Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

18 septembre 2010- Versailles Chambord étape 2

20 Septembre 2010 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2010

Comme indiqué dans le compte rendu de la première étape la deuxième consiste à revenir de Chambord à PALAISEAU dans la foulée.

Au début de mes réflexions ce n'est pas cela que j'envisageai mais éventuellement de faire LEVALLOIS HONFLEUR en partant de PALAISEAU puis rejoindre mon coin de normandie près de Verneuil distant d'environ 130km et de revenir le lendemain en vélo à PALAISEAU. Pour Versailles Chambord je comptais le faire normalement puis revenir en minibus avec le club. Mais en discutant avec le président durant l'été on n'était pas sur d'avoir la logistique pour ce week end.

La solution m'est donc venue à l'esprit logiquement lors d'une sortie en solitaire pendant les vacances. Pourquoi ne pas faire tout en vélo puisque nous n'avons pas le minibus.

De retour de vacances en retrouvant internet j'ai donc demandé un tracé sur le site de Viamichelin qui m'en a proposé trois. Un premier de 150km que j'ai vite oublié car il faisait passer par Orléans donc le risque de se perdre en vélo était trop grand puis deux autres tracés. Un de 150 et un de 160km. Le choix devenait donc évident et j'ai pris le plus long

J'ai récupéré un formulaire de feuille de route des BRM et j'ai saisi le parcours pour l'avoir sous les yeux tout en imprimant aussi le détail de via michelin qui précise à chaque localité s'il faut tourner à droite ou à gauche.

Tout était donc prêt et j'ai équipé le vélo avec les sacoches de guidon et de selle pour avoir de quoi gérer le retour dont une partie serait de nuit.

Comme je l'ai dit sur le CR de la première étape je n'ai pas du tout cherché à gérer à l'aller pour me tester. En fait le véritable but du test, que j'avais omis de dire, n'était pas de voir dans quel état j'allais arriver après le premier 200 en m'amusant à suivre les groupes (car maintenant je sais que cela passe sans trop de problèmes) mais de voir comment j'allais faire le deuxième 200 car du côté des longues distances je débute cette année.

Je repars donc de Chambord un peu avant 17h pour traverser de suite la loire que je peux prendre en photo tranquillement maintenant.

Le pont est interdit aux vélos mais il y a une piste cyclable sur les côtés donc je peux prendre mon temps.

Photo 028Photo 029Je ne vais quand même pas faire le malin sur le pont car la piste est sur le bord du pont et malgré la rambarde qui a l'air solide j'ai le vertige en voyant le vide sous mes yeux à 1m de ma roue avant

J'atteins l'autre rive sans encombres et après quelques kms j'arrive au premier point de ma feuille de route avec la ville de Mer.

Le village suivant doit être celui  de Seris par la D15. Au feu pas de D15 ni de panneau Seris. Je monte donc sur le trottoir pour examiner de plus près les indications de Viamichelin et pendant que je regarde ou j'en suis une voiture s'arrête au feu, normal, et me demande ou je vais Je lui indique Seris. Je peux y aller par la route qui part à droite ou tout droit mais comme je lui parle aussi de la D15 il me dit tout droit. Les gens sont sympas ici. Je vérifie les indications et effectivement il faut que je continue tout droit jusqu'à la gare puis à gauche et à droite. A la gare je vois effectivement un panneau Seris donc tout va bien et je traverse la ville. Un peu plus loin plus de panneau Seris et pourtant il ne me semble pas avoir loupé d'embranchement. Je vais demander à deux gars qui taillent une haie. C'est tout droit et juste après le pont de l'autoroute à droite.

Je continue et j'arrive à un rond point avec la D15 et les panneaux de l'autoroute à droite Je continue et alors que je viens de quitter Mer je vois que les panneaux que je suis indiquent Mer alors que je suis bien sur la D15

Je vais arriver ainsi jusqu'à l'entrée de l'autoroute à gauche et Mer sur la droite. Je vais voir un peu plus loin au cas ou mais aucune trace de Seris et toujours la direction de Mer ou je retombe au feu rouge de tout à l'heure.

J'ai oublié de vous dire qu'un des objectifs de la journée était de franchir les 400km et que je ne rentrerai pas chez moi tant que le compteur ne les aura pas indiqué quitte à faire des tours en rab à l'arrivée sur le plateau de Saclay. En fait de tour en rab je ne pensais pas les commencer dès le départ 10km après Chambord

Je retraverse Mer en faisant bien attention à ne pas louper de panneau. Les gars qui taillaient leur haie ne sont plus la et cela m'évite de passer pour un abruti. Au rond point je reprend la D15 mais cette fois dans l'autre sens et je passe le pont de l'autoroute 300m après et il y a bien un panneau Seris sur la droite.

Je suis aux portes de la centrale nucléaire de Saint Laurent. J'avais visité cette centrale il y a une dizaine d'années avec l'association des anciens élèves de mon école et l'après midi on était aller visiter le chateau de Cheverny en traversant le parc de Chambord mais sans s'arrêter au château.

Cette fois ci je verrai la centrale de loin et pendant un bon moment car de ce côté de la loire le relief est très plat.

Photo 030  C'est plat mais par moments c'est pas du vrai plat et cela se sent bien en vélo. Cela se sent d'autant mieux que le vent est nord nord Ouest et que je vais au nord est donc je l'ai de 3/4 face sans aucun abri J'avais dit à Renarde pas de vent car je savais que je revenais en vélo et que si elle avait mis du vent je l'aurai eu du mauvais côté à un moment. Et cela n'a pas loupé. Alors qu'à l'aller je pouvais m'abriter dans des groupes et qu'il y avait plein de passages en forêt au retour je suis tout seul avec pour seul abri les champs moissonnés. J'ai bien essayé de m'abriter derrière mon ombre mais le soleil étant à gauche l'ombre est à droite et c'est elle qui profite de mon abri

De toute façons il faut faire avec les conditions du moment et la topologie des lieux. Je me dis qu'avec un peu de chance le vent va tomber avec la nuit et que je ne vais pas en baver trop longtemps.

Une vingtaine de km plus tard le paysage a complètement changé

Photo 031Comme vous pouvez le voir avec les photos, le tracé de viaMichelin emprunte des toutes petites routes. Elles sont tellement petites que souvent les numéros de route ne sont pas indiqués ni tous les villages de ma feuille de route. J'essaye donc de maintenir le cap en fonction du soleil qui se couche à l'ouest et du vent de nord ouest alors que je vais globalement au nord est. J'anticipe un commentaire de renarde qui va me demander de lui dire merci d'avoir mis du vent pour que je puisse m'orienter mais le soleil tout seul suffisait pour cela

Pour corser le tout lorsque je suis sur des routes numérotées et que j'arrive à un village de ma feuille de route quasiment à chaque fois je tombe sur un carrefour n'indiquant pas la route suivante que je dois prendre ni le village suivant. Et à chaque fois la bonne route se trouve cachée un peu plus loin avec un panneau à la sortie du village Donc je n'arrête pas de sortir les indications du parcours via Michelin à chaque village traversé et pour le moment j'ai de la chance car il fait jour.

Le soleil est de plus en plus rasant et au loin sur ma droite je vois mon ombre qui fait du cyclocross à travers champs

Photo 032

Au passage vous aurez vu que le paysage a encore beaucoup changé

Alors que le soleil va disparaître à l'horizon j'ai le temps de prendre une dernière photo en passant devant un moulin à Bazoches en dunois

Photo 034

Photo 035

Au loin des moulins de nouvelle génération dans la nuit tombante.

Photo 036Et s'il existe des moulins à vent et des éoliennes c'est qu'il y a une raison

Le soleil vient de se coucher et en l'espace de quelques minutes la température descend ainsi que la luminosité. J'ai juste le temps de rejoindre le village suivant 3km plus loin pour m'équiper pour la nuit et manger mon dernier casse croute.

Au début il ne fait pas assez sombre pour bien voir avec l'éclairage et en plus la lune éclaire aussi. Je fais de plus en plus gaffe en traversant les villages car ce n'est pas le moment de se paumer sur ces petites routes.

 

Je poursuis mon chemin conformément à ma feuille de route jusqu'à ce que je traverse la RN154 qui va à Chartres. Ma feuille indique Mondonville St barbe par la D22 et les panneaux indiquent la D22 mais Moutiers. Je vais quand même passer par Mondonville mais je ne fais pas gaffe et je continue jusqu'à Moutiers.

A Moutiers à un enième carrefour les panneaux n'indiquent pas la D132 ni Reclainville comme d'habitude. Les indications Via Michelin ne sont pas plus précises car je n'arrive pas à me repérer. En fait c'est tout à fait normal car les indications disent de prendre la D132 à Mondonville mais j'ai continué jusqu'à Moutiers. Sur le moment je ne le sais pas mais je découvrirais ma méprise le lendemain en debriefant avec une carte sous les yeux.

A Moutiers je me doute bien que j'ai loupé quelque chose mais je ne vais pas revenir sur mes pas. Je vois en effet un panneau indiquant Angerville à 22km et le nom me dit quelque chose lorsque je vais faire un tour vers Dourdan puis Etampes. Je tente quand même le coup. Vu la distance je ne dois de toute façon plus être trop loin de l'essonne et de nom de villes connues ou je pourrai me repérer.

En parlant de se repérer ma cateye a des ratés et de temps elle s'éteint puis se rallume quelques kms plus tard. rassurez vous j'ai aussi la frontale qui marche bien et comme j'ai une autre cateye toute neuve dans la sacoche je tente un échange standard. Et bien la lampe de secours ne veut rien savoir. Pour ne pas user les piles inutilement j'avais bien dévissé le tout mais en remontant impossible de faire marcher la bête. Je ne sais pas si la lampe est HS ou si je n'ai pas assez de force pour visser à fond et établir le contact électrique car je me suis déjà fait avoir

Je continuerai donc à la frontale et à l'éclairage alternatif de la cateye. A l'heure ou j'écris le compte rendu la cateye a retrouvé sa fonction et il doit y avoir un pb de faux contact si ce n'est pas assez bien vissé.

Je continue donc ma route vers Angerville en ayant quelques doutes par moment mais comme j'arrive dans l'essonne je suis rassuré. A Angerville je vois un panneau Etampes à droite et Dourdan à gauche

C'est bon maintenant je connais.

Oui mais voila ce n'était pas du tout le village auquel je pensais et si je prend bien la route de Dourdan je vais y aller par une ligne droite de 20km avec un léger petit virage d'un ou deux degrés au milieu et sur une route avec de la circulation ou les 3/4 des voitures arrivant en face sont plein phares et en plus la ligne droite est en faux plat montant.

Je traverse finalement Dourdan alors que les 12 coups de minuits sonnent au clocher local. Ensuite je connais et je sais que j'ai droit à une cote d'environ un km à 10% puis quelques montagnes russes avant de tourner à droite vers le Val St germain ou nous sommes passés le matin. A ma grande surprise sur cette portion de route alors qu'il est presque une heure du matin je vais me faire doubler continuellement par des files de voitures Si on ne peut même plus rouler tranquille de nuit. J'aurai encore quelques coups de culs avant de rentrer finalement sur Palaiseau aux alentours de 2heures du matin. Le passage à Angerville ne m'aura pas fait faire un énorme détour finalement d'après la carte.


Au niveau du test les jambes n'ont posé aucun problèmes. J'ai même fait tout le retour sur la plaque, sauf dans les bosses de la fin, malgré le vent. La moyenne a quand même faibli par rapport à l'aller mais j'ai du revenir à environ 22km/h


Bilan de la journée

427km à 24.9km/h

20h total dont 17h de vélo

 

Parcours

Parcours2Télémétrie

elem2

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Ce second opus de ta virée conbfirme pleinement ce que je te mettais dans mon précédent commentaire : tu es vraiment très atteint. En plus, parler de faire des petits tours de rab... après la
nuit que tu as vécue...


C'est vrai que Cricri a une très mauvaise influence sur toi. Faudra lui en parler



Répondre
B


C'est sur qu'une fois que l'on a mis de côté les barrières kilométriques et que l'on s'est aperçu que la nuit permettait aussi de rouler on voit le vélo différemment et les "bonnes" idées
foisonnent