Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

20/05/2017- BRM 400 de Flins

22 Mai 2017 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2017

Après quelque temps sans cr en voici un nouveau.

Le dernier datait de début décembre avec la sainté lyon.

Quoi de neuf depuis ?

Début d’année assez calme au niveau vélo ou je n’ai pas pu enchainer 2 week end consécutifs. C’était parfois du à la météo avec des routes glissantes mais aussi à une priorité mise sur la course à pied pour préparer le marathon de Paris début avril.

Avec un peu plus d’expérience en longue distance que sur le marathon du Beaujolais je suis parti moins vite en pensant régulièrement à me freiner pour pouvoir durer. Du coup j’ai pu garder voire améliorer la vitesse de croisière sur le deuxième semi avant de coincer avec un point de côté au 39ème km. Cela c’est fini avec l’élan en environ 3h40 contre 3h50 la première fois mais les profils ne sont pas comparables.

 

 

 

Depuis j’ai remis la priorité sur le vélo et j’ai pu enchainer. Je pensais que le 300 de Flins était trop tôt pour être opérationnel donc j’ai fait la feignasse mais cela aurait peut être pu passer.

Un peu de classique avec Bagnoles de l’orne-Mont St michel-Bagnoles de l’orne bien qu’il n’y ai plus de crêpes au ravito puis une découverte du 300 d’Andresy. Un peu de montagne au début et à la fin dans le vexin le tout arrosé de pluie pendant environ 150km.

Et ce week end je reprend les classiques avec le 400 de Flins.

Je n’avais pas vraiment prévu de faire un cr mais Sev m’a quasiment obligé de m’y mettre n’ayant pas envie d’en faire de son côté.

La météo s’annonce mieux que l’an dernier quand il tombait des grosses cordes dès l’arrivée sur le parking. Pour le moment c’est grand soleil et pour la première fois de l’année je vais pouvoir rouler tout en court. J’avais déjà mis les jambes à l’air mais pas encore les bras.

Pas mal de têtes connues et pour la première fois Sev va le faire sur le vélo maintenant qu’elle est grande.

Départ à 15h et une pensée pour Cricri à la sortie de Flins.

Ici il faut s’échauffer vite car après 3km on entre dans le vif du sujet avec une petite rampe à 11% d’après le compteur aujourd’hui suivie de quelques talus et faux plats pour récupérer.

Les costauds sont partis devant et après quelques dizaine de km à 3 avec Chéri ou Didier selon qui l’interpelle et Sev on va avoir le renfort d’un groupe dont les 2 représentants de Flins.

On pourra rester avec eux jusqu’à Ivry où la côte fait son effet. Cette année en m’accrochant bien j’aurai pu finir avec le groupe au sommet mais je vais les laisser partir car on a perdu mémère comme elle dit.

C’est que la portion suivante correspond à la traversée de la plaine de l’Eure et comme le vent s’est invité pour venir à notre rencontre je ne pouvais pas la laisser seule sur cette portion. Didier décrochera du groupe de devant rapidement et on pourra se relayer dans la petite ligne droite d’une trentaine de km. Et cette fois on n’a pas pris la pluie sur cette portion pour la première fois que je fais ce BRM.

Un peu plus loin on va se faire rattraper par Yvon qui avait pris un peu de retard au départ mais la première portion n’était pas favorable au vélo couché.

L’équipe est maintenant au complet.

Premier pointage à l’Aigle au bar habituel pour moi. Passage en début de mode nuit avec les genouillères et le coupe vent pour le moment. Cette nuit il n’y aura pas de jambières car après avoir vidé le sac chez moi plusieurs fois pour bien vérifier je me suis aperçu que j’avais du oublier les jambières en normandie. C’est bien la peine d’avoir un énorme sac avec toutes les affaires de vélo pour être sur de ne pas en oublier.

On arrive maintenant dans une portion que j’aime bien avec une successions de côtes mais pas trop méchantes car on peut faire pire dans le coin. Mais je préfère largement cela à la plaine.

Comme l’an dernier on a droit à une beau coucher de soleil dans le même coin.

Deuxième contrôle à Houlgate ou pour la première fois je vais m’aventurer dans un commerce du centre ville. Vu l’heure peut être que des fois j’aurai pu éviter de pointer avec la question secrète. A une terrasse de restaurant on retrouve l’équipe de Flins qui finit sa pause et on prend le relais. Le taboulé ne passe pas trop aujourd’hui et je crois que je ne l’ai pas pris avec les mêmes ingrédients que d’habitude.

Changement de tenu pour passer complètement en mode nuit en troquant le coupe vent contre le goretex. La pause a été un peu longue pour moi, car si ca dépasse 10min c’est long, et je vais me geler en repartant. Heureusement qu’il y a une belle côte pour se réchauffer. Je ne sais pas si c’est parce qu’on est passé par le centre ville mais je n’ai rien reconnu. Je le croyais plus dure que cela avec une belle rampe au début. Ou alors c’est que je suis plus costaud que les autres années et je ne m’aperçois plus que cela monte.

Petite ballade touristique en bord de mer jusqu’à Deauville puis Honfleur avant de remonter l’estuaire. Le début se passe bien avec plein de coups de cul et quand cela va s’aplanir un peu un coup de moins bien arrive. Et à ce moment Didier et Sev embrayent un peu plus et je laisse partir. Je les retrouverai un peu plus loin au contrôle à Contreville où cette fois il faut répondre à la question secrète car les commerces sont fermés.

Pas très faim pour le moment donc la pause va me paraitre longue. Par contre Sev et Didier ont ce qu’il faut au niveau victuailles et Didier doit être content d’alléger un peu le vélo.

Pas mal de participants au contrôle où c’est la foule nocturne dans le village.

En repartant la forme va plus mieux bien que je vais claquer des dents quelques km le temps de remonter en température. Après j'ai rarement froid en vélo.

Après l’estuaire on remonte la vallée de la Risle avec pas mal de fumée. Quelqu’un ou quelqu'une car l'équipe est mixte dans le groupe pensera au début qu’il y a des trucs qui brulent mais ce n’est que du brouillard.

On va quitter la vallée pour aller rejoindre celle de la Seine et le changement se fait par une belle côte d’environ 2 à 3km.

Un peu avant Elbeuf je vais encore me retrouver tout seul. Je ne sais pas ce qui leur a pris mais d’un seul coup Didier, poussé par Sev, va bien accélérer. Yvon suivra mais pour moi c’est trop rapide donc je laisse partir. Et ensuite ils vont faire la descente à fond donc je ne les verrai plus.

Je les retrouverai sur le bord de la route de l’autre côté de la Seine où ils m’ont attendu.

Le jour va bientôt se lever. Dans la nuit on aura vu pas mal de bêtes. Un tigre, un hérisson un chat ou un chacal selon les personnes, une souris chassant l’éléphant et d’autres non identifiées mais dont on a entendu le bruit dans les buissons. Je ne compte pas non plus les vaches, moutons et chevaux avec qui Didier a toujours un petit mot dans leur dialecte en passant.

Nouvel arrêt non prévu un peu avant le dernier contrôle car la boulangerie où je m’étais arrêté l’an dernier est déjà ouverte à 5h30. Par contre aujourd’hui ils ne servent pas de café donc je me contenterai d’un croissant que j’arroserai avec du coca pour alléger la sacoche.

Une fois encore la reprise va être dure mais heureusement il y a quelques ponts dans le coin donc j’en fait un à fond pour me réchauffer.

Tout le monde maintient la forme dans le sillage de Didier qui prend la plus grosse partie des relais. On va dire que c’est pour équilibrer car à force d’alléger le vélo en mangeant le contenu des sacoches il est plus performant. Mais heureusement qu’il était là pour assurer le rythme.

On approche de la fin avec la côte de la roche guyon. Un petit raccourci pour couper un méandre de la Seine mais droit dans la pente à 9%. Et comme d’hab dès que cela monte je vais bien aimer. En haut je voulais prendre une photo de Didier et Sev mais je n’ai pas eu le temps car ils sont arrivés sur mes talons. J’aurai du confier l’appareil à Yvon qui malgré son vélo couché est arrivé une dizaine de secondes avant donc il aurait eu le temps.

On sera de retour à 10h05 pour un petit déjeuner au hot dog.

Ce "chrono" final de 19h05 constitue mon meilleur temps sur un 400 et je finis en pleine forme. Bon j'aurai quand même quelques absences devant la télé l'après midi en essayant de regarder l'étape du giro mais j'ai quand même vu l'arrivée :)

Bilan

 

Parcours

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Très sympa ce récit et joli parcours qui permet d'aller à la mer... Bon je vois que malgré ces années tu penses encore à moi c'est très sympa :-) Moi je dormais quand tu as envoyé le SMS... Mal réveillé le matin je pensais même que tu pouvais être sur un 600 :-)
Répondre
B
Ok j'essayerai de ne pas te réveiller sur le 600 :)
B
Merci pour ton récit, ça fait longtemps que je n'ai plus fait de 400, je ne sais plus ce que c'est ;-)
Répondre
B
Moi aussi cela faisait longtemps le dernier datant de mi juillet mais je vais surement arrêter pour cette année.
Et sur celui ci tu connais pas mal de routes avec tes voyages en normandie.