Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

11 septembre 2010- Levallois Honfleur

15 Septembre 2010 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2010

Comme chaque année à pareille époque ce week end est réservé pour Paris Honfleur. L'année dernière on ne l'avait pas fait avec le club faute de minibus pour la logistique et j'avais testé le retour en car avec Jacky. Cette année je vais encore innover en me rendant directement à Levallois en vélo puis faire le parcours avec les copains du club et profiter du minibus pour me ramener à Verneuil et enfin rentrer le lendemain en région parisienne en vélo.

Si on n'avait pas eu le minibus j'aurai bien tenté de faire à peu près la même chose mais tout en vélo soit Palaiseau-Levallois-Honfleur-Courteilles et retour le lendemain. Avec l'approche  des longues distances cette année cette variante me plaît bien pour l'avenir et j'étais à deux doigts de commencer dès cette année mais j'ai préféré garder des réserves pour la semaine prochaine avec Versailles Chambord mais nous en reparlerons dans une semaine.

Je m'élance donc ce samedi matin à 4h45 pour 30km d'échauffement. J'ai ressorti l'éclairage car si une bonne partie sera faite en parcours urbain éclairé j'ai quelques portions au départ dans le noir le plus total. A cette heure ci il fait un peu frisquet mais la montée sur le plateau de Velizy va vite me réchauffer. Ensuite une bonne descente jusqu'à Chaville ou je rencontre un cycliste sur ma route. Dès que j'arrive à sa hauteur sans se concerter il m'annonce que l'on se rend au même endroit. Il est vrai que les cyclistes ne sont pas nombreux à cette heure ci et le pronostique était facile. Cela passera le temps et on va papoter en se rendant tranquillement en longeant la seine jusqu'à Levallois ou je retrouve les copains du club qui viennent d'arriver.

Il est temps d'aller récupérer les cartes de parcours

Photo 001

Photo 002La dream team est prête à partir sous les ordres du président

Photo 003

 

C'est parti en on reprend les quais dans l'autre sens en remontant la seine bien qu'Honfleur soit dans l'autre sens

Photo 004Sur la photo on a l'impression qu'il fait nuit noire mais il fait beaucoup plus clair que cela et le jour commence à se lever.

Pour la première fois depuis que je le fais nous partons au milieu d'un énorme paquet car d'habitude on part en éclaireur. A la faveur d'un feu rouge le groupe se scinde et je reste derrière alors que les copains sont devant. Après je vais me reprendre pleins de feus et l'écart va commencer à se creuser. L'avantage d'avoir fait 30km avant est que maintenant je suis  chaud et je vais monter la côte de Suresnes à bloc à plus de 25km/h en suivant des gars pour recoller aux gars de mon club en haut car cette fois ce sont eux qui vont être arrêtés. Mais je ne vais pas rester très longtemps avec eux car alors que je suis à l'arrière du groupe en faisant attention car le paquet est vraiment gros (pas loin d'une centaine à ce moment) je ne vais pas voir que le groupe se coupe. Le temps que je m'en aperçoive et les copains sont déjà repartis. Pas de panique il suffit d'attendre le prochain wagon pour revenir sans faire d'efforts. Je vais bientôt retrouver un groupe pour me ramener mais juste avant la jonction je vais les laisser y aller pour une pause technique. Il n'y a plus qu'à recommencer mais cette fois en attendant un groupe je me met à rouler tout seul Le groupe attendu arrive enfin et j'accroche de suite et vlatipas que l'on se met déjà à rouler à 40km/h. Quand je pense que l'année dernière au même endroit j'étais planté et incapable d'accrocher les quelques gars qui passaient car on était parti à la fin avec Jacky qui aidait l'organisation cette fois je suis tranquillement à des allures pas vraiment raisonnables pour des longues distances. On ne va cependant pas rentrer sur les copains de suite car on va se reprendre quelques feux en pleine campagne et après je vais perdre mes cartons et donc les laisser partir. Dommage car ils roulaient bien et vu leur allure je ne pourrais pas rentrer tout seul. Tout est donc à refaire mais pour le moment il n'y a personne en vue. Le premier groupe que je verrai va me déposer dans la côte avant le ravito de Thoiry que je rejoindrais donc tout seul ou je retrouve enfin les gars du club.

En fait ils croyaient que j'étais devant eux et ils roulaient pour me rattraper alors que j'étais derrière à 40km/h pour essayer de revenir

Pause casse croûte et photo car vu le rythme et les gros paquets je n'ai pas sorti l'appareil en route.

Photo 005Photo 006Photo 007Photo 008

Photo 010

Maintenant que nous sommes groupir c'est parti pour la deuxième étape. Dès la sortie de Thoiry nous allons tourner sur la gauche et prendre un nouveau parcours par rapport aux années précédentes. Cela permet de découvrir  de nouvelles routes mais du coup tous les repères ont disparus.

On va essayer de rester groupés avec Joel, Claude et Christian donc il faut prendre des paquets tout en se surveillant pour décrocher si on est dans un train trop rapide pour un des quatre. Exercice pas toujours évident car bien entendu chacun aura des hauts et des bas et trouvera que le groupe va un peu vite à un moment du parcours. C'est pas encore cette année que l'on va gérer car sur ce genre de "randonnée" lorsqu'on est dans un paquet on essaye d'y rester le plus longtemps même si on sent que l'on est en sur régime.  A un moment on va doubler le président que tout le monde croyait derrière. En fait il ne s'est quasiment pas arrêté au ravito et il a grillé tout le monde

Cette année les photographes de Maindru ne sont pas dans la côte d'Epied côte que l'on ne voit d'ailleurs pas arriver avec le nouveau parcours mais on la retrouvera un peu plus tard.

Premier passage devant les paparazzis ou pour la première fois depuis que je participe on arrive à faire une photo à deux avec Joel

9207252

En solo à peu près au même endroit

9211083

 

Un peu plus loin on sera presque quatre. Claude est en arrière plan et Christian doit être masqué pas bien loin.

9218255

 

Nous arrivons maintenant à Glisolles par Gaudreville en évitant le secteur pavé habituel et place au ravito du midi.

Photo 011  Photo 012

Je fais uniquement le plein du bidon et je rejoins le camion que j'ai du mal à retrouver car il n'est pas à la place habituelle. Jacky, le chauffeur, qui avait récupéré nos cartes à Thoiry en a profité pour pointer pour nous et récupérer nos repas pour nous éviter de faire la queue, merci à lui.

Photo 014Photo 013En contrebas il y a un gars en train de finir de débiter une souche d'arbre (les restes de l'arbre sont déjà en tas au fond à droite) et comme on ne le voit pas sur la photo nous avons une vue sur le potager avec plein de tomates cerises. On se met à plaisanter en disant que l'on prendrait bien un apéritif avec ces tomates et le gars va interrompre son travail pour nous ceuillir quelques poignées de tomates

Bon c'est pas tout mais on n'est pas la que pour manger même si toutes les photos sont prises à chaque ravitaillement et on a encore une centaine de kms à faire. Avec les variantes du parcours à la sortie de Glisolles on ne va pas tout droit pour monter la côte digestive habituelle à 10% mais on fait un gauche droite pour monter sur St elier route que nous empruntons régulièrement dans l'autre sens car à cet endroit nous sommes presque des locaux. La montée sur St elier est moins pentue mais plus longue et se termine par un long faut plat sans abris.

Alors que j'avais commandé à Renarde, qui s'occupe de la météo sur le forum de l'ardechoise, du soleil et un vent de sud est elle a mis un vent du sud légèrement sud ouest donc par moment on va l'avoir de côté. Bon ca va qu'il n'est pas trop fort mais pour s'abriter il n'y a pas toujours de la place sur la droite des petites routes locales.

Avec tout ça on passe de groupe en groupe roulant entre 30 ou 35 selon les périodes. L'après ravito est un peu dur pour moi, normal car c'est le passage vers les 150km qui me fait toujours cela,  et en plus j'ai faim alors que je sors de table Bon ben puisque le corps à faim je lui donne à manger en attendant que cela se passe mais à la différence des autres fois malgré le coup de moins bien j'arrive tout de même à accrocher les groupes en me planquant à l'arrière droite (parce que Renarde à mis le vent à gauche). 30km plus tard c'est oublié et à l'approche des 200km je commence à être chaud et à être de plus en plus en forme

Dernier ravitaillement à Appeville

Photo 015

C'est parti pour la dernière étape d'une quarantaine de km dont toute la fin en logeant l'estuaire de la seine. Le dernier groupe dans lequel nous sommes est parfait. Cela roule entre 30 et 40 et à notre grande surprise on reste tous dans le groupe sans problèmes alors que chaque année sur cette portion pleine de petits coups de culs on se fait régulièrement éjecter des paquets pour finir esseulés. Du coup les photographes de maindru ne pourront pas m'avoir car je suis englué au mimieu d'un groupe d'une cinquantaine de gars si ce n'est plus.

Sur le dernier coup de cul alors que cela ralenti devant je me fais enfermer et le temps de me dégager un petit groupe est déjà parti. Comme il ne reste que 10km et que la forme est toujours la je vais tenter de rentrer d'abord seul puis avec d'autres gars. Alors qu'en les voyant à une centaine de mètres on a pas l'impression qu'ils forcent plus que cela, on va chasser pendant 5 km mais on va les reprendre à la fin de l'estuaire. Pour une fois que je finis aussi bien j'en profite un peu. Au passage je vais doubler le président à 45km/h en lui criant de prendre la roue En fait il était devant car il a fait un bout du parcours en camion car cela commence à être un peu long pour lui mais on ne lui en tiendra pas rigueur.

C'est l'arrivée sur Honfleur

Photo 016 

Photo 017A cet endroit on en voit pas trop la pagaille mais à l'approche du grenier à sel ou se tient l'arrivée c'est la pagaille la plus totale et je plains les touristes venus visiter Honfleur ce jour la qui doivent nous en vouloir car 3000 cyclistes qui arrivent continuellement toute l'après midi pour se rendre au même endroit cela crée quelques embouteillages

On fait pointer le carton et on récupère une boisson à l'arrivée, une bière pour moi pour ne pas me faire chambrer par cricri puis à l'occasion des 25ans de l'épreuve nous faisons la queue pour récupérer le maillot offert par l'organisation. Cela va être un peu pénible car les organisateurs ont mal estimés le temps nécessaire, dixit l'organisateur lors du retour Audax le lendemain, et il faut passer dans un goulet d'étranglement unique pour pointer devant un PC avec sa carte d'arrivée et récupérer le fameux maillot. Je repense alors à l'ardéchoise ou avec plus de 10 000 personnes j'attends rarement plus de 5 minutes mais il est facile de critiquer tant que l'on a rien organisé. Durant l'attente il y a un gars à côté de moi dont la tête me dit quelque chose et après réflexion il s'avère que c'était le gars avec qui j'avais fait quasiment tout le parcours sur le BRM 200 de Longjumeau au mois de mars. Le monde est vraiment petit car alors qu'il y a 2995 inscrits il faut que l'on soit l'un à côté de l'autre dans cette queue finale.

En attendant les autres place à quelques photos entre 2 bières pour se réhydrater.

Photo 019Photo 020Photo 021Photo 022

Bilan

255km à 27.7km/h dont les 30 premiers sur un rythme beaucoup plus tranquille. C'est la première fois que je finis aussi bien mais c'est aussi la première saison ou je roule autant ce qui explique cela.

 

Télémétrie

Telem

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H


super mois de septembre pour toi, belle forme, plus tu roules plus ça va


j'aurai bien aimé participer à nouveau, surtout avec cette météo,  beauc CR


 


je vais aller voir cigogne, dommage qu'il ne mette pas son blog directement en lien dans les coms


salut Bruno






Répondre
B


C'est vrai que plus je roule plus ca va.


Qu'est ce que cela va donner l'année prochain si je continue comme cela



J


Une telle moyenne, sur une telle distance, ça décoiffe!!! Chapeau! Il est vrai que Renarde t'a aidé en orientant le vent...


Avec le retour à vélo, cela fait un w.e. cyclo, optimisé au max.


A +



Répondre
B


Sur ce genre d'épreuve la moyenne est facile à tenir car c'est globalement plat et en restant abrité dans les groupes on fait de la patinette. Au passage un petit merci à ceux qui étaient devant
car je ne les ai pas beaucoup aidé.



C


Un compte-rendu qui me laisse envieux. Attends de voir le mien, tu comprendras.


Bien belle journée en tout cas. Et superbe moyenne. Un jour peut-être...



Répondre
B


Je vais guetter ton compte rendu alors



R


 Eh bien si je t'avais mis le vent bien comme il fallait tu aurais roulé comme le TGV  ! Trop facile ... maintenant que tu fais des moyennes d'enfer il te faut bien un petit obstacle ...



Répondre
B


Le TGV ne va pas jusqu'à Honfleur il ne doit y avoir que des express