j'ai gagné et garder la couverture de survie qui veut s'envoler donc je vais tout poser par terre  pour attacher solidement la couverture. Le problème c'est qu'à Villefranche le sol est plus bas qu'ailleurs et je vais avoir le plus grand mal à récupérer mes bouteilles. Une participante à côté de moi aura le même problème donc c'est bien le sol qui était trop bas à cet endroit.

Je vais récupérer mon sac dans lequel m'attend un gros pull et une veste et là encore les chaises mises à notre disposition sont beaucoup trop basses :)

Sur le ravito d'arrivée  comme il n'y a pas de crêpe je me contenterai de soupe délaissant même le vin chaud (en fait je ne l'avais pas vu).

YAPUKA retourner à la voiture à la vitesse d'une autre spécialité locale

Les jours suivants la démarche ne sera pas très fluide

Mais finalement cela a duré moins longtemps que l'an dernier car  maintenant tout va bien.

 

Pour la télémétrie et le parcours tout est dispo ici

 

Globalement satisfait pour ce premier marathon qui devrait en appeler d'autres. Avec un peu plus d'entrainement je pense que le temps est améliorable mais comme je n'ai envie de lacher mon vélo trop longtemps c'est pas évident de choisir. 

Ma saison de course à pied se termine donc et je vais reprendre le vélo plus sérieusement pour préparer de nouvelles aventures.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Respect... 3h50 au marathon du beaujolais c'est TRES TRES BEAU

J'a beaucoup aimé cette phrase "C'est un peu comme l'arrivée de PBP mêlant le plaisir d'en avoir fini de cette nuit de cinglés magique et l'envie de ne plus recommencer (jusqu'à l'édition suivante bien entendu)."

Bon ben t'es prêt pour un 200 ce dimanche alors;-)
Répondre
B
Oui je sais que je suis TRES TRES BEAU :)

Pour recommencer le vélo par un 200 j'ai fait cela l'an dernier et cette fois j'ai plus roulé en novembre donc cela ne vaut pas le coup.
Je préfère me préparer sérieusement pour mon prochain 200 car il va y avoir des costaudes au départ.
C
Un superbe article, magnifiquement illustré (avec l'aide involontaire d'Uderzo). Toujours autant d'humour. Et bravo pour ta performance sportive
Répondre
B
Merci
Comme il y a un peu moins d'articles en ce moment il fallait trouver une idée originale pour en refaire un