Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

29 mai 2016- BRM 400 Flins

4 Juin 2016 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2016

Après un peu de calme sur ce blog voici un nouveau cr.

 

Le dernier datait du BRM200 de Longjumeau. Vous auriez pu avoir un article du BRM200 de Flins ou du BRM 300 de Flins voire de Bagnloes de l’orne-Mont st Michel-Bagnoles de l’Orne mais je n’avais pas envie. Pas grand-chose de nouveau à dire sur ces parcours revenant tous les ans et je n’avais pas envie.

 

Je vais m’y remettre avec le 400 de Flins, il revient aussi tous les ans mais l’an dernier j’étais sur celui de Longjumeau.

 

Contrairement au dernier cr cette fois ci vous pourrez voir des photos car j’ai réussi à réparer l’appareil. Je n’avais pas trop envie d’en racheter un autre à peine 2 ans après donc j’ai longuement analysé les symptômes de la panne. Je rappelle que les dernières fois il ne voulait marcher qu’à l’intérieur et dans des endroits bien chauffés. Si les conditions n’étaient pas remplies à peine allumé il refermait l’objectif qui rentrait se recoucher à l’intérieur de la chose.

Et à force de faire chauffer le cerveau pour voire d’où cela pouvait venir j’ai eu tout d’un coup le déclic.

J’ai rechargé les accus (ce ne sont pas des piles sur ce modèle) et comme par magie la chose est retombée en marche.

Même si je ne vous vois pas j’en imagine déjà se préparant à mettre un commentaire . J’avais pourtant déjà pensé à cette solution et je l’avais même mis en pratique mais cela n’avait pas marché. En fait le problème semble venir d’un mauvais positionnement de l’accu dans le chargeur prévu à cet effet. S’il est mal clipsé le contact doit mal se faire et cela ne recharge pas. J’avais eu un doute une fois en ne voyant pas les led s’allumer comme d’habitude. Au début c’est rouge fixe et quand c’est chargé c’est vert (un peu comme un feu vert). Mais depuis un moment le feu vert ne passait plus et cela se remplaçait par un clignotant en rouge. Maintenant que je connais le piège je ferai attention sur ce sujet.

 

Soleil au réveil mais je sais que cela ne devrait pas durer car des orages sont annoncés un peu partout arrivant du sud. Je soupçonne d’ailleurs Renarde de les renvoyer au nord exprès rien que pour nous embêter.

Au fur et à mesure de la matinée cela se couvre de plus en plus et quelques gouttes commencent à tomber lorsque je rentre dans la voiture. Ensuite le temps d’aller à Flins je vais alterner des séquences avec les essuies glaces n’arrivant plus à suivre la cadence et quelques centaines de mètres plus loin calme plat. En gros je suis à la limite du nuage et on avance à la même vitesse. J'avais cru un moment pouvoir y échapper car la limite des orages n'arrivait pas au nord ouest de la région parisienne d'après les cartes de la veille mais renarde a vraiment poussé les nuages trop fort.

Arrivé à Flins un peu avant 14h le temps de faire une petite pause technique et le ciel nous tombe sur la tête.

J’ai le temps donc j’en profite pour une petite sieste comme je ne devrais pas trop dormir cette nuit.

 

Comme c'est bien organisé à Flins cela va se calmer vers 14h30 le temps de se préparer.

 

 

Tout est prêt et je peux monter au local récupérer ma carte de route après avoir fait vérifier le vélo. Ce sera vite fait mais je serai contraint de revenir à la voiture car lors de la préparation j'ai oublié que j'avais une main gauche et je n'avais pris que le gant de la main droite
L'aller retour est vite effectué et cela me permet aussi de m'échauffer. Retour au local et aujourd'hui personne n'attend dehors.

En effet cela c'est remis à tomber et pour le moment c'est le déluge donc tout le monde patiente en attendant. Je retrouve pas mal de têtes connues mais comme c'est un week end de communion je compte au moins 4 forfaits dans mes connaissances.

Dehors pas d'améliorations en vue et différentes expressions sur les visages. Pour ma part cela ne me gêne pas trop car sur les BRM je suis plutôt en mode guerrier ou flahutte ne regardant pas trop la météo et on va aller vers le soleil qui devrait être là en normandie.

Et à 14h59 cela se calme. Je suis le premier à sortir et à y aller car le départ est pour 15h00 et pas 15h00 et 15s :)

C'est moyennement calmé car au bout de quelques centaines de mètre je suis trempé mais pas grave. J'aurai pu vous montrer une photo de la situation mais le temps d'y penser et d'attraper l'appareil que le feu passe au vert donc j'y vais.

3 km d'échauffement jusqu'à Epone et on attaque dans le vif avec un petit coup de cul à 11% pour s'échauffer. Dès le départ je croise une plaque d'égout toute retournée  la face du dessus en dessous et vice versa.

Au sommet la météo est redevenue clémente.


 

Un peu plus loin on est quasiment au soleil

Mais il ne faudrait pas aller par là.

J'ai réussi à rester en tête environ 10km et le premier à me rattraper est un vélo couché.

Ensuite cela sera le groupe de Didier mais ils me rattrapent au pied d'un talus donc je leur souhaite bonne route. Didier me dit "Mais non viens avec nous" mais je n'y crois pas trop.

Je vais quand même revenir au sommet

Sur le plat pas de pb mais le pb c'est qu'ils sont partis trop tôt. D'habitude Didier part avec les organisateurs un peu plus tard le temps d'attendre les retardataires mais cette année avec les forfaits il y avait du monde pour attendre les retardataires et ils sont partis plus tôt et trop tôt pour moi.

L'objectif était d'arriver avant eux en haut de la côte d'Ivry la bataille mais c'est perdu pour aujourd'hui car ils me rattrapent vers Septeuil dans une zone pleins de petits talus. Sur le plat je suis sans pb mais ensuite je recule et comme c'est un 400 il faut quand même gérer et je ne peux pas faire l'élastique à chaque fois donc je laisse partir.

Je les aurai longtemps en point de mire mais je ne les reverrai plus.

Du côté du ciel c'est maintenant tout bon.

Avec quelques inquiétudes de temps en temps.

Mais tout va bien sur cette route très tourmentée

Je ne suis pas loin de mon camp de base normand mais on passe rarement par ici. La ligne droite est un peu chiante et il y a des petites routes sur les côtés.

Je me ferai doubler par quelques participants mais aucun de mon allure.

Après Breteuil alors que je repars d'une pause technique j'entends qu'on m'interpelle.

C'est Yvon qui est arrivé un peu en retard et donc parti plus tard. Je les verrai quelques instants car ils sont beaucoup plus rapides et à ce moment j'ai un petit coup de moins bien. La dernière fois j'en avais aussi eu un dans cette zone.

Un peu avant l'Aigle cela va retomber.

Cela va tomber de plus en plus fort histoire d'arriver bien mouillé pour le premier contrôle. Je vais perdre un peu de temps en ville et faire baisser la moyenne car il y a un 10km de course à pieds et ils sont sur notre parcours donc il faut aller sur le trottoir. Je retrouve quand même le bar habituel ou la bande à Yvon fait sa pause.

Pointage, plein du bidon, orangina, ingurgitation du sandwich et troquage des genouillères contre les jambières pour être au chaud la nuit.  En 15min je suis prêt à repartir. Je ne chronomètre pas trop je ne planifie rien du tout mais à chaque fois c'est à peu prêt mon temps de pause sur les BRM.

C'est reparti avec quelques arrêts pour laisser passer les coureurs.

Quelques petits coups de culs pour se rechauffer et le soleil va même revenir

Pas mal de merveilles sur cette route

Aujourd'hui je passe avant la nuit à Vimoutiers. Mais on est fin mai alors que sur les premières éditions c'était plus tôt.

Je ne prendrai pas de photos du tigre de Vimoutiers car trop dangereux en pleine descente et si je m'arrête je vais perdre tout mon élan et faire baisser la moyenne.

 

Dernière photo de la journée

Une fois la nuit tombée je vais inaugurer un nouvel éclairage sur les rayons reçu pour mon anniversaire permettant d'être encore plus mieux vu la nuit notamment de côté. Une led verte à l'avant et rouge à l'arrière mais vous ne verrez pas de photo. Pour que cela soit intéressant il faudrait prendre les photos en roulant mais cette feignasse de vélo ne veut pas rouler tout seul pour que je puisse le prendre en photo lorsqu'il passera à côté de moi. J'ai bien essayé de négocier mais ce tas de feraille est tétu

J'arrive sans problème à Houlgate en allumant la frontale à chaque carrefour pour vérifier la route sur le GPS. La dernière fois c'était plus mieux car il était alimenté par le chargeur et dans ce cas il reste allumé toute la nuit mais avec les vibrations je ne peux plus le faire car il doit y avoir un pb de soudure. Mais comme je connais les 2 ou 3 pièges du parcours j'étais attentif à ces endroits.

A Houlgate je vais perdre un peu de temps car la question secrète a changé.

10 min de pause cette fois ci et je repars devant un petit groupe. On se rechauffe par un talus à 8 ou 9% avant de revenir au niveau de la mer à Villers. Un peu de brise marine de 3/4 face jusqu'à Deauville où le parcours a changé depuis ma dernière participation. A la sortie on ne prend plus la belle cote de 2km commençant à 10% mais une autre plus douce sur la gauche. C'est moins pentu mais cela dure plus longtemps avec des replats et descente de temps en temps alors qu'avant on montait d'un coup epicetou.

Le groupe me doublera par paquet de un participant dans ces parages mais je les reverrai au contrôle suivant le long de l'estuaire. Là je répond à la question secrête et je repars car il n'y a pas grand chose d'autre à faire. J'ai juste eu le temps de leur refiler un mauvais conseil car ils cherchaient le cimetière et je leur ai dit qu'il était à la sortie du village. Mais en passant à la sortie je n'ai pas vu de cimetière. J'étais pourtant sur d'avoir fait le plein dans un cimetière à droite de la route mais cela devait être ailleurs ou sur un autre BRM. Désolé les gars.

Je ferai le plein dans un autre cimetière plus loin sur la gauche un peu avant Appeville dit hannebaut bien connu des participants de Levallois Honfleur. Je savais qu'il y avait un cimetère à gauche dans cette zone car on s'y était arrêté en 2012 lors de la première édition.

On quitte la vallée de la Risle pour aller rejoindre celle de la Seine avec un passage sur un plateau avant. J'ai un petit coup de moins bien et j'en profite pour une pause technique. En repartant on me demande des nouvelles.

C'est le groupe à Yvon

La dernière fois que je l'ai vu c'était après l'Aigle il y a environ 150km et je ne m'attendais pas à le voir ici. Je ne sais pas où ils ont passé la nuit où ils se sont arrêtés ou perdus car ils sont vraiment beucoup plus rapides et je ne les vois rapidement plus.

Vers Elbeuf le jour est revenu

Première traversée de la Seine

Heureusement que je connais le parcours car si c'était ailleurs et si le GPS me lachait je serai un peu mal. En effet la pluie du départ à fait une victime

Sur les prochains brevets nouveaux pour moi je partirai dorénavant avec 2 feuilles de route.

La forme n'est pas terrible et je suis bien content de trouver une boulangerie un peu avant le contrôle du manoir. Je commande un pain aux raisins et je demande s'ils n'ont pas de café par hazard. Le hazard fait bien les choses car ils en ont. J'en profite pour répondre à la question secrète situé quelques kms plus loin.

Contrairement aux photos on n'attaque pas la montagne

On va simplement remonter la vallée de la Seine.

Je ne vais pas remonter bien longtemps car je suis de plus en plus fatigué et je profite d'un abris de bus à l'abri du vent pour une petite sieste

L'abri n'est pas terrible car le banc n'est pas bien long et je ne peux pas m'allonger confortablement mais comme je pense dormir 1/4 d'heure cela ira.

Je n'ai pas mis de et je vais emmerger une heure plus tard

A croire que ce 400 ne me réussi pas car chaque fois que je dors sur un 400 c'est sur celui là. Ce n'est pas la même galère qu'en 2013 mais ce n'est pas la grande forme. Je m'en doutais un peu car je n'ai pas récupéré des vacances du début du mois. Avant les vacances je pêtais la forme sur le vélo et pendant les vacances aussi. Par contre je n'ai pas abusé avec que 2 sorties dans la semaine. J'en avais prévu plus mais la météo n'était pas de la partie ces autres jours et j'avais troqué contre de la marche à pied. Le week end d'après j'étais planté sur le vélo et la semaine dernière j'ai déclaré forfait. Pas envie d'aller me mouiller et me geler donc j'étais resté au lit. En gros je n'ai pas vu arriver le coup de moins bien alors que tous les signaux étaient au vert et que je n'ai pas eu de signal d'alerte avant.

C'est reparti

On longe la Seine toute paisible à cet endroit

Je me fais la reflexion que certaines maisons sont un peu proches de l'eau et à l'heure ou je finis ce cr une semaine plus tard (oui cricri je sais je suis pas rapide) j'y repense car elles risquent d'avoir les pieds dans l'eau avec la crue de la Seine.

J'aurai même du y repasser car je devais faire 2 flèches avec un relais au milieu (Paris-Le havre-Dieppe-Paris) mais vu ma forme je n'ai pas voulu remettre cela une semaine plus tard.

Nouveau changement de parcours sur la fin où on ne passe plus par Mantes, trop de participants s'y perdaient, mais on reste sur la rive droite de la seine comme sur le 200. L'avantage c'est que l'on va se faire la côte de Bonnières et le coup de cul à 9% se sent bien sur la fin d'un 400

J'aurai du retirer le goretex avant car je vais être bien chaud au sommet. Je ferai une pause pour l'enlever dans Bonnières devant le chateau taillé dans la falaise.

Je n'aurai pas retiré le goretex longtemps car sur la fin quelques gouttes reviennent.

La fin se rapproche. Je vois un pousseur sur la Seine

Comme j'ai l'air d'aller plus vite et que le pont n'est pas loin je me demande qui arrivera en premier.

Je vais le mettre minable en passant quelques secondes avant lui au moment où il arrive sous le pont. Cela aurait pu faire une belle photo que vous ne verrez pas car trop de circulation à cet endroit et la route n'est pas bien large.

Dernier km et je rentre au bercail avec une meilleur forme sur la fin.

Je progresse quand même car il n'y a qu'un seul participant de Flins arrivé avant moi

Par contre j'ai encore du boulot car tous les partcipants de Flins sont arrivés avant moi.

Bilan

Télémétrie

Parcours

29 mai 2016- BRM 400 Flins
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
ton histoire de charge d'APN est risible... Quand tu pers le nord de l'auto tu as le feu vert pour que ça fonctionne... Oui je sais, t'es pas rapide... mais en cas de communion, rappelle toi ce que Jésus disait à ses apôtres... Quand t'es nazes arrêtes!!!! Et je vois que tu t'en souviens
Répondre
B
Ca me fait penser qu'il faudrait que je prenne des photos de l'arrivée la prochaine fois. Comme il n'y a pas de feu pour se repérer il faut viser entre le nord de l'auto et le speedy
F
Merci Bruno pour ton Cr a bientôt sur un Brm au sec
Répondre
B
Merci
A part le départ qui s'engageait mal j'ai quand même rouler 350km au sec voire plus