Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

1 janvier 2014- Décrassage du réveillon

3 Janvier 2014 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2014

 

Préambule

 

Depuis quelques temps je suis confronté à quelques mouvements d’humeur de la randonneuse qui se trouve délaissée n’ayant pas roulé depuis l’aller retour à Chambord au mois de septembre. Cela à commencé par des regards de travers cet automne lorsque je prenais le bianchi pour mes rares sorties et cela s’est aggravé avec l’arrivée du caillou.

A chaque fois que j’ouvre la cave c’est toujours pareil.

-Et pourquoi c’est lui qui va prendre l’air ?

-Il est déjà sorti la semaine dernière.

-Il est à peine arrivé qu’il a déjà un surnom alors que je n’en ai pas encore.

 

Et le bianchi rétrogradé en mulet ne fait rien pour arranger les choses en lui faisant croire que leurs destins sont liés et qu’elle va finir comme lui.

 

J’ai bien essayer d’amadouer la randonneuse en lui disant qu’elle était destinée aux sorties de 200km ou plus et qu’un programme chargé allait l’attendre en 2014 et qu’elle devait accumuler des réserves. Mais à chaque fois qu’elle me demande une date je suis incapable de répondre.

En plus je n’ai pas osé lui dire qu’à un moment c’est automne j’avais envisagé de faire un dernier 200 avant la fin de l’année (vers le 30 ou le 31) mais que j’ai abandonné l’idée dès ma première sortie avec le caillou me sentant trop juste pour cela.

 

La prise de décision

J’étais à peine rentré de Marseille où j’ai passé noel que vu le superbe soleil qu’il faisait ce jour là j’en ai profité pour aller faire un tour de caillou (alors que la veille il tombait des cordes à Marseille). Et c’est lors de cette sortie où malgré quelques excès alimentaires liés à la période je me sentais en super forme j’ai commencé à réfléchir à ma première sortie de l’année 2014. Cette sortie étant généralement effectuée le 1er janvier au matin histoire de se décrasser du réveillon.

Dans les jours suivants j’ai donc commencé à réfléchir à un parcours de décrassage pas trop difficile et quand même pas trop long vu la forme du moment (jamais dépassé 85km depuis 3mois) et vu le jour choisi. C'est-à-dire avec vraisemblablement un manque de sommeil et encore quelques bulles dans la tête.

J’avais une première option en partant sur le début du 200 de Longjumeau ou une deuxième en partant sur le début de versailles Chambord. Les 2 options étant ensuite similaires avec un peu de Beauce pour éviter de faire trop de dénivelé actuellement. De toute façon les montagnes n’ayant pas poussé j’aurai eu du mal à trouver un parcours montagneux par ici.

 

Et plus l’échéance approchait plus les options s’avéraient mal choisies car la météo annonçait de la pluie sur la tête (ca c’est pas gênant) et de plus en plus de vent. Et j’aime pas la beauce en plein vent (ni même sans vent d’ailleurs).

J’ai donc choisi une dernière option en allant me planquer dans la forêt de Rambouillet pour remonter le vent et revenir à fond.

Et comme la météo annonçait le vent de plus en plus fort au cours de la journée je me suis dit que plus je partirai tôt moins j’aurai du vent.

Et comme je suis quelqu’un de très raisonnable l’idée de partir au lendemain d’un réveillon pour aller me prendre du vent et surement de la pluie m’a apparu tout à fait adaptée.

 

Le décrassage

En ce début d’année je ne me suis donc pas couché trop tard (vers 1h30) pour partir assez tôt et faire une surprise matinale à la randonneuse. En effet comme j’ai commencé à pédaler à 7h00 et qu’à cette époque il fait nuit il me fallait de l’éclairage. Le caillou en étant totalement dépourvu et compte tenu qu’il est beaucoup trop jeune pour rouler la nuit le choix était vite fait.

Elle était toute frétillante lorsque je lui ai mis sa sacoche arrière en se demandant où j’allais l’emmener.

Direction jouy en josas pour commencer en fond de vallée puis remontée sur le plateau de Saclay ou j’ai pu voir que malgré ses 3 mois d’inactivité elle avait du répondant dans la première côte. Et une fois sur le plateau bien à découvert j’ai commencé à sentir la légère brise arrivant directement de l’atlantique.

Une vingtaine de kms plus tard petite pause technique au lever du jour et premières photos de l’année entre Dampierre et Les essarts.

 

Photo 001

 

Photo 002

Photo 003


Encore un peu de kms à découvert avant d’arriver en forêt du coté des étangs de Hollande où la route étant plus rugueuse je suis confronté à un problème technique.

Le GPS veut prendre sa liberté et ne pas rester se ballader avec nous mais comme il bien attaché il n’ira pas loin.

Photo 005

 Photo 004

S’il se fait la malle c’est qu’après LEL j’ai revu son système de fixation en adoptant une variante du système antivibration de cricri. N’ayant pas de scotch jaune j’ai en effet mis du scotch marron mais heureusement cela n’a eu aucune incidence sur le but recherché destiné à attacher solidement le GPS à son support pour éviter les vibrations et les vibrations étant anéanties il ne s’éteint plus.

Par contre avec le système antivibration il se clipse moins facilement et c’est pour cela qu’il a voulu s’échapper mais il n'a cependant pas résisté bien longtemps àmes talents de mécanicien.

 

C'est donc reparti vers St Leger puis j'ai pris le parcours du 300 de Flins vers Poigny la forêt puis Epernon. Petit passage à découvert en faut plat montant au début sur lequel on sentait bien le vent avant d'aller se cacher un peu dans la vallée d'où le choix de cette portion de  parcours.

Arrivé à Epernon j'aurais du tourner à droite mais j'ai fait un crochet sur ma gauche en quête de pains aux raisins mais il y avait une rupture de stock à 10h30.

J'ai donc changé de régime alimentaire.

Photo 006

Photo 007

Une fois la pause petit déjeuner finie je pars vers l'ouest. Une première cote pour sortir de la vallée et une dizaine de km vers Nogent le roi. Je suis ouest Nord Ouest et comme le vent est finalement plutôt sud que sud ouest je peux mettre la plaque et commencer  à augmenter la moyenne.

A Nogent le roi on tourne à droite direction Conde sur vesgres sur une route classique des BRM et de PBP mais que je fais pour la première fois dans ce sens. Donc au lieu d'alterner les montées et les descentes elle alterne les descentes et les montées.

Je pousse ensuite ensuite jusqu'à Gambais puis >Gambaiseuil pour  tourner à gauche et aller me faire la cote locale en 2 portions.

Au sommet je trouve le coin qu'il me faut pour le pique nique avec notamment une belle planche pour couper le saucisson.

Photo 010Le vélo récupère pendant ce temps

Photo 008Il vient tout juste de passer les 100km et il ne donne aucun signe de fatigue.

Une fois restauré je repars vers Montfort l'Amaury oùù je tourne à droite pour revenir à St leger. En l'espace d'un virage je vais passer de 30km/h à moins de 20. Vivement que la forêt arrive

A st leger se termine le premier tour de circuit mais j'en ai prévu un autre  car en fait le but de la sortie n'était pas de sortir le 1er janvier, ça je le fais tous les ans, mais de faire un 200 le premier janvier.

En plus en le faisant à cette date je suis presque sur de griller Cricri qui les enchaine assez vite en ce moment. Sur un de mes commentaires sur son blog je lui avait dit que j'allais presque pouvoir boucler un 200 avant lui en 2014 et il a voulu prendre le pari. Mais à ce moment il ne devait pas douter que j'avais déjà retenu la date

A St Leger je repars donc pour une nouvelle boucle quasiment similaire vers Poigny, Epernon, Condé sur Vesgres et retour à St leger.

Dès la première portion de la boucle vers Poigny je m'apercois que le vent a forci depuis le matin. Pour moi tout va bien jusqu'à Nogent le roi où je fais une pause gouter en haut de la cote en mangeant le deuxième pain au chocolat acheté le matin. Ensuite je ne vais pas trop profiter du vent pour augmenter la moyenne car les coups de culs vers Condé commencent à se faire sentir de plus en plus dans les jambes.

A condé je suis à environ 150km etje commence à avoir un coup de moins bien. En plus je pensais que la route vers St leger était plus plate que cela. Malgré la forêt je sens aussi le vent car je vais plein est (et une petit poil sud est) et le vent venant du sud je l'ai de côté.

A un moment je vais trouver mon pneu arrière un peu ramolli. Je m'arrête pour vérifier et effectivement il n'est pas en formeCe n'est pas terrible pour réparer à cet endroit et comme cela ressemble à une crevaison lente je regonfle et je repars pour voir si cela peut tenir comme cela.

Il faudra que je regonfle une dizaine de km plus loin aux bréviaires. Je ne trouve pas d'abri de bus bien tranquille à l'abri du vent pour réparer donc je regonfle encore une fois.

Maintenant le plus dur va commencer car j'attaque la plaine avec le vent de côté et les jambes qui commencent à tirer mais de toute façon je n'ai pas le choix et je fais avec. Je me doutais bien que la fin serait un peu dure mais je suis content d'avoir tenu 150km sans pb.

Nouvel arrêt à St benoit où je ne trouve toujours pas d'abri comme je voulais mais cette fois je m'arrête pour réparer la première crevaison de la randonneuse.  Une fois la chambre à air sortie et une inspection minutieuse du pneu je n'arrive pas à trouver  la source de la crevaison. Il y a bien quelques indices à l'extérieur du pneu avec quelques graviers mais aucun n'a traversé. Je n'aime pas cela car comme c'était une crevaison lente je me dis que si je ne trouve pas et que je remet une chambre cela va recommencer. Je regonfle donc la chambre et je cherche l'emplacmeent de la fuite. Et une fois trouvé je cherche l'emplacement sur le pneu. Comme je ne sais plus dans quel sens j'ai posé la roue il y a donc 2 possibilités par rapport à l'emplacment de la valve. Et comme par hasard à ces 2 emplacements il y a effectivement 2 petits trous à l'extérieur du pneu où un gravier est passé par là mais bien sur rien du tout à l'intérieur du pneu.

En cherchant bien j'arriverai tout de même à trouver le coupable avec un tout petit gravier encre dans le pneu que je vais avoir un mal fou à sortir mais comme je suis un mécanicien hors pair je vais gagner haut la main.

Alors que je remballe je vois arriver un gars qui entame la conversation. Quand je lui dit que je rentre à Palaiseau il trouve cela un peu loin (en gros 25 km).  Il pensait que j'étais venu en voiture par ici pour me rapprocher. Il me demande ensuite pourquoi je m'entraine et comme il n'a pas l'air de connaitre trop d'épreuves je lui dit que je prépare PBP. Il a déjà fait Versailles Paris mais il ne connait pas Paris Brest Jelui précise alors que ce n'est pas Paris Brest mais Paris Brest Paris et il trouvera finalement cela trop long pour lui.

Il n'y a plus qu'à rentrer tranquillement avec la pluie qui commence à faire son apparition et les jambes qui reviennent sur la fin. Mais ca c'est normal sur un 200 car un petit coup de moins à 150km disparait toujours 30km plus loin.

 

Je finirai donc avec 209km et à 2km près j'aurai égalé mon total de janvier 2013

 

J'auri eu finalement eu de la chance avec la météo car uelques heures plus tard cela soufflait de plus en plus et cela n'aurait pas été raisonnable d'être sur le vélo car trop dangereux.


Une fois rentré la randonneuse ne pourra pas s'empecher ne narguer le caillou en luis disant qu'elle a fait 209km et qu'elle a crevé. Il n'a peu que répondre que c'était bien fait pour elle et il m'a regardé d'un sale oeil comme s'il voulait lui aussi faire un 200. Maisil est tropjeune pour le moment ...

 

Bilan

telem1

Parcours

 

parcours.JPG

Télémétrie

telem2


 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z

je ne suis pas allé en 3ème à Moulins mais j'ai vécu 9 ans à Roanne, sinon avant je suis resté de 87 à 92 à Drancy(93).


j'ai oublié de te donner mon blog, j'ai mis toutes mes ascensions de cols .


http://meslistescentcols.over-blog.com/


à bientôt !


Eric
Répondre
Z

Salut Bruno !


Je me présente Eric, 48 ans du puy de Dôme le plus beau département de France!


Je suis tombé sur ton blog en regardant la communauté des cyclotouristes et j'étais passé à côté du tiens !


J'aime beaucoup ton style et tes articles.


J'ai remarqué que tu roules énormément, moi je ne suis qu'un modeste cyclo qui se passionne pour les cols.


Je vais suivre tes aventures à bientôt!


Eric
Répondre
B


Bonjour Eric


Merci pour ton msg et bienvenue comme nouveau lecteur.


Il y a quand même de plus gros rouleurs que moi car je ne sors finalement que le week end.


J'aimerai bien aussi me passionner pour les cols car plus cela monte plus je suis heureux mais je n'ai hélas rien en stock sur mes routes habituelles.


Ton nom de famille me fait penser à un de tes homonymes lorsque j'étais en 3e à Moulins donc pas très loin du puy de dôme.



C

Super article, plein d'humour. Ah, les relations avec les vélos récalcitrants et grincheux. MDR.


Très bonne année et peut-être à la revoyure en mai prochain, au Tour de l'Essonne  
Répondre
B


Et encore j'ai eu de la chance qu'il soit en forme ce vélo car parfois ils veulent à tout prix sortir et une fois dehors ce sont de vrais bourricot qui ne veulent plus avancer


 


Bonne année aussi ainsi qu'à tes proches



C

et en plus tu m'as grillé sur la date du premier 200... Mais bon je vois que tu m'écoutes quand même... sur le système anti vibration.


 


A la revoyure
Répondre
B


Pour le système antivibration si tu me l'avais dit avant LEL j'aurai pu avoir un PGS actuf sur tout le parcours.


Du coup je me suis vengé sur la date du premier 200



C

superbe sortie ma feignasse et un récit plein d'humour... Tu commences l'année sur les chapeaux de roues...
Répondre