Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

16 juin 2018. BRM 600 cergy

19 Juin 2018 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2018

Après une période d’inactivité du blog j’ai retrouvé le mot de passe pour un nouvel article. 

Je vous avais laissé à New York à l’arrivée du Marathon. J’avais bien prévu un dernier article concernant la journée du lendemain mais j’avais eu la flemme en vous mettant uniquement les photos. 

J’avais repris le vélo la semaine d’après pour un super rallye tout sous la pluie et dans le vent mais j’avais envie. Le rallye c’était bien terminé car il y avait des crêpes et en rentrant chez moi j’ai attaqué trop vite un rond point. Je devais bien être à 20km/h quand le vélo est parti tout seul en mode glissade. Pas de bobos à part une déconnexion du neurone.  

En effet sur toutes les sorties suivantes impossible de tourner à gauche. A droite pas de pb mais à gauche le cerveau ne voulait pas dès que l’angle dépassait 0,5° et je repartais tout droit. 

Depuis cela va mieux et les BRM se sont enchainés.  

Un 200 humide et bien aéré chez Sev à Fleury un200 de Longjumeau annulé le matin même pour alerte neige. 

Un 300 chez Hervé au départ de Bois d’Arcy allant sur mes routes normandes. 

Un 400 de Flins sur le parcours habituel mais de jour. Du coup la côte normande en pleine journée c’est très stressant en vélo  

Un 300 de Chartres chez Yvon. Un peu de montagnes russes pour les 120premiers kms puis ensuite en gros de la plaine avec vent défavorable tout le reste du temps. Et comme personne n’a encore voulu rouler avec moi cela a été long. 

Et avec le mois de Juin c’est l’époque du 600. D’habitude pour les années pré PBP je fais celui de Montigny mais il n’est pas organisé cette année. En regardant le calendrier je pouvais faire celui de Longjumeau ou celui de Cergy. 

Finalement j’ai préféré celui où je devais me lever à 3h30 plutôt que celui à 6km de chez moi. 

Celui de Longjumeau partait faire un tour en Normandie et en Beauce alors que celui de Cergy allait me faire découvrir plein de nouvelles routes en faisant un grand tour de l’ile de France. 

En me levant à 3h30 j’ai mal calculé l’horaire car je suis arrivé sur place un peu avant 5H00 alors que je visais 5h15. Au moins j’ai de la place sur le parking mais un peu plus de sommeil avant un 600 ne peuvent pas faire de mal. 

Je ferai la connaissance en vrai de Laurent et Catherine que je connaissais par fesses de bouc  

C’est parti en mode groupir et cela va prendre un peu de temps à se décanter. Le rythme me convient à peu près sauf quand ca monte car cela ne monte pas assez vite mais je ne vais pas faire le caquou pour le moment. 

A un moment une grosse partie du groupe va s’arrêter et je me retrouve avec Laurent et Catherine.  

Pas bien longtemps car je vais rapidement m’apercevoir qu’ils vont trop vite pour moi donc je laisse partir.

 

Et voila. On a fait 18km et je suis déjà tout seul 

 

Le groupe de derrière me rattrapera un peu plus loin mais à peu près juste au moment je veux faire une pause technique donc je resterai à peine 3km avec eux. 

Je retrouverai tout le monde au premier contrôle à Ezy sur Eure. Arrêt boulangerie qui sert aussi le café. Je ne pensais pas revoir Laurent et Catherine mais ils sont encore là quand j’arrive. 

Pour moi la pause durera 10min en gros comme d’habitude. 

Du coup je repars devant le groupe qui me rattrapera un peu plus loin et que j’arriverai à suivre un moment. Je profiterai d’un arrêt « Remise en place de sacoche » pour faire une pause technique mais ils repartiront à ce moment là donc encore tout seul. 

 

Je suis pour le moment sur des routes à peu près connues direction Houdan puis Dourdan. Je verrai plus fois le groupe et un autre à la faveur de crevaison ou d’erreur de parcours et du coup comme je suis toujours au même rythme ils ne prennent pas beaucoup d’avance. 

Mine de rien sur les premiers 100km on sera à un coefficient 1 avec un peu plus de 1000M de Dn. 

A Dourdan je suis la trace, mais comme le BRM passe par un de mes parcours, je vois que l’on commence à sortir de la ville donc ½ tour pour retourner au centre ville pour un arrêt à un bar. Pas de bière, ce n’est pas mon genre sur les brevets, mais boisson au cola et je sors des sandwichs pour alléger un peu le vélo. 

 

15 à 20 min plus tard je suis reparti. Le GPS que j’avais mis en mode économie ne se réveille plus à chaque changement de route. Je vais faire en arrêt pour voir ce qui se passe. De temps en temps il ne se met qu’à afficher la trace alors que les autres fois à chaque changement de direction il affiche une flèche pour indiquer où aller. 

Je décide de recharger la trace et la grosse frayeur. La batterie indique 50% et il reste en gros 450km donc à ce rythme la fin du BRM risque d’être compliquée. Je vérifie les branchements de l’alim et tout à l’air correct donc je repars mais pas très rassuré. 

 

 

Je ne sais pas d’où vient le pb. Est-ce du au US2BYK ou à la batterie tampon les piles rechargeables dans la batterie tampon qui ne rechargent plus depuis le temps? 

Après mure réflexion je vais tenter un plan B en achetant des piles pour les mettre dans la batterie tampon. Peut être que cela marchera. 

Pendant pas mal de temps on va se retrouver sur le parcours du tout de l’Essonne en sens inverse. Les 2 groupes m’ont bien entendu redoublé en attendant. 

On arrive dans la résidence secondaire de Sev mais elle n’est pas là pour m’accueillir. 

 

En arrivant au contrôle je fais d’abord un arrêt dans une superette pour acheter des piles puis je me met à la quête d’un bar. 

Je commande une bière et un gars commence la discussion. Il a l’air de s’y connaitre et son dernier PBP date de 1991 si j’ai bien suivi. 

Entre temps la bière est servie mais j’ai l’impression que je me suis fait avoir. 

 

Le gars est bien bavard mais j’ai encore de la route. Je retourne au vélo pour régler cette affaire de piles et je m’aperçois que les dieux du vélo sont avec moi car le montage a refonctionné entre temps et la batterie est à 100%.  

Ouf !!! 

En repartant du contrôle je tombe sur Laurent et Catherine que je ne pensais plus revoir. Mais s’ils roulent plus vite ils s’arrêtent plus longtemps avec la marge qu’ils ont. 

Je les laisse au bord de la route et je les verrai plus tard. 

Les voila 

 

 

Mais je ne resterai pas longtemps avec eux. 

Ca commence à bouchonner dans le coin et même si on ne le voit pas trop sur la photo juste devant eux il y a les 2 groupes qui me doublent depuis le matin. 

 

Donc après 208km on est encore tous groupir. 

Côté météo c’est tout bon avec grand soleil et vent dans le dos depuis qu’on part vers l’est. 

Fais chaud donc je vais faire un arrêt cimetière pour me vider plusieurs bidons sur la tête. 

 

Un peu avant le contrôle suivant je me fais redoubler par Laurent et Catherine. Ca va ressembler au lièvre et à la tortue cette affaire.

Au contrôle de Sens je retrouve mes groupes et je vais prendre le relais sur la terrasse. 

Cette fois je fais gaffe à ce que l’on me sert et c’est bon. 

 

Je vide encore un peu les sacoches et je vois un Sms de Cricri qui me dit que Sev va m’amener des crêpes à Troyes. 

C’est reparti et la portion suivante Sens Troyes va réserver pas mal de surprises à beaucoup de participants. 

On est en Montagne. Du coup je ne comprends pas pourquoi Sev ne grimpe pas comme Brigitte alors qu’elle a un super terrain de jeu. Mais en fait elle préfère faire sa feignasse en allant rouler dans la Beauce et la Sologne. 

 

 

Sur cette portion je ne me ferai pas doubler par Laurent et Catherine mais seulement par l’autre groupe. 

 A Troyes je suis bien content d’avoir le GPS en état de marche car sans lui j’y serai encore. 

Je pensais prendre en photo la pancarte avec le plat de crêpes mais je n’ai rien vu des 2. A mon avis Cricri a du mal comprendre les propos de Sev.

Je vais pointer au buffalo qui est encore ouvert. La patronne, ou l’employée je ne sais pas, m’indique qu’elle a vu passer 2 gars il y a une heure. Elle va même m’offrir le diabolo menthe que j’ai pris. 

Direction Provins maintenant. 

A l’arrivée certains participants ont eu l’impression de trouver des grandes routes alors que pour moi elles étaient assez petites dont un bonne portion de voie verte. 

Aujourd’hui j’ai regardé la trace donnée par les organisateurs et elle ne correspond pas à l’endroit je suis passé car ma voie verte était plus au nord. Est-ce que le GPS a pris des initiatives pour me faire éviter des grandes routes ou est ce que le lien de la trace a changé entre temps. Je l’avais pourtant chargé en début de semaine ???

 

J’ai fait un arrêt dodo sur la voie verte sous un pont sur un plan incliné. C’était un des endroits les plus confortables que j’ai pu tester sur un 600  

 

Après 1h30 de sieste cela va mieux mais je n’ai entendu personne passer sur cette voie verte. 

Je reverrai du monde un peu plus tard où à un carrefour un gars et déjà passé et derrière un petit groupe. Je suis intercalé entre les 2. Le gars de devant va rapidement s’éloigner mais ceux de derrière aussi car on est dans une portion montante et j’ai l’air de monter plus mieux qu’eux. 

Je ne sais plus si c’est dans ce coin mais à un moment j’entend du bruit sur ma droite dans un champ. 

Et d’un seul coup vlatipas que je vois des sangliers traverser pour aller dans le champ de l’autre côté. Je ne sais pas si je leur ai fait peur avec mes lumières partout ou s’ils avaient décidé de traverser à ce moment là. En tout cas c’est pas passé loin et j’espère que je leur ai aussi fait peur. 

Mais j’entendais encore du bruit sur ma droite et un peu plus loin une feignasse de retardataire m’a refait le coup. 

J’arrive à Provins vers les 6h et du coup je prends le panneau en photo en guise de contrôle car je me doute que tout est fermé. 

 

Je ferai bien une pause dodo mais pas trop envie de trouver un coin en ville qui va bientôt se réveiller. 

Mais je trouve un coin super derrière un mur le vélo bien caché avec un matelas en herbe. Emmitouflé dans la couverture de survie. 

Du coup lorsque je repartirai les commerces seront ouvert et je fais un arrêt boulangerie où 3 cyclos de Montigny sont là. 

 

Je vérifie la feuille de route pour le prochain contrôle et je vois Dammartin en goele. C'est donc noté dans le cerveau.

Je vais croiser un rallye vélo du dimanche matin et cela va m’occuper un moment de voir passer les groupes. 

On a changé de région mais toujours des coups de culs qui s’enchainent. 

On contourne Meaux et je guette les noms de village pour voir une pancarte Dammartin. On se rapproche mais je ne vois toujours rien quand d’un seul coup je vois un panneau ST soupplet. 

C’est un nom qui me parle car dans mon premier club je me rappelle qu’on avait fait un repas ici et on allait parfois s’entrainer jusque là. Mais on se rapprochait en voiture pour sortir de la région parisienne car je n’étais pas encore bien grand (maintenant ca va mieux quoique Sev n’est pas toujours d’accord la dessus) et cela aurait fait des sorties trop longues. 

Je croyais St souplet après le contrôle et je regarde la feuille de route. J'avais mal du voir avant car le vois que le contrôle à l'air d'être ici.

Donc on arrive dans ST soupplet et la trace ne me fait pas passer dans le centre ville. Mais comme j’ai envie d’une bière je ne veux pas prendre la panneau en photo et je rejoins la route principale où tout est fermé sauf une boulangerie. 

A défaut de bière cela sera un éclair au café. 

 

 

Je recharge la dernière trace dans le GPS, j’ai découpé en plusieurs portions, et il a l’air de se repérer car il m’indique une route. Il y a un peu de circulation et j’attend qu’on change pour uneroute plus tranquille. 

Le vent semble avoir tourné car il est plus favorable.  

Et à un moment je vois un panneau Chambry. C’est encore un nom qui me parle car si je me rappelle bien c’est là que j’avais fait ma première course le 1er avril 1979. C’est bizarre car j’avais déjà vu le panneau un peu avant et on se rapproche de Meaux où l’on ne doit pas passer. 

Je regarde le GPS de plus près et je m’aperçois que cet abruti m’envoie vers le sud. Ca me paraissait aussi bizarre que l’on soit sur une nationale. Ce n’est pas le même modèle de GPS que j’utilisais avant et j’ai du mal à y trouver la trace que j’ai chargé. Il m’indique la route qu’il veut me faire prendre mais je ne sais pas si c’est la bonne. Va falloir étudier la chose. 

Demi tour pour revenir à St soupplet avec une quinzaine de kms supplémentaires et des coups de culs pour rien. 

J’arrive enfin à Dammartin et je me dit que ça aurait plus mieux de faire le contrôle ici car c’est plus grand. Et je viens de voir sur fesses de bouc qu’en fait le contrôle était ici. Entre le GPS qui choisi sa route et la feuille de route qui change l’endroit des contrôles j’ai un grand mérite d’y être arrivé. Je viens de regarder de nouveau la feuille de route et aujourd’hui elle indique bien le contrôle à Dammartin. 

Dans le coin ils ont l'air de cultiver le mais en mode rizière

 

La fin va être assez pénible avec des coups de culs toujours aussi présents et des jambes moins présentes. 

Un peu de carburant

 

J’ai encore failli avoir un problème avec un escargot qui a traversé juste devant moi sans regarder. 

Une pause pour me remettre de mes émotions. 

 

 

Dans les champs je vois plein de truc comme cela mais je ne sais pas ce que c’est. Ce n’est pas du blé ni du mais ni du lin. 

 

 

Quand est ce qu’on arrive car je commence à en avoir marre. 

 

Avec tout ca j’arriverai avec 630km contre 609 sur la feuille de route. 

Je n’ai quasiment vu personne de la journée et pourtant pendant la collation il en arrivera un bonne partie dont les 2 groupes de la veille. Un n’avait pas de GPS et a bien galéré et l’autre a fait un arrêt hôtel en cours de route. 

 Bien que le dénivelé soit plus faible qu'à montigny (5000m à mon compteur contre 5500 à montigny) je l'ai trouvé plus dur. Peut être car c'est car je ne connaissais pas le parcours et que je ne savais pas quand les bosses allaient s'arrêter. Pourtant j'aie bien quand cela monte mais là j'ai eu ma dose.

La suite des épisodes au prochain épisode peut être avant la fin de l’année. 

Parcours 

Bilan

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Tu m'as fait mentir... Y a bien eu un article... Quand à Sev elle m'a dit que tu pouvais aller te faire cuire un oeuf.... mais cuit, l'oeuf ne permet pas de faire de crêpe... :D
Répondre