Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

A feignasse trip in New York for kissing tonton SAM (Part three)

7 Novembre 2017 , Rédigé par Bruno

Pour des vacances de feignasse je crois que j'ai merdé quelque part car plus on avance dans le séjour plus je dois me lever tôt. Aujourd'hui les cars partent à 5h30 et le petit dej commence à 4h30.

Ca c'est ce que l'on m'a dit la veille mais le temps de monter dans la chambre, un étage à pied, j'ai retenu petit dej à 4h00 et lorsque je suis descendu c'était pas ouvert. C'est ballot surtout quand on sait que je mange pas le matin

 

Mais j'étais réveillé depuis pas mal de temps car je me gelais. La couverture était pas très épaisse et si je mettais le chauffage c'était un boucan énorme. En plus toute la nuit il y a eu des sirènes d'ambulance ou de pompier.

Je redescend donc vers 4h30 pour manger quand même un peu en me forçant. Si on part si tôt aujourd'hui c'est que l'on va à Staten island, un des 5 boroughs de new york avec Brooklyn le queens Manhattan et le Bronx. Pour y aller il faut prendre le ferry où si on y va en car il faut passer le pont de Verrazano. Et aujourd'hui avec le départ du marathon qui se fait de l'autre côté du pont il faut passer avant qu'il ferme.

En fait l'excursion du jour est d'aller voir le départ du marathon de l'intérieur. L'agence que j'ai choisi a des relations avec l'organisateur et on peut s'approcher ainsi du départ quand ils sont encore frais et dispos.

Donc gros embouteillage de cars :)

 

 

 

A feignasse trip in New York for kissing tonton SAM (Part three)
A feignasse trip in New York for kissing tonton SAM (Part three)

Là c'est pour les VIP et j'ai pas le droit d'y aller.

Voila la chose mythique pour les marathoniens avec un démarrage en côte pour s’échauffer.

J'ai pris le premier bus partant de l'hôtel donc je peux choisir une place confortable assis par terre le long de la palissade.

Je ne suis pas loin de l'entrée de service avec un cortège de bénévoles et tous les handisports qui vont passer devant nous. Certains sont vraiment courageux de se lancer la dedans.

 

A feignasse trip in New York for kissing tonton SAM (Part three)
A feignasse trip in New York for kissing tonton SAM (Part three)

Des photographes sont de service donc un particulièrement exubérant faisant le show. En plus il porte un micro histoire de bien se faire entendre.

Celui la est en costard cravate

Mon voisin de gauche va changer et je vois arriver un américain avec un coupe vent  avec une roue de vélo donc je lui demande s'il est aussi cycliste. Il en fait mais il ne connais pas PBP. Par contre son coupe vent relate une périple de Washington DC vers Seattle si je me rappelle bien donc on a l'air malin avec nos 1230km :) Par contre je ne sais pas en combien de temps ils devaient le faire.

Je vais aussi faire le photographe car sur la palissade il y a une photo de Meb un héros local ancien vainqueur ici et à Boston et qui fait son dernier marathon aujourd'hui.

Ca commence à être un peu long et on se gèle même si cette année c'est parait il plus chaud.

La fin de l'excursion va s'arrêter ici ou je quitte le village départ.

De l'autre côté c'est à peu près le même paysage et je retrouverai mon américain cycliste

 

Ca commence à me paraitre un peu bizarre cette excursion et je commence à comprendre que j'ai du mal lire le règlement.

Courant septembre ou octobre je sais plus trop j'avais reçu un colis avec des maillots.

En y repensant ce n'était pas que des panneaux publicitaires et si l'agence s’appelle France Marathon il y a peut être un lien avec le marathon. C'est peut être aussi pour cela que mon nom était aussi sur le mur et que j'ai du préparer le maillot hier.

 

Bon ben maintenant que je suis dans le sas de départ la sortie c'est devant moi à pied car plus de bus  et je peux plus reculer donc je suis le mouvement.

Un peu de pub pour le Trirhéna au passage.

Salut des GI pendant l'hymne américain.

Et juste à la fin de l'hymne une escadrille de 3 hélicoptères passe à basse altitude.  Pas eu le temps de les photographier. C'est un peu comme la patrouille de France mais avec seulement 3 appareils et sans fumigènes :)

Et à 9h50 ce sera le départ. Les handisport en fauteuil sont partis avant ainsi que les femmes professionnelles.

Départ en musique sur un air bien connu.

Au loin en haut du pont les pros s'éloignent déjà.

Pour les départs c'est organisé en couleurs :orange et bleu sur l'espace supérieur du pont chacun d'un côté et les verts à l'étage inférieur. Tout le monde se retrouvant un peu plus loin.

Ensuite dans chaque couleur il y a 6 corrals (de A à F) et 4 vagues de départ.

Pour moi c'est le dernier corral mais quand même la première vague et en vert pour faire plaisir à Cricri.

Tout est attribué en fonction de l'objectif de temps annoncé et comme j'avais indiqué 3h35 je n'aurai que 3'45 à rattraper sur les premiers en passant sur la ligne.

Comme à Paris au mois d'avril j'espère passer sous la barre des 3h30. A Paris j'avais fait 3h40 18s mais lors de la préparation cela avançait tout seul avec en gros 4min 50 au kilomètre contre 5min 05 avant celui de Paris donc je dois pouvoir améliorer. Par contre New york n'est pas réputé pour être rapide car des ponts et des faux plats sur la fin le tout avec une préparation totalement inadaptée les jours précédents car on arrête pas de marcher.

Mais comme on ne vient pas souvent à New York il faut bien visiter donc pour le temps on verra.

Avec  la vague verte je pars à l'étage inférieur du pont donc je n'aurai pas la belle vue sur la baie mais l'avantage c'est que cela monte un peu moins fort pour l'échauffement.

Les photos ne donnent pas grand chose car il y a toujours un poteau qui se met en travers de l'objectif.

AYE je suis de l'autre côté pour commencer la traversée de Brooklyn

Début facile et ca avance tout seul.

Et si cela avance aussi bien c'est grâce à eux

Sur cette photo les spectateurs ont l'air calme mais c'est une haie hyper bruyante qui va nous accompagner tout au long du parcours.

Et ils sont comme cela du premier au dernier participant.

De temps en temps je m'approche des spectateurs pour taper dans les mains au passage.

Les temps de passage à chaque kilomètres m'inquiètent un peu car même si je n'ai pas l'impression de forcer je vais beaucoup trop vite aux alentours de 4'45 au kilomètre. Au bout de 10km je sors le frein à main notamment dans les faux plats.

La bande noire que vous voyez n'est pas l'arche d'un pont mais l'objectif de l'appareil qui ne veut pas s'ouvrir entièrement. Comme vous avez déjà pu le voir sur des cr de vélo il me fait le coup de temps en temps.

 

Même si c'est ma première participation le parcours ne m'est pas totalement inconnu a force de le regarder tous les ans sur Eurosport.

Le semi va se passer sur le pont Pulaski reliant Brooklyn au queens.

Je le monte en mode feignasse mais je m'attendais à pire.

Le semi se passera en 1h44 donc sur un rythme trop rapide par rapport au 3h30. Mais je ne le saurai pas car la montre a eu du retard à l'allumage. Elle m'avait fait le coup la veille pour trouver les satellites et malgré un allumage 10min avant le départ elle s'est mise en marche après environ 600m.

D'habitude elle les trouve assez rapidement mais elle doit être habituée aux satellites européens et pas ceux de tonton Sam.

Le pont suivant pour rallier le Queens à Manhattan sera le pont de Queensboro

Ce pont est un peu spécial au niveau ambiance car on est au calme. Le public n'y a pas accès et c'est un vacarme à l'entrée avant un peu de repos sonore. En général à la télé on entend aussi le contraste sonore.

Je vais monter en gérant et je vais voir le meneur d'allure des 3h30 pour la première fois. Je ne sais pas si je viens de le rattraper ou l'inverse car à ce moment là je monte volontairement doucement. Et ici les panneaux de meneurs d'allure sont de petites pancartes qui ne se voient pas 20m derrière.

D'après ce que j'ai vu sur le reportage d'ABC le soir à la sortie du pont dans le grand virage à gauche il y a des bottes de pailles en cas de chutes en prenant le virage trop vite. Je ne me rappelle pas les avoir vu. On va dire que je suis passé à la corde et pas à l'extérieur car s'il s les ont retiré après les premiers ça pourrait être vexant :)

Et à la sortie du virage le vacarme reprend :) L'image est floue mais c'est que cela allait vite ici.

 

Et 2 virages à gauche plus tard le niveau sonore va encore augmenter en entrant sur la première avenue où c'est le délire le plus complet.

Pas trop de photos car j'essaie d'être plus concentré.

Ici une zone de ravitaillement.

Je ne sais pas combien de bénévoles il peut y avoir mais à chaque ravito il y en a bien une trentaine de chaque côté de la route à distribuer les gobelets plus les balayeurs (pas de poubelles). Sachant qu'il y a un ravito tous les 2 miles et qu'un marathon fait 26.2 miles vous avez une heure pour calculer le nombre de bénévoles sur les ravitos.

Pour les ravitos c'est que du liquide. Gatorade au début du stand et eau sur la fin du stand. Du coup je n'ai quasiment pas touché mes gourdes.

Mais rien de solide à part un peu de bananes à la fin ou de temps en temps des victuailles proposées par les spectateurs. Mais en courant c'est pas facile de manger sans s’étouffer donc pas trop gênant.

La première avenue est interminable avec des cuvettes de temps en temps et le passage au 30eme.

La bête est encore fraiche mais moins euphorique qu'au début.

Ensuite petite incursion dans le bronx donc passage d'un pont.

Même pas mal sur celui là.

On ne restera pas longtemps dans le Bronx. Juste histoire d'y passer. Mais d'après notre guide ce n'est plus l'image qu'on peut en avoir ici. Cela s'embourgeoise de plus en plus avec des riches américains habitant de plus en plus dans le nord dans de belles villas.

Retour à Manhattan par un autre pont.

Toujours pas mal sur celui là:)

C'était le dernier pont et je m'attendais à pire de ce côté là.

On est maintenant sur la cinquième avenue et il reste environ 6km.

Mais cette saloperie de cinquième avenue est pleine de faux plats et si je rigolais sur les ponts je vais me prendre un coup de mur dans les faux plats. Je savais bien qu'il ne fallait pas partir trop vite et que cela montait dans le coin mais maintenant c'est trop tard.

J'essaye de limiter la casse dans les faux plats montants et de prendre un peu d'élan dans les descendants mais c'est pas comme en vélo on ne peut pas descendre en roue libre.

On va enfin quitter cette avenue mais pour rentrer dans central park avec le même relief à cet endroit.

Maintenant les kms défilent régulièrement au delà des 6min.

On ressort un instant de central park avant d'y retourner pour le final qui sera moins rapide que la veille.

La ligne arrive mais un peu floue

En rangeant l'appareil je vais louper la poche et le jeter par terre donc obligé de s'arrêter à un endroit où le sol est vachement bas pour le ramasser.

Le décompte final officiel se fera en 3h40min11s dans sans le loupé de la photo finish je passais sous les 3h40 :)

Le temps de Paris est pulvérisé de 7s mais pour les 3h30 il faudra en refaire un autre sur un parcours plus mieux adapté.

C'est fini pour la course mais pas encore sorti.

Pour les photos avec la médaille et sur le parcours  il faudra attendre car les photos de l'organisation ne sont pas encore développées.

Passage en mode pingouin.

Ensuite on a droit à un sac à dos de ravitaillement avec tout plein de bouteilles. En poids ressenti ça devait faire au moins 10kg mais pas une goutte de bière :)

Pas trop soif donc je vais alléger un peu en jetant une des bouteilles.

On repart dans l'autre sens en longeant Central park

Ensuite les pingouins vont muer avec un passage en mode poncho

En fait il a 2 formules. Soit on peu laisser un sac avec de quoi se changer au départ et le sac est ramené à l'arrivée (car s'il faut retourner le chercher c'est pas pratique) soit on ne laisse pas de sac et on a droit à un poncho fourré. C'est la formule la plus pratique et la plus rapide pour sortir de l'aire d'arrivée.

Et quand on ressort de la zone d'arrivée c'est comme le final d'un col du tour où il faut se frayer un chemin dans la foule des spectateurs.

Décrassage en mode piéton pour retourner à l’hôtel à un peu plus d'un km.

En arrivant je verrai un allemand munichois logeant dans l'hôtel juste à côté. Sa première priotité n'est pas une douche chaude mais une bière.

Pour la douche je n'abuserai pas car j'ai entendu dire que plus on arrivait tard plus les chances d'eau chaude étaient réduites donc je l'ai fait en mode économie.

Rangement de la chambre rapidement car je n'aime pas le désordre.

Pour le restau du soir je vais enfin trouver un truc calme sans musique à fond et tout le monde qui crie du coup je peux mieux apprécier.

 

Ma télémétrie est ici

La télémétrie du site officiel est ici

Le parcours en relive est

C'est tout pour aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article