Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

13 juillet 2014- Et hop un autre

17 Juillet 2014 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2014

En ce week end prolongé du 14 juillet j’ai décidé d’aller faire un peu de tourisme et la voiture m’a emmené dans le cotentin. Comme j’étais là bas j’en ai profité pour retourner voir un coin magique que j’avais découvert l’an dernier lorsque j’étais venu faire le 300 de St germain de Tournebout organisé par Popiette alias Stephane.

 

Je vais donc me diriger tout au bout de la pointe de la hague là où se fini la route. Je vais faire un léger détour quelques km avant en voyant un panneau indiquant un point panoramique et je m’engage sur une toute petite route surement très sympa à faire en vélo. Surtout dans ce sens là car dans l’autre sens c’est une monté à 12%

Je vais me retrouver dans un premier endroit magique me faisant regretter d’avoir mangé ¼ d’heure avant dans un bois. Je suis en effet en haut d’une falaise, avec des bans ou j’aurai pu manger’, surplombant la mer avec une vue de la cote jusqu’à la pointe de Flamanville et au large j’aurai pu voir les iles de Guernsey et Jersey si cela n’avait pas été brumeux.

Un aperçu de cet enfer

DSCF0207

 

Pas de photo du large car trop brumeux et face au soleil.

 

Je vais avoir du mal à repartir d’ici mais je me force car cela n’est que bande annonce.

Je reprend ma route pour aller au bout de la route à Goury. S’il n’y avait pas quelques maisons et un port avec une station de sauvetage en mer il n’y aurait aucune trace de civilisation.

DSCF0208DSCF0210

DSCF0211DSCF0212

DSCF0213DSCF0215

DSCF0214DSCF0216DSCF0217

DSCF0218

 

Sur les conseils de Stephane je reviendrai vers Cherbourg par la cote puis j’irai me ballader du coté de St germain et vers la cote est de la manche.

Point final de la journée le camping de Valognes où viens d’arriver un cyclocampeur avec au moins 4 sacoches et une immense tente. On discute un peu et je lui di que je fais aussi un peu de vélo. Il m’a confondu avec un autre vélo campeur trainant derrière lui sa remorque mais quand je vais lui annoncer que je suis en voiture je vais me faire traiter de tricheur. En lui annonçant mon programme du lendemain j’aurai quand même droit à des circonstances atténuantes.

 

Comme je n’ai rien à manger ni de quoi faire à manger direction un resto et en rallumant mon portable je vais m’apercevoir que j’ai reçu une provocation de cricri m’annonçant qu’il a fait un petit « Et hop » aujourd’hui c'est-à-dire un 200. J’avais déjà reçu une autre provocation du même type la semaine dernière et la cela commence à faire beaucoup d’autant plus que j’étais tranquillement en week end touristique à la mer. Il va donc falloir que je réagisse et je pars à la recherche d’une réponse adaptée.

 

De retour au camping je vais pouvoir envisager une solution car je viens de trouver un vélo dans le coffre de la voiture. Je vais donc me coucher tôt pour être en forme le lendemain.

 

 

Malheureusement la nuit ne va pas se passer comme prévu, c'est-à-dire totalement dans les bras de Morphée, car j’ai du choper un coup de froid ou d’humidité vu tout ce qu’il est tombé dans la semaine. Dans la journée j’avais déjà consommé plusieurs paquets de mouchoirs et le soir venu la gorge commençait à être irritée. Je vais passer la nuit en nage limite fiévreux en entendant la pluie tomber et en me levant je me pose des questions pour savoir si la réponse à la provocation ne va pas tomber à l’eau.

 

Je pars quand même et comme la pluie a cessé je laisse l’imperméable dans la sacoche en ne mettant que le coupe vent pour me rendre à St germain à environ 7km. Une fois arrivé la première chose que j’y ferais sera de troquer le coupe vent pour mettre l’imper car cela crachine de plus en plus.

Stephane est présent au poste après avoir veillé une partie de la nuit pour attendre les participants de son BRM1000 et il enchaine maintenant avec la distribution des cartes de route du 400. En fait les participants du 1000 sont soit arrivés en fin de soirée la veille soit en train de dormir maintenant et ils arriveront dans la tranche 9h-10h.

 

Pour commencer la journée on va manger un peu et comme je me suis assis devant une tablette de chocolat je n’ai pas pu résister.

DSCF0219

 

DSCF0220

Départ groupé des 28 participants dans le sillage de Stephane qui doit nous accompagner jusqu’au premier contrôle d’Utah beach comme ça on ne pointera pas. Les gouttes de crachin grossissent de plus en plus.

DSCF0221

Je laisse partir la troupe juste après pour une pause technique mais je vais revenir assez rapidement.

DSCF0223

A Carentan Stephane nous abandonne et le peloton va se dissocier.

Je vais rester dans un groupe d’une dizaine de personnes jusqu’au contrôle suivant au cimetière allemand de Marigny ou tout le monde répond à la question secrète.

DSCF0225

 

Bon la réponse n’est pas si secrète car elle se transmet à vive voix de bouche à oreille.

DSCF0226DSCF0227DSCF0228

DSCF0229

DSCF0230

DSCF0231

 

Je repars seul pendant un moment sur des routes vallonnées

DSCF0232

et après une dizaine de km quasiment le même groupe va se reformer jusqu’à l’arrêt suivant à Gevray. Ce n’est pas un lieu de contrôle mais il faut bien prendre un café et une viennoiserie. D’ailleurs on est arrivé un peu tard car il n’y a plus de pain aux raisins.

DSCF0233

Etape suivante direction Avranches et deux gars vont quasiment mener tout le temps le groupe sur des routes faussement plates voire montantes.

Coté météo cela n’a pas changé depuis le départ. En gros dès que l’on croit que l’on va pouvoir retirer l’imper cela retombe donc on le garde et on a trop chaud. Il y a quand même un guerrier venu de Mamers qui a retiré l’imper et les manchettes depuis un moment.

Par contre le fait de rouler sous la pluie m’a totalement remis en forme laissant derrière moi les inquiétudes de la nuit.

L’année dernière on était arrivé à Avranches par la face sud après une belle montée. Cette année on fera l’ascension par la face nord avec des rampes à 8-9%.

DSCF0234

Pointage et comme le contrôle est après environ 100km c’est l’heure du premier sandwich et du premier coca.

DSCF0235

Changement de direction et maintenant cap à l’est avec un nouvel allié. Le vent est en effet maintenant de dos et cela sera comme cela pour une centaine de km.

Mais pour équilibrer les forces afin que cela ne soit pas trop facile vent dans le dos on s’attaque à un relief collineux pour reprendre un terme d’un participant.

Le prochain contrôle étant à Mortain je m’attendais de toute façon à ce type de relief pour passer régulièrement dans le coin lors de Bagnoles de l’orne- Mont st michel-Bagnoles de l’orne ou lors du 600 de Montigny.

On va en effet attaquer quelques enchainements montée/descente et au bout d’un moment le groupe à l’air d’aller un poil trop vite pour moi donc je décroche. Ils vont m’attendre un peu mais je leur dit d’y aller mais ils lèvent le pied. Je ne m’inquiète pas trop de la baisse de régime momentanée car je suis sur que cela va revenir d’ici une vingtaine de km.

 

DSCF0236

En fait cela reviendra encore plus vite car les pourcentages augmentant la forme revient instantanément. Comme d’hab je n’aime pas les trucs de 4-5%.

Avec tout ça cela commence à faire chaud et comme on n’a pas pris d’eau depuis un moment je profite d’un stop pour retirer l’imper et mettre la grenouille à l’air libre.

Bien évidemment cela n’a pas loupé car 5 minutes après le crachin est revenu puis j’ai vu que les voitures arrivant en face avaient les phares allumés. Les gouttes ont grossis mais rien de bien méchant encore donc je suis resté comme cela en pariant que cela allait s’arrêter. Je n’ai pas l’air d’être fort en pari car les gouttes ont encore grossis. Et dans ce cas là on se pose toujours la question pour savoir si on s’arrête de suite pour remettre l’imper. J’avais déjà fait arrêter le groupe il y a quelques km pour retirer l’imper et là il faudrait recommencer pour le remettre sachant qu’avec le relief je vais avoir trop chaud. Mais un des gars craquera avant moi en décidant de s’arrêter pour remettre une couche et je profite de l’arrêt pour faire de même. Bonne pioche car il va tomber des cordes jusqu’à Mortain.

Pointage à un bar et une partie du groupe veut faire un arrêt repas. Ayant déjà mangé un sandwich il y a 40km je n’ai pas faim et vu les conditions météo je n’ai pas trop envie de m’éterniser pour ne pas me refroidir. Pour moi cela sera donc un grand café et je repartirai en éclaireur. Dans le bar, où le serveur tout seul est un peu débordé avec les clients habituels et tous ces cyclistes, il y a déjà pas mal de participants arrivés avant nous donc à priori plus rapides. En repartant je me dis que je vais avoir du renfort assez rapidement.

Ca repart par une belle cote et le profil des 20 à 30km suivants va nous laisser penser que la portion précédente entre Avranches et Mortain était totalement plate.

En effet on enchaine les coups de cul dont certains biens pentus. A un moment il y en a un qui vu de loin m’a apparu plus méchant que les précédent donc j’ai opté pour le triple dès le pied. Bonne pioche car cela a fini à 10%.

Les photos ne rendent pas trop car l’appareil est embué avec l’humidité ambiante.

DSCF0237

DSCF0238

DSCF0239

 

DSCF0240


Les renforts des rapides ne sont toujours pas arrivés mais sur ce terrain c’est de toute façon chacun pour soi face à la pente. Et comme d’habitude cela sera ma portion préférée du parcours car j’adore ce genre de relief enchainant descentes et montées bien pentues.

 

Les bonnes choses ayant une fin la montagne va se terminer et je profite d'un passage devant une boulangerie pour un arrêt pain aux raisins.

Le verdict sera rapide et rendu dès la  première bouchée.

Cela ne passe pas

DSCF0244

Avec le changement de terrain vient le changement de temps et le retour l'arrivée du soleil. Vent toujours de dos et terrain plus plat donc ca file à pleine vitesse.

DSCF0245

DSCF0246


Il y aura quand même quelquecs cotes de temps en temps dont une qui va nécessiter un arrêt pour ranger définitivement la veste. Sur le coup j'aurai aussi du retirer les manchettes d'ailleurs. Au sommet de cette cote je suis repris par 3 gars qui étaient dans mon groupe tout à l'heure mais il vont relancer beaucoup trop vite alors que j'ai une baisse de régime.

On arrive à Falaise au pied des remparts pour un nouveau contrôle.

DSCF0247

DSCF0248

Je profite de l'arrêt pour désembuer l'appareil. C'est mieux n'est ce pas

DSCF0249

Je retrouve mes compagnons de route à la boulangerie ou je ne prend qu'un coca car la nouritture ne passe pas. Je repars vite pendant que les autres cherchent un point d'eau mais vu ma forme en repartant, c'est à dire collé à la route, je pense qu'ils vont me reprendre rapidement.

 

Maintenant cap au nord sur la plaine de caen avec le vent de côté.

DSCF0250

DSCF0252

DSCF0254

 

 

Il y a plein de trucs comme cela.

DSCF0255

 

 

Le matin la pluie m'avait guéri et maintenant le vent sur le plat m'a requinqué car les jambes sont revenues. Heureusement car personne ne m'a rattrapé et je vais rentrer encore tout seul. Mais cette fois j'ai progressé car j'ai fait près de 160km en groupe

DSCF0256

Avant dernier contrôle au pont de Benouville(alias pegasus brifge) où c'est l'embouteillage.

DSCF0257

Je vais pointer au premier commerce et sans le faire exprès c'est un bar creperie donc je vais pouvoir joindre l'utile à l'agréable

Mauvaise pioche car ils sont en pleine préparation d'un repas ce soir ou ils va y avoir 70 personnes et si je veux une crêpe il va falloir attendre 1h30

En plus les convives sont des cyclistes. Ils se croient vraiment tout permis ceux là.

Du coup je vais repartir après quelques photos. C'est d'ailleurs vrai qu'on voit des vélos partout.

 

DSCF0258DSCF0259

C'est reparti toujours vers le nord jusqu'à la mer et c'est tout plein de monde car il n'y a pas 36 routes dans le coin.

J'aurai un répis à un moment quand on prendra une petite route sur la gauche mais cela ne durera pas trop car on va reviendre sur une route à grande circulation allant vers Courseulles. Et comme on est le week end du 14 juillet et qu'il fait soleil tout le monde est de sortie en fin de journée

On va enfin tourner à gauche pour être au calme.

 

Passage devant le cimetière canadien après l'allemand de ce matin.

DSCF0260

 

Il reste une centaine de km mais je suis pas du tout rentré car c'est du tout plat sans aucun abri avec le vent de face.

 

J'essaye de manger mais les barres ne passent plus vraiment donc inutile de penser au sandwhich que j'ai dans la sacoche. Je ne sais pas ce que j'ai cette année sur les BRM mais au bout d'un moment quasiment plus rien ne passe alors que je mange les mêmes choses que les autres années. Bon là ca va car il me reste moins de 100km à faire mais si cela me fait le coup sur le trirhéna cela m'inquiete un peu.

 

En réflechissant à cela je me dis qu'il y a un truc qui passerait hyper bien. Mais bon dieu mais c'est bien sur.

il me faut un orangina.

Les villages dans lesquels je passe sont trop petits pour avoir des bars et en plus vers 20h ils risqueraient d'être fermés. A un moment je vois un camion pizza à droite alors que nous devons aller  à gauche.

Le temps de réfléchir un peu et je fais 1/2 tour pour aller au camion.

Manque de bol ils ne fait pas de boissons et je repars tout penaud en prenant une gorgée de boisson energetique à la place.

J'aurai de la chance une dizaine de km plus loin juste avant arromanches ou en revenant près de la cote on passe devant un autre camion pizza.

Cette fois c'est bon et je peux avoir mon orangina que je bois illico en 2 minutes.

Je repars sur Arromanches. On est revenu sur la cote mais la route ne suit pas le sentier du litoral et du coup il faut escalader les falaises. Cela sera du 8% pour arriver en haut du site d'arromanches avec vu sur les restes de l'ancien port.

DSCF0261DSCF0262

 

DSCF0263

 

On poursuit notre viste touristique des sites de la bataille de normandie pour débarquer un peu plus loin à Omaha Beach.

Super coucher de soleil le long de la plage avec la pointe du hoc en face de moi.

DSCF0264

DSCF0265

 

 

Le temps de se rapprocher et le soleil est passé de l'autre côté.

 

DSCF0266

On remonte sur la falaise en longeant un pont du génie.

 

DSCF0267DSCF0268

DSCF0269

Les dieux du vélo sont avec moi car depuis un moment le vent est allé se coucher et je n'aurai pas à faire les 100 derniers kms face au vent.

Pour le moment c'est le soleil qui se couche devant moi et je n'aime pas trop cela car on n'y voit rien. Ce qui me gene ce sont surtout les voitures derrière moi qui ne doivent pas en voir plus que moi et donc ne pas me voir en me doublant.

Dernier contrôle à Grandcamp maisy ou je pointe en prenant en photo l sculpure à l'entrée.

DSCF0271

Je m'arreterai en ville pour m'habiller en mode nuit qui va maintenant vite tomber.

 

Du coup plus de photos. En passant à Isigny je vais longer une enorme usine que je prendrais pour une fromagerie industrielle mais en recherchant sur le net c'etait peur être bien une fabrique de caramels.

 

Dernière ligne droite en longeant par moment la N13 donc avec pleins de bruit de voitures. Mais les routes que l'on emprunte sont aussi très passantes à cette heure ci.

 

Dernier passage historique à St mere l'eglise. Je vais trouver la fin un peu longue car je commence à bailler de plus en plus.

Et en arrivant sur Montebourg on va passer sur une route fraichement regravillonée limite enlisement tellement c'est épais. Pas terrible en fin de brevet en pleine nuit et en étant fatigué donc je fais très gaffe et je déchausse une pédale quasiment dans chaque virage.

Plus que 4km mais sur cette dernière portion vers 1h du matin je vais me faire doubler par une dizaine de voitures

J'arriverai au bercail 20h10 après l'avoir quitté et j'aurai un peu de scrupules à réveiller Stephane.

 

DSC02282.JPG

En rentrant au camping j'enverrai un sms à Cricri pour repondre à sa provocation de la veille. Du coup pour répondre il fera un autre 200 le lundi

On a donc décidé de faire un trève sur les provocations et les 200 pour garder du jus avant le trirhéna

 

Mais si on regarde de plus près il n'y a quand même pas photo car si on a tous les 2 fait 400km en ce week end prolongé il lui a tout de même fallu 3j pour boucler cette distance

 

Fin des BRM400 pour moi cette année mais je n'ai peut être pas encore dit mon dernier mot pour les 400.

 

Bilan

telem1

 

Parcours

 

prcours.JPG

Télémétrie

telem2

 



 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cricri le cyclo 21/07/2014 21:36


moi provocateur ???? C'est toi qui a fait un 400... Moi j'ai fait du court... Par contre on a eu la même mété sur nos débuts de parcours...

Bruno 21/07/2014 21:46



L'avantage de faire des longues distances c'est qu'on a plus de chance de trouver du soleil à un moment donné