Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

14 décembre 2011- 20km pour atteindre les 10000

19 Décembre 2011 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2011

Si la forme est avec moi ce samedi devrait me voir passer pour la première fois la barre des 10000km sur une année civile. Car sur l’année glissante c’est déjà fait. Mais pour atteindre cette barre qui me paraissait totalement infranchissable jusqu'à l'année dernière il me faudra rouler pendant un peu plus de 20km et vu l’ampleur de la tâche j’ai mis toutes les chances de mon côté.

Équipement du vélo en mode brevet avec les sacoches. Celle à l’avant remplie de victuailles pour la route, celle de l’arrière avec de quoi manger le midi plus quelques broutilles (couverture de survie, rechange, piles pour éclairage, chambres à air). Bon en fait je l’ai pas vraiment vidée depuis la dernière fois.


Départ avant l’aube un peu après 7h00 donc de nuit pour la saison car je préfère avoir un peu de marge pour ne pas rentrer trop tard ce soir.


Depuis la reprise fin novembre (cf) ce n’est pas la grande forme et même si j’ai moins mal aux jambes que lors de la première sortie où j’étais rentré cramé après 87km cela va un peu mieux mais guère plus.

Au mois d’octobre il m’était venu l’idée de fêter les 10000 par un petit 200km avant de faire la coupure mais cette idée a vite été rangée au placard ayant fait la coupure plus tôt que prévu.


J’ai donc prévu une petite sortie classique sur un parcours emprunté une fois l’année dernière et deux fois cette année. A part quelques côtes au début et à la fin c’est globalement plat donc je ne devrais pas trop puiser dans les réserves.


Le début de nuit est moyennement agréable car trop d’éclairage public au début puis clair de lune et jour se levant une fois en campagne si bien que la visibilité est beaucoup moins bonne qu'en pleine nuit noire. Je suis parti à peu près à la même heure qu'au mois de janvier et bien que l’on soit plus proche du solstice d’hiver, donc du jour le plus court, je vais m’arrêter pour ranger la frontale une dizaine de km plus tôt.

Photo 001

Je ne l’ai pas fait exprès mais je m’arrête après une vingtaine de km donc pas bien loin des 10000km mais pour plus de sécurité je vais continuer un peu pour prendre un peu de marge.


Je poursuis ma route pour passer vers St arnould et attaquer la dernière côte avant la Beauce.

Photo 003

La phase globalement plate va maintenant commencer avec le relief caractéristique de la région.

Photo 004Photo 005

J’ai bien choisi mon jour car la veille c’était un peu venteux avec la pluie arrivant de bretagne à l’horizontale pour aller remplir les nappes phréatiques alsaciennes alors que ce matin c’est un grand soleil qui le lève sur Ablis

Photo 007

Photo 008

Pour éviter la fringale et ne pas taper de suite dans mes réserves de nourriture petite pause à Auneau pour investir dans 2 grands pains aux raisins car à cette époque on consomme pas mal de calories à combattre le froid donc mieux vaut prévenir.

Après Beville le comte comme à chaque fois que je passe dans le coin j’ai droit au vent de ¾ face sur les faux plats locaux.

Photo 009

J’approche des 70km et les jambes commencent à tirer mais cela ne me surprend guère.

Cette fois ci je vais me montrer raisonnable et ne pas rentrer dans Gallardon pour aller voir de plus près la tour de gallardon dont l’état ne s’est pas empiré depuis mon dernier passage et qui n’a pas trop souffert du coup de vent de la veille.

Photo 011

On se rapproche de Maintenon et les cours d’eau locaux se sont refait une santé car ils étaient un peu à sec ces derniers temps.

Photo 013

Et c’est ainsi que je vais m’arrêter pour manger un peu à mi-parcours en profitant de l’aire de pique nique pour moi tout seul comme la dernière fois.

Photo 016Photo 017

Alors que j’attaque le casse croûte, ou le deuxième pain aux raisins je ne sais plus trop, j’entend du bruit derrière moi et une passante s’arrête de passer pour me poser quelques questions.

Vous venez de Paris ?

Vous êtes de quel club ?

Comme j’avais le gilet fluo de PBP elle a vu marqué Paris et a entamé la conversation. Elle fait aussi un peu de vélo et me donne des indications pour le retour. D’après ses dires il me resterait environ 88km pour rentrer et elle me demande combien cela devrait me faire de km.


Ben cela devrait faire à peu près 200.


Et alors qu’elle s’éloigne elle me dit que cela n’est pas banal à cette époque.

Photo 018

Sur le coup j’ai manqué de répartie car j’aurai du lui dire qu’elle a raison et comme 200km cela fait un peu trop en ce moment j’ai prévu le coup.

100km le matin une pause pour manger et 100km pour revenir comme cela c’est plus raisonnable.

Voici donc le compteur à mi parcours

Photo 014

 

Bin oui c’est pas parce que lors de la sortie de reprise et la suivante j’ai eu du mal à faire environ 87km que l’idée du mois d’octobre, de faire un 200 pour passer les 10000 km, m’a paru être assez stupide et pas très raisonnable vu mon état de forme que j’allais l’abandonner comme cela.

Et puis si j’avais été raisonnablement raisonnable je ne me serai pas lancé dans PBP donc le challenge de faire un 200 en n’ayant pas la distance dans les jambes m’a paru intéressant à relever.


Pour ceux qui on reconnu le parcours je suis donc sur le tracé du BRM200 de Longjumeau(cf) que j’avais fait en repérage au mois de janvier(cf).

Cette fois ci le vent est dans le bon sens car il est d’ouest mais trop fort donc il ne m’a pas trop gêné le matin et il m’aidera à rentrer l’après midi.

Photo 019

C’est reparti avec une petite cote digestive pour sortir de Cherizy avant une bonne portion de plaine toutes voiles dehors. Je vais faire tout le retour sur la plaque histoire de travailler un peu la puissance.

Photo 020

Après avoir passé Gambais et alors que je me dirige vers Gambaseuil un cyclo me double et me demande si je suis en train de finir mon Paris Brest.

Pour ceux qui n’ont pas compris la blague il m’a dit cela car la portion entre Gambais et Gambaseuil est empruntée sur le retour de PBP.

Photo 021

A Gambaiseuil je n’irais pas à gauche pour gravir le « mur » local mais à droite vers St Leger mais la côte moins sévère sera assez pénible.

Photo 022

Depuis la pause de midi je n’ai plus qu'un bidon qui se vide à vitesse grand V et je vais devoir faire le plein dans un bar à St leger. Et alors qu'avant de faire le plein j’avais toujours soif et je me rationnais lorsque j’aurai de nouveau des réserves je n’y toucherai quasiment pas jusqu’à l’arrivée n’ayant plus soif.

Bien qu’il soit environ 15h30 je vais profiter de l’arrêt pour allumer les lumières arrière car la visibilité se fait de moins en moins  visible.

Je vais faire un retour en mode feignasse et délaisser le parcours officiel du BRM pour ne pas passer par la celle les bordes et éviter le coup de cul de 10% vers Malassis puis une cote un peu plus loin un peu avant Janvry. Je vais aller à Janvry directement par Cernay puis en restant sur le plateau. Ce n’est pas plus court mais cela m’évitera deux côtes.


Un peu plus loin je vais me voir bientôt encerclé de gros nuages dont un gros noir derrière moi poussé par le vent. Inutile de faire la course avec lui car j’ai perdu d’avance.


Plus on approche de Cernay plus il fait presque nuit et les rares cyclos qui se sont aventurés sur les routes cet apm sont tous habillés avec des tenues d’hiver en noir donc totalement invisibles.


A la sortie de cernay je marque une pause pour mettre la frontale et allumer la lumière avant alors qu’il est tout juste 16h. Et dire qu’il avait fait un beau soleil jusque la maintenant c’est presque le déluge.

Et c’est un peu après que je vais entendre un cycliste roulant à côté de moi m’interpeller mais lorsque je tourne la tête je ne le vois pas.

En fait c’est un vélo couché.


"Il faut au moins avoir fait PBP pour être assez malade pour sortir par un temps pareil" qu’il me dit. Il a aussi reconnu mon gilet fluo et on entame la conversation entre malades car il est aussi allé faire un tour en Bretagne cet été et il projette d’aller voir Edimbourg en partant de Londres dans deux ans.


Et alors qu’on discute la météo s’est nettement améliorée car le déluge est arrivé.

Cela a commencé par des gouttes de plus en plus grosses puis un peu de grésil pour finir avec un cocktail de pluie et de neige mêlées avec par moment de gros flocons.

Mais cela n’est pas bien méchant pour l’adhérence car il faisait trop chaud pour que cela ne tienne au sol.


Et dire que si j’avais une petite sortie de 90km le matin j’aurai manqué cela.


Nos routes vont se séparer aux molières ou il ira tout droit alors que je vais à droite mais il me doublera 2kms plus loin car il s’était trompé de route.

Une fois le nuage passé il fera de nouveau jour et j’aurai même de nouveau un rayon de soleil avant que la nuit ne tombe définitivement.

 

Finalement j’arriverai à rentrer sans problème.

 

Lors de ma sortie de reprise j’avais dit que le mal de jambes était du à la distance qui était trop courte et que j’aurai du faire 100km voir plus pour ne pas avoir mal aux jambes et j’avais raison.

Car si les jambes ont commencé à tirer vers les 70km elles sont ensuite restées dans le même état et je termine les 200km presque fringant

S’il n’avait pas fait nuit et que j’aurai été sec j’aurai du continuer pour voir si cela marche avec 300km mais comme je sais me montrer raisonnable je suis rentré directement boire une bière.

 

La mission est accomplie car j'ai fait les 20km qui me séparaient des 1000 km en ayant pris un peu de marge de sécurité. Cela me rappelle quand j'étais étudiant ou on nous apprenait à faire des calculs avec une précision de 2 ou 3 chiffres après la virgule puis ensuite on multipliait par un coefficient de sécurité pour se prémunir des aléas. Et selon l'industrie cible le coefficient pouvait être important.

Cette fois ci j'ai appliqué un coefficent de 10

 

 Bilan

telem1telem2

 

 

 Parcours

parcours

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Belle sortie pour la saison et félicitation pour les 10000km Bonnes fêtes A+
Répondre
B


merci et bonne fêtes aussi



O

Un samedi bien rempli pour toi comme pour moi ! un changement de grosse tranche pour nous deux par le fruit d'une assez longue sortie .....maintenant déroulons tranquillement jusqu'au 31/12
..tranquillement
Répondre
B


Avec ce que je dois éliminer les sorties de la semaine vont être tranquilles et je ne risque pas d'excès de vitesse



C

Bravo, voilà un 10 000 avec panache, je n'ai pas eu cette classe pour mon premier 9 000 que j'ai franchi ce matin en trike sur une neige glissante en me rendant au
bureau. Mais le plaisir fut au rendez vous avec de nombreuses glissades et travers plus ou moins controllées
Répondre
B


Pas mal non plus de le franchir en glissade



G

Tout les prétextes sont bon pour trouver la motivation. Bravo pour ta sortie en tout cas. Tu as fait un parcours autour d'Epernon, sans y aller, la ville de mon enfance-adolescence.


A bientôt.


Hervé.
Répondre
B


J'ai bien un BRM qui passe à Epernon mais c'est le 600 et là cela n'aurait pas du tout été raisonnable



B

Excellent article Bruno, bravo ! beau final !
Répondre
B


Tu sais ce qui te reste à faire pour atteindre tes 25000 km



C

Voila qui est fait (je parle des 10000 km). Maintenant il te reste encore dix jours... si tu vois où je veux en venir...
Répondre
B


Si on fait équipe ensemble pendant ces 10jours tu atteindra rapidement les 15 000