Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

19 octobre 2014- Toboggan meudonnais pour les 7000

19 Octobre 2014 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2014

 

 

Après 3 semaines sans vélo, remplacé par de la course à pied, je m’y remet aujourd’hui car c’est le jour du toboggan Meudonnais et ce rallye est un de ceux qu’il ne faut pas louper dans le calendrier automnal francilien.

Cette fois j’ai décidé d’y aller en vélo et à cette époque en partant à 7h00 il fait encore nuit don c’est la randonneuse qui est de sortie. Le bonhomme n’a pas roulé depuis 3 semaines et la randonneuse depuis plus de 2 mois donc on est assez mal barré avec un pareil attelage.


Et avec le programme du jour il faut être en forme car le parcours de 93km affiche environ 1000m de dn ce qui est pas mal dans la région répartis en une douzaine de coups de culs dont 3 à 12% ou plus.

Le vélo équipé j’essaye le moyeu dynamo dans la cave et la lumière jailli donc je peux y aller. Premiers kms en ville avec l’éclairage urbain et j’ai l’impression que je ne vois pas trop le faisceau mais c’est souvent le cas en ville. Et alors que j’attaque une portion non éclairée cela semble se confirmer car je ne vois plus le faisceau. Comme je n’ai pas la frontale ½ tour jusqu’au premier lampadaire, en fait j’en choisirai un autre 200m plus loin où je peux m’arrêter plus facilement, afin d’analyser la situation. En fait ce sont les cosses du moyeu dynamo qui sont débranchées et il va falloir rebrancher tout cela avec de gros doigts, une faible lumière et une vision de près nécessitant de plus en plus le port de lunettes qui sont chez moi.


C’est reparti direction Meudon où en approchant du point de départ je suis interpellé par des automobilistes participants qui me demandent le chemin. J’ai bien repéré pour y aller en vélo mais le leur signale que je vais prendre une route forestière qui l’année dernière était interdite aux voitures. Et effectivement elle était barrée par une barrière donc je ne sais pas par où ils sont passés. L’année dernière j’avais du faire un long détour en voiture pour arriver au point de départ à 1km de là.


Inscription rapide ou je profite d'une petite collation afin de ne pas partir le ventre vide et je repars quasiment aussitôt. Car comme j’ai l’éclairage je n’ai pas besoin d’attendre le lever du jour et je reprend ma route en sens inverse. Et en partant en avance j’arriverai dans les premiers au ravito.

Dans une descente avant de franchir la ligne de chemin de fer petite bosse et la sacoche avant prend son envol. Elle m’avait déjà fait le coup la première fois que je l'avais utilisé  en franchissement un passage à niveau  mais depuis 18 mois elle était restée tranquille.

Premier vrai coup de cul à Jouy en josas pour monter chez mon dentiste après une rampe de plus de 12% mais ca monte sans aucun problème.

La journée va s’annoncer bien ensoleillée.

 

DSCF0410

Petit passage plat mais avec un petit vent qui se lève histoire de ne pas refroidir entre 2 côtes.

Un peu plus loin vers le CEA alors que je viens d’accrocher la roue d’un gars la sacoche reprend son envol. Il va falloir que je me mette au bricolage pour trouver un système de blocage ou que je demande au père noel s’il n’aurait pas une solution.


Du coup je repars seul et je me tape le faux plat vent de face.

Dans la descente sur Orsay c’est un peu humide et pour ne pas changer mes mauvaises habitudes je suis à la ramasse et à contre temps dans tous les virages. Je vais bouchonner un groupe qui arrivait et après les avoir bien ralenti je pourrais m’accrocher sur la fin de la descente toute droite. Je vais rester avec eux jusqu’à la cote suivante où la randonneuse va avoir des fourmis dans les roues et monter à fond. L’attelage semble avoir encore quelques restes malgré des semaines sans vélo mais je ne suis pas vraiment sur que toutes les cotes passeront sur ce rythme sans couler une bielle. Mais je ne vais quand même pas me mettre à gérer pour une sortie de 90km plus l’aller retour.

Au sommet le groupe va me rattraper et je resterai avec eux environ 5 kms avant que je leur laisse un bon de sortie car cela va trop vite pour moi.

DSCF0411

Le coup de cul suivant dépasse les 12% et je vais monter moins vite.

Puis descente avant d’atteindre le premier objectif de la journée.

 

En fait s’il ne fallait pas louper ce rallye c’est d’une part pour le profil proposé car j’aime bien quand cela monte tout le temps et d’autre part pour les ravitos dont voici le menu proposé.

 

DSCF0412

 

DSCF0413

 

 

Sur les photos de ce premier ravito je n’ai pas montré les réserves de vin blanc car j’ai été sérieux et je n’en pas pris ici.

Voila pourquoi il fallait arriver tôt. En plus les organisateurs commencent à s’inquiéter car il y a 900 partants, quasiment le double de l’année dernière (mais il pleuvait), dont une grosse partie sur le grand parcours et ils vont donc tous passer par ici. Du coup les organisateurs commencent à aller faire les courses pour prendre du rab.

 

C’est reparti pour une nouvelle côte, environ 1.5km entre 5 et 7% donc du standard local, et la randonneuse a bien profité du ravitaillement car elle va encore attaquer celle-ci à fond.

Au sommet je me fais reprendre par le groupe de tout à l’heure qui vont ensuite me lâcher de nouveau sur le plat.

 

DSCF0414

La cote suivante sera celle des 17 tournants et ce qui devait arriver arriva car je vais monter moins vite que les précédentes.

Bon ben on va commencer à passer en mode gestion vu les circonstances.

 

Changement de parcours par rapport à l’année dernière et on revient sur Chevreuse pour monter au château de la madeleine et c’est donc reparti pour du 15% qui passe finalement bien. Même pas besoin de mettre le triple alors que sur le Trirhéna en 30*29 j’avais du mal dans du 10%. Comme cela monte mieux, j’aurai du rester sur le 39 au mois d'août.

 

La descente va me permettre de repérer la route pour y remonter une prochaine fois par ce versant car lorsque j’ai voulu le faire je n’avais pas trouvé la route.

C’est fini pour les 12% et plus et on revient dans du classique avant le deuxième objectif du jour.

 

DSCF0415

Cette fois je fais honneur à tous les mets proposés.

 

DSCF0416

 

Une fois reparti je vais m’arrêter un peu plus loin en bas d’une descente pour une pause technique. En y repartant un coureur à pied m’interpelle.

-C’est toi qui m’a traité de connard tout à l’heure.

-?????

-Il y en a un qui m’a traité de connard et cela devait être un de ton club. Donc tu vas lui dire de venir me voir et on va s’expliquer à coups de poings.

-???. Je ne vous ai rien dit et je suis tout seul de mon club et je n’ai vu personne avec ce maillot (j’ai le maillot de PBP aujourd’hui).

-C’était un maillot qui ressemblait à ca. C’était un vieux mais je n’ai pas vu sa tête donc si tu le vois …

 


On s’est finalement souhaité une bonne journée pour la suite.

En revenant sur jouy je vais louper une des cotes au programme car j’y suis allé à l’instinct en suivant des cyclos et sans regarder la flèche qui allait à droite vers les loges en josas.

 

On se rapproche de l’arrivée et le passage dans les bois à Chaville montre les premières couleurs d’automne et plein d’odeurs qui vont avec.

DSCF0417 


Dans la dernière cote remontant sur Meudon je vois devant moi un coureur à pied qui double un cyclo. Sur le coup je me dis que cela ne doit pas être bon pour le moral.

Mais en montant entre 12 et 13km/h et avec quasiment encore 1km à monter je ne vais jamais rattraper ce coureur à pied.

Retour au point de départ du rallye où ayant une petite faim je me contenterai d’un sandwich au pâté.

 

DSCF0418

 

Il n’y a plus qu’à rentrer maintenant et comme il m’a fallu 13km pour venir jusqu’ici il devrait normalement m’en rester autant avant la bière.

 

Mais le lecteur attentif aura remarqué que je ne fais pas de cr et/ou que je ne sors pas la randonneuse pour des minitours. Et si je suis venu en vélo avec ce vélo c’est que j’avais une idée derrière la tête.

Comme je ne devrais vraisemblablement faire qu’une sortie ce mois ci et que j’ai tout juste les jambes pour un 100km tout plat quitte à ne pas avoir les jambes autant faire un 200 et je pars donc pour la deuxième partie de la journée.


La côte pour sortir de Meudon tire dans les jambes.

DSCF0419

 

 

DSCF0420 

 DSCF0421


Je reprend le parcours du rallye mais je vais le faire en mode feignasse du côté de Jouy en évitant le coup de cul à 15% pour monter du côté d’HEC.

Puis direction Rambouillet et le vent de face dans les passages à découvert n’arrange pas les jambes. Mais je vais rapidement faire comprendre aux jambes et à la randonneuse que s’ils avaient l’intention de tourner à gauche pour revenir boire la bière qui m’attend à 7km et commencer à manger (car je commence à avoir faim) il ne fallait pas y compter et je continue tout droit.

Je vais en chier un peu dans les passages à découvert mais finalement plus j’avance plus ca va et moins j’ai mal aux jambes.

 

Petite pause casse croute car il ne faut pas négliger l'alimentation.

 

DSCF0423 


Arrivé à Rambouillet je profite d’avoir encore le cerveau en état de marche pour m’apercevoir que si je reviens par la route prévue il va manquer quelques kms. Donc je vais tourner dans le coin de Rambouillet pour rallonger maintenant car si je dois rallonger à l’arrivée je n’aurai peut être pas envie.

 

Retour de plus en plus vite, bon ok il y avait peut être du vent dans le dos, et les dernières cotes passeront finalement bien.

DSCF0424

J’arrive en ayant moins mal aux jambes qu’après 100km donc la moralité de la sortie c’est que si on n’a pas les jambes pour faire un 100km il faut en faire 200 pour rentrer frais.

 

Je verrai plus tard que j’ai même un meilleur dénivelé que Cricri qui c’était contenté d’un mini tour de 265km. Mais comme il a fait une bonne partie vent de face il est excusé.

 

Bilan

telem1.JPG 

Parcours

parcours.JPG Télémétrie

Pas de télémétrie car j'ai oublié d'appuyer sur le bouton du compteur

Voila quand même le profil.

 

profil.JPG



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T

J'y étais aussi et sur le grand parcours aussi, mais on ne s'est pas vu, il y avait foule.


Tu as dû partir plus tôt que nous, vu toutes les huîtres que je vois sur les photos ! Nous, on a vu partir les dernières (perso je préfère une petite tartine de foie gras, mais y en avait aussi)


A bientôt !
Répondre
B


Je suis parti de bonne heure dans les premiers au lever du jour car j'enchainais pour faire un 200.


Au premier contrôle les organisateurs commençaient à s'organiser pour aller faire les courses vu le nombre de partants.


On ne s'est donc pas vu cette année mais nos routes devraient bien se recroiser.



C

La grande chance que tu as eue, c'est d'avoir une machine qui accepte de t'emmener sur ce long parcours de dingue.


Toujours autant de plaisir à lire tes CR et tes pointes d'humour.


Au plaisir de te revoir (peut-être) lors d'une randonnée en 2015  
Répondre
B


C'est quand même pas le vélo qui va commander


C'est vrai qu'on s'est loupé cette année avec des forfaits communs sur le tour de l'essonne ou sans se voir vers Honfleur.


Si tu veux on peut faire un 200 en novembre



C

ravi de lire ce CR... Je me doutais que si CR c'était qu'il y avait une grosse anguille sous la roche... Mais l'anguille était cachée pour ne pas se faire taper par un runner en furie... 


 


Bonne pioche pour nous ce we... Il fallait vraiment en profiter
Répondre
B


Ca va que le runner a accepté la discussion car vu ma taille j'étais mal barré


Cette sortie était prévue depuis un moment et même s'il était tombé des cordes je faisais ce 200 mais finalement le soleil c'est mieux