Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

19 juin 2010- L'ardéchoise 2010

23 Juin 2010 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2010

Ayé, un des rendez vous les plus importants de la saison vient d'arriver avec le week end de l'ardéchoise. Après un essai sur deux jours l'année dernière, cette année je reviens sur un jour. D'une part je ne pouvais pas prendre trop de jours de congés à cette époque et d'autre part un raid en plusieurs jours dans ces contrées n'aurait pas forcément été raisonnable après le 600 de la semaine dernière.

J'ai donc décidé de faire un des derniers circuits en un jour que je ne connaissais pas avec le parcours de l'ardéchoise et ces 216km. Les autres parcours en un jour me manquant étant le Doux avec ces 66km et l'ardéchoise vélo marathon et ces 270km. Le premier est trop court pour le moment et le dernier n'est pas dans mes capacités car il y a une barrière horaire à respecter pour passer au gerbier avant 13h30 et je ne suis pas au niveau de cette barrière.

 

Si on m'avait dit il y a quelques années lorsque je galérais pour finir le parcours des Boutières avec ces 120km que j'allais faire le parcours de l'ardéchoise en guise de décrassage une semaine après un 600 j'aurai eu du mal à le croire

 

Le vendredi veille de l'épreuve

Je pars en milieu de matinée sans trop me presser et comme chaque année chaque fois que je m'arrête sur une aire d'autoroute il y a comme une atmosphère spéciale avec pleins de vélo dans les voitures ou sur les remorques et des gens avec un grand sourire autour . Cette année je change de lieu d'hébergement et je vais prendre mes quartiers au camping de St Victor au camp de base des forumeurs comme cela je serai sur place pour la soirée du samedi soir. Je passe monter la tente avant de me rendre à St Felicien et je suis attendu par le gérant qui me remet les clés de la caravane de Valex arrivé quelques jours avant et qui est parti sur le parcours de la méridionale (630 km en 3 jours) avec l'ami Ard. Je pars ensuite sur Saint Felicien pour aller chercher mon paquetage et retrouver Nainvert avec qui je ferais une Pasta party dans la caravane. Je le retrouve sur place ainsi que d'autres forumeurs Pierre13 qui nous retrouvera au camping le lendemain matin ainsi qu'Olivier38 . Nainvert et Olivier ont prévu de s'élancer sur le parcours des Sucs, un peu plus long que l'ardéchoise mais avec moins de dénivelé, tandis que Pierre a prévu de s'élancer sur l'AVM (ardéchoise plus la boucle des Sucs). Bon ça ce sont les prévisions de la veille car selon la météo il peut y avoir des changements. En effet la boucle des Sucs est dans un paysage grandiose mais sur une route de crêtes et si le vent est présent (comme l'année dernière et comme annoncé) il est peut être préférable de faire l'ardéchoise qui est plus abritée du vent du nord ou de tourner à droite au gerbier en se repliant sur la Volcanique. C'est ce qui est bien sur cette épreuve c'est que l'on peut décider au dernier moment en fonction de l'état physique le jour j.

Un peu plus loin on retrouve le grand Dom qui s'élancera aussi sur les Sucs en essayant de faire mieux que l'année dernière ou il a loupé le podium de sa catégorie pour environ 45s. Il s'élancera avec les premiers car il fait partie de la patrouille Ecocyclo.

En discutant de choses et d'autres on entend les speakers parler de la météo du lendemain. Ils annoncent "pas de pluie mais des averses" Dominique lui nous annonce de la pluie après 17h. Cela ne devrait pas le gêner car il est costaud et il arrivera avant l'heure fatidique mais pour nainvert et moi c'est râpé car on vise plutôt une arrivée entre 19h et 19h30.

 

Le jour J

Cette fois ci c'est le grand jour et en sortant de la tente la météo est au rendez vous. Il commence à tomber quelques gouttes Pierre nous a rejoint pour laisser sa voiture ici car nous avons prévu d'aller au départ en vélo. Il n'y a que 8km et on aura bien une cote au retour mais comme les parkings sont au 3/4 de la cote ou au sommet cela ne changera pas grand chose. En plus les parkings sont dans des champs en devers et vu ce qu'il tombe depuis quelques jours il y a de quoi s'embourber très facilement donc autant y aller en vélo.

Le pari du jour est de savoir comment s'habiller. Dois je prendre le Kway ou le coupe vent car si je prend les deux les poches seront pleines et je n'aurai plus de place pour la bouffe. J'opte finalement pour le coupe vent et je vais très rapidement avoir raison car à peine partis la pluie arrive histoire de bien nous mouiller jusqu'à St felicien. Ensuite une fois mouillés la pluie s'arrête

Cette année pour la première fois je me suis inscrit en cyclosportif, non pour faire une performance car je me fous complètement du classement mais c'est surtout qu'en étant parmi les 1700 premiers cyclosportifs inscrit on a un sas spécial au départ pour s'élancer derrière les 300 premiers (les VIP, les élites et les déguisés). Les autres années j'étais inscrit en cyclotouriste et pour pouvoir partir plus tôt il faut se pointer plus tôt sur la ligne (en gros j'ai toujours attendu environ 1h30 que je me pointe à 6h ou à 7h). Avec ce sas spécial en se pointant vers les 7h on franchira la ligne vers 7h45 soit 1/4 d'h après les premiers. Et aujourd'hui vu le temps je suis content d'être dans ce sas.

La ligne de départ au fond

Photo 002

Un autre sas qui partira après nous


Photo 001

 

Les 2 athlètes (Nainvert et moi)

Photo 003On s'élance à 7h43 pour la première ascension du jour avec le col du Buisson. En fait il y a un peu de descente au début ou je pars tranquillement bien rangé à droite pour laisser la place à ceux qui veulent faire un temps et qui sont un peu pressés de s'élancer. Du coup je vais me faire distancer par le nain mais je le reprendrai un peu plus haut pour arriver quelques mètres avant lui au sommet. En fait on va se doubler constamment de la sorte jusqu'au col de mezilhac ou nous partirons sur des parcours différents.

 

Dans le col du buisson maindru est la pour les photos

http://www.maindruphoto.com/images/Event_1000497/911/9014149.jpghttp://www.maindruphoto.com/images/Event_1000497/911/8988631.jpg

 

Comme il n'y a pas de raison qu'il n'y qu'eux qui prennent des photos je les imite


http://www.maindruphoto.com/images/Event_1000497/911/8972688.jpg

 

C'est un peu flou mais cela doit être du à la vitesse

Photo 004


Petite pause technique au sommet

Les musiciens vont bientôt prendre leur quartier sur l'autre versant du Buisson pour le retour

Photo 005Photo 006

 

Un peu de faut plat et la première descente arrive. La route est nickel mais je devrais battre un de mes records de lenteur en descente cette année car c'est trempé et je ne vais prendre aucun risque. Déjà que par temps sec je descend assez mal en sortant les aéros freins quand cela va trop vite à mon goût aujourd'hui je ne vais même pas prendre de vitesse.

A Lamastre je tombe le coupe vent car il ne pleut plus et j'ai maintenant trop chaud et j'attaque les contreforts du col de Nonières en essayant de trouver un train à mon allure.

Photo 007

Comme d'habitude tous les villages sont décorés et les villageois sur le bord des routes. Un peu plus loin on traversera un village de stroumphs avec tout le monde en bleu mais je n'aurai pas let temps de dégainer.

Photo 008Passage au cheylard avant de commencer l'ascension de Mézilhac, environ 20km dont les 10 premiers en faut plat. Au début impossible d'accrocher un groupe et je laisse partir le nain avant de m'arrêter manger à un ravito car j'ai une petite faim et la route sera longue. Au niveau des jambes je ne ressens rien du 600 par contre dès le départ j'ai eu une petite gène au niveau du genou gauche vers la rotule. Une fois chaud cela disparaît mais après chaque arrêt même de quelques minutes je vais le sentir en repartant. Pas bien méchant mais j'espère que cela ne va pas s'aggraver comme il y a 3 ans lorsque j'ai été contraint à l'abandon sur la boucle des Sucs suite à une tendinite. La dernière fois je l'avais senti venir quelques sorties avant alors que la j'ai simplement l'impression que c'est un manque de récupération suite au 600 et avec l'humidité ambiante cela n'aide pas.

Après avoir mangé j'arrive finalement à accrocher un groupe et je reviens sur le nain vers Sardige ou cela commence à monter vraiment. Au sommet j'arrive un peu avant lui et je l'attend pour immortaliser son arrivée

Photo 009Au ravito je m'attaque au saucisson car maintenant l'échauffement est fini et je vais bientôt rentrer dans le vif du sujet avec un enchaînement de 3 cols donc je prend des forces. Je ne m'attarde pas plus que cela car il fait frisquet et si je ne plonge pas dans le trou de suite je risque de cogiter et de vouloir couper sur le parcours de la volcanique.

Une fois engagé dans la descente vers Entraigues je suis au fond du trou et je n'ai plus le choix. Dans la descente je vais me faire doubler par quelques furieux dont un grand malade inconscient. Alors que nous croisons régulièrement des voitures qui montent en contresens au bout d'une ligne droite avec un virage à droite sans visibilité je vois cet abruti se mettre complètement à gauche à l'entrée du virage pour ensuite couper son virage à la corde. Si quelqu'un venait en face il y avait droit et il ne serait pas ressorti gagnant

A Entraigues une petite pensée pour Jean Ferrat et cela remonte de suite après le pont. J'avais été surpris l'année dernière en passant la sur 2 jours et cette année le changement d'inclinaison de la pente va mieux passer. Ce col d'Aisac n'est pas bien long, environ 3 à 4km, mais après 15km de descente il fait bien mal aux jambes. Heureusement au sommet on est accueilli par un nouveau ravito on on nous met quasiment une cuillère de crème de châtaignes locales dans la bouche sinon on se fait engueuler

Photo 011Photo 012

Avant d'attaquer le col suivant un nouveau comité d'accueil nous attend au pied de la moucheyre

Photo 013

Photo 014

 

Une petite montée et une petite descente plus tard voici Burzet qui s'annonce et qui marque le début de la principale difficulté de la journée avec le col de la Baricaude long d'une quinzaine de km. Un petit coup de cul  à 8 ou 9% à la sortie de Burzet puis ensuite la montée sera régulière entre 5 et 7%

 

Dernière photo de la journée car l'appareil commence à prendre l'humidité et à s'embuer

Photo 016

Je vais monter ce col très régulièrement à environ 12km/h. En fait j'ai presque de la chance de le découvrir par ce temps là ou il ne fait pas trop chaud car nombre de cyclos s'y sont épuisés les années de canicule en passant la vers midi.  Quelques cyclos me doublent au début et ensuite les hiérarchies commencent à se mettre en place ou je vois toujours les mêmes devant s'éloignant régulièrement et idem derrière. Dans la deuxième moitié je vais en doubler quelques uns ayant un coup de moins bien et j'espère que cela ne sera pas mon tour un peu plus haut mais finalement il passera bien.

2 kms de faut plat descendant avant de rejoindre Sagnes et goudoulet pour le ravito et durant ces 2kms le vent va faire son apparition. Au ravito tout le monde est frigorifié et je ne tarde pas à remonter les manchettes et à remettre le coupe vent. Je fais honneur au saucisson et je mange bien car je sais que par la suite les ravitos vont être de moins en moins fournis car je vais arriver dans les derniers.

La reprise va être un peu dure car si on est normalement presque en descente on a le vent de plein face et tout le monde est planté sur la route et on se gèle de plus en plus. Par chance, après avoir franchi une petite rivière qui ne ressemble pas encore au fleuve dont elle porte le nom (la loire) la montée sur le gerbier se fera vent dans le dos. C'est mieux que vent de face car cela dure 4km entre 7 et 8%

Je passe au gerbier à 14h50 soit 1h20 après la fermeture de la barrière si j'avais voulu tourner à gauche sur le parcours de la marathon je n'aurai pas pu. Bon j'ai pris tout mon temps et je me suis déjà arrêté au moins 30min voir plus mais pour passer dans les délais il y a encore beaucoup de progrès à faire

Au Gerbier il fait environ 11 ou 12° et la pluie est de retour donc la descente se fera encore très doucement. En plus plus on descend plus la température tombe et il fera environ 8° à St Martial. Moi qui d'habitude ne suis pas frileux en vélo j'arrive frigorifié au ravitaillement d'Arcens et je suis bien content d'y trouver du café chaud (il y avait aussi des tisanes). Je demande à tout hasard s'ils n'ont pas des chaussettes sèches mais il n'y en a pas

Les bénévoles sont déjà en train de démonter les décos et comme prévu il ne reste plus de choses consistantes ni de salé. Je m'étais fait avoir il y a 2 ans sur les Sucs et donc cette fois ci j'ai abusé sur le saucisson avant. C'est un peu dommage pour ceux qui font des grands parcours et qui ne roulent pas vite car à partir de maintenant il n'y a plus trop d'ambiance et on a l'impression de passer après la fête. Mais il faut tout de même rappeler que les villageois bénévoles sont sur le coup depuis le matin car à partir de maintenant tous les parcours se regroupent et les randonneurs sur plusieurs jours ont commencé à passer tôt dans la matinée. Je vais continuer à me geler jusqu'à St martin car cela continue de descendre et je suis pressé d'entamer le col suivant pour me réchauffer.

Au début du col vlatipas que je me prend une crampe à la jambe droite. Il reste 60km et si je commence à avoir des crampes je vais être bien. Je retire une dent pour bien mouliner et elle va passer rapidement pour ne plus revenir mais sur le coup je me voyais mal barré. J'ai du tirer trop gros dans les faux plats descendants pour essayer de me réchauffer et avec la pluie les muscles n'ont pas aimé.

A cet endroit du parcours il  ne reste plus de grosses difficultés et en général lorsqu'on est sur des longs parcours on sait que l'on a plus de gros problèmes pour rentrer sauf défaillance de dernière minute. Pour ma part je vais aller de mieux en mieux et accélérer progressivement dans le col. Un petit arrêt à St agrève pour le ravitaillement suivant(qu'est ce que l'on mange sur l'ardéchoise) et je repars direction rochepaule. D'abord une descente sur les chapeaux de roues entre 35 et 40km/h puis la montée de l'avant dernier col de la journée ou le soleil fait son apparition pour la première fois de la journée. Je remercierai les bénévoles au sommet avant de plonger dans une nouvelle descente pour retrouver la pluie.

Le dernier col se présente à moi avec l'autre versant du col du Buisson et ses passages à 15 et 10% au départ mais maintenant je passe ce col de mieux en mieux. Il est loin le temps ou je coinçais à 5km puis 4 puis puis 2 du sommet. Aujourd'hui je suis de plus en plus frais et j'accélère de plus en plus et je vais même finir sur la plaque pour me venger des premières années Par contre à cette heure ci les musiciens ne sont plus la ou sont en train de remballer.

Après une descente prudente je termine les derniers faux plat à fond tout à droite alors qu'au début je galérais arrêté sur la route. Malgré le temps je regrette presque que cela se termine déjà car je suis aussi frais qu'au départ.

Par contre je ne m'attarde pas à St felicien et je rentre directement au camping car entre temps j'ai reçu des sms et les copains ont coupé les différents parcours pour éviter la boucle des sucs et sont rentrés se mettre au chaud. Ils ont eu raison car maintenant il pleut de plus en plus fort.

 

Bilan

216km plus 2 *8

10h53

moyenne roulante 20.06km/h

Dénivelé 4077 m


Parcours

 

parcours

 

Télémétrie

Je suis assez surpris de la régularité de la vitesse en montant chaque col.

Telem

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H


après le 600 chapeau, tu progresses encore, 20km/h c'est très bien dans ces conditions


l'apn     dans une sacoche    je te l'avais bien dit     LOL



Répondre
C


Comme bien souvent, je suis d'autant plus admiratif devant ce genre de prouesse, que je me sais parfaitement incapable de faire de même. Mes objectifs sont donc bien plus modestes.


En plus, ton compte-rendu est, comme toujours, très vivant et plaisant à lire. Brvao bravo



Répondre
J


Un seul mot: bravo! D'une part pour la réussite de ton 600, et d'autre part, pour ton Ardéchoise réalisée dans des conditions difficiles. C'est toujours un plaisir de te lire et d'admirer tes
belles photos. Sportivement. Jef. 


 


 



Répondre
O


Comme le dit Cri-Cri, sacrée saison !!!


Content de t'avoir vu le Vendredi.


A+


 



Répondre
B


Pour le moment cela se passe bien et j'espère que cela va durer



R


Bravo Bruno, passionnant récit, je ne sais pas si un jour je serai capable de faire ça, mais comme toi je me suis sentie de mieux en mieux à la fin, dans ce buisson retour ....



Répondre
B


Si tu relis les CR de mes premières ardéchoises je n'aurai jamais pensé boucler ce parcours il y a quelques temps donc il n'y a pas de raison que tu ne le fasses pas



C


Une très belle ardéchoise qui vient sanctionner une très belle saison. Que dire mis à part respect ??? Ah oui je sais : BRAVO!



Répondre
B


La saison est pas encore finie.


Un peu de repos pendant 2 semaines et après il va falloir préparer les 200 de septembre avec peut être une surprise à venir.