Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

21 aout 2010- Ballade alpestre

23 Août 2010 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2010

 

Ce week end je vais de nouveau rouler avec la bande des forumeurs de l'ardéchoise. C'est Nainvert qui organise sa sortie annuelle avec son copain Laurent et il a convié les forumeurs à se joindre à eux. Chaque année j'essaye de faire une cyclosportive montagneuse non pas pour le classement et la compétition mais pour gravir quelques cols. Cette année je n'avais rien prévu car j'avais déjà pas mal bougé avec les brevets mais le parcours proposé m'a fait craquer et j'ai répondu présent. Entre les forumeurs en congés et les désistements de dernière minutes nous ne serons finalement que 3 à partir.

Le camp de base est prévu au camping de St ferréol petit village de haute savoie sur la route reliant Annecy à Albertville. J'arrive le vendredi en fin d'après midi et en attendant que les autres arrivent je pars en éclaireur pour repérer un resto et j'en profite pour découvrir le paysage

Photo 001

 

Les 2 photos suivantes seront prises le dimanche matin depuis le camping avant de repartir mais comme je parlais du décors local je les diffuse maintenant.

Photo 020


Photo 021

Après une nuit se sommeil bercé par les habitantes du clocher qui egrenne les heures deux fois de suite nous nous élançons le samedi matin un peu après 7h.

Photo 002Au bout de la route nous allons tourner à gauche en suivant la vallée direction Ugine en empruntant la piste cyclable reliant Ugine à Annecy, piste située sur l'ancienne voie ferrée aujourd'hui désaffectée, puis continuer vers Albertville. Pour commencer c'est impeccable car c'est un long faut plat descendant qui nous permet de nous échauffer tranquillement mais comme on n'est pas la pour faire du plat nous allons tourner à gauche direction Cesarches pour nous attaquer au premier col de la journée, le col de Montsessuit. On entre rapidement dans le vif du sujet avec des pourcentages entre 8 et 10% pendant environ 4km. De la vallée je n'aurais jamais pensé qu'il y avait une route cachée dans la forêt .

Photo 003Petite descente pas très longue et nous nous retrouvons sur la route menant à Beaufort situé à 13km de là. C'est le genre de route d'approche de col que je n'aime pas du tout car tout en faut plat et je suis collé à la route à 20km/h incapable de suivre les roues. Il faudra un petit coup de cul à 5% pour que j'arrive à revenir et ensuite j'aurai pris le bon rythme pour rester avec eux.

Nous traversons Beaufort qui n'est pas célèbre pour son échelle mais pour son fromage. A la sortie je me retrouve tout seul En fait ils avaient repéré une fontaine et ils en ont profité pour faire le plein.

Les choses sérieuses vont maintenant commencer avec la première grosse difficulté du jour, le cormet de Roselend.

http://www.climbbybike.com/profile/Cormet-de-Roselend-Beaufort-profile.jpgC'est parti pour environ 20km de montée. C'est en partie l'ascension de ce col qui m'a fait venir. Je l'avais découvert en voiture il y a une quinzaine d'années en vacances à Tignes début septembre et j'avais été subjugué par ses paysages quel que soit le versant emprunté.

L'ascension commence en forêt et elle est assez régulière. Pour le moment on ne voit pas grand chose et en levant les yeux j'essaye de deviner ou passe la route mais je ne vois que des arbres. La température est idéale environ 16° et nous montons à l'ombre alors que de l'autre côté de la vallée les versants commencent à être chauffés par le soleil. Pour notre part à 9h le soleil n'est pas encore assez haut pour nous faire griller.

Bien que nous soyons toujours en forêt, plus nous montons plus le paysage change et nous commençons à avoir une vue plongeante sur la vallée tout en découvrant au loin les autres sommets dont notamment une vue magnifique sur les saisies ou nous nos rendrons dans l'après midi.

Photo 004

Et tout d'un coup juste après un virage à gauche changement complet de décors et quand je dis complet c'est complet. Alors que nous étions en forêt il n'y a maintenant plus un arbre mais une immensité d'herbage surplombant le barrage de roselend ou nous venons d'arriver. Au début je n'ai pas vu le lac et je pensais qu'il était plus à gauche mais tout d'un coup je m'aperçois qu'il est juste sous mes yeux Pourtant je suis monté tranquille sans trop forcer et je n'ai pas l'impression d'avoir eu une défaillance au point de ne pas voir une étendue d'eau de 300ha juste sous mon nez.

En fait à cette heure ci avec les reflets du soleil la frontière entre la berge et les reflets de la berge dans l'eau est complètement virtuelle.

Je tente quand même une série de photos mais je ne sais pas ce que cela va donner avec le soleil de face.

Photo 005

  Photo 007Photo 006Laurent qui avait gravi ce même col il y a peu de temps découvre le paysage car il était passé ici en plein brouillard.

Petit moment de replat en contournant le lac avant de reprendre les choses sérieuses.

Photo 008Nous sommes maintenant dans le pays des vaches dont certaines sont de vraies chèvres voir des chamois vu l'endroit et la pente ou elles sont en train de manger.

Il y a de plus en plus de monde sur cette route car c'est le point de départ de nombreuses randonnées pédestres et il y en a plein la route.

Et voici le sommet ou Laurent est arrivé en premier donc je ne pourrais prendre que Nainvert.

Photo 009Photo 010Après une petite récupération nous redescendons vers le barrage et nous allons faire un petit détour pour aller au col des prés.

Photo 012


Photo 013Ce col n'est pas bien long mais à plus de 10% sur une toute petite route. Une fois la haut le paysage est splendide mais la photo ne veut pas s'afficher donc vous ne la verrez pas.

Même si c'était pentu pour y aller cela valait le coup car en redescendant on a une autre vue splendide sur le lac avec le Mont Blanc enneigé au loin.


Photo 015

Photo 016Il commence maintenant à faire faim et nous revenons à Beaufort pour manger à la terrasse d'un café tout en pensant à se réhydrater avec chacun sa technique.

Photo 017Une fois repus la prochaine difficulté est le col des saisies. On va rentrer très vite dans le vif du sujet car entre Beaufort et le pied de la montée il doit y avoir un petit km de faux plat descendant. Le début de la montée me surprend un peu et en passant le triple un peu vite je bloque le dérailleur arrière mais mes compagnons n'en profiteront pas pour attaquer

Je m'attendais à une montée d'environ 10km mais en fait il y en aura 5 de plus. Les cinq premiers se passent bien et je monte tranquillement avec Laurent comme dans le Cormet. Il y a cependant une légère différence avec ce matin. En effet nous ne sommes plus le matin mais en début d'après midi (environ 13h30) sur le versant qui était déjà au soleil toute la matinée et sur lequel il n'y a pas d'arbres. Le compteur indique 34°c

Bien que nous soyons déjà à la fin du mois d'août c'est pour moi la première grosse chaleur de l'année en vélo car à part une période en juillet ou cela chauffait bien (et où je n'étais pas sur le vélo) le reste n'a pas été terrible question grosse chaleur. Ca tombait bien car je n'aime pas les grosses chaleurs notamment en vélo.

Après 5km d'ascension je commence à avoir de plus en plus chaud et je vois que Laurent s'éloigne de plus en plus Connaissant à bien me connaître j'ai compris ce qui allait se passer et que le coup de bambou allait bientôt arriver. Comme j'ai un bidon d'eau je m'asperge pour refroidir la bête et je garde l'autre bidon pour boire mais avec la chaleur la boisson énergétique ne me va pas du tout. Un peu plus haut il y a un arbre au bord de la route avec de l'ombre j'y fais ma première pause et j'en profite pour me vider une partie du bidon sur la tête. Je repars un peu avant Nainvert qui verra une grosse flaque et qui croira que j'ai été  malade. Quelques km plus haut rebelotte avec un autre arbre qui faisait de l'ombre et cette fois Nainvert me double à cet endroit. On approche de Hauteluce et à la faveur d'une borne kilométrique je vois que le pourcentage moyen du prochain km va être de 2%. C'est génial il va y avoir un replat ou on va pouvoir récupérer mais plus on avance dans ce km "plus cela monte autant". En fait de replat il y aura une petite descente de 200 à 300m ce qui expliquait le pourcentage de 2%

J'ai encore assez de lucidité pour admirer le paysage mais j'ai du mal à cadrer le Mont Blanc en roulant.

Photo 018

Les forces s'en vont petit à petit et nous n'en sommes qu'à la moitié de l'ascension. D'habitude sur les longues distances en cas de coup de moins bien je ne m'inquiète plus trop car je sais que cela va revenir au bout d'une trentaine de km. Il suffit de bien tourner les jambes et de manger en attendant que cela se passe. Mais aujourd'hui le coup de moins bien est en plein col en plein cagnard et si j'extrapole le parcours cela devrait aller mieux dans 30km après le col des Aravis J'ai déjà du mal avec celui la et il y en a encore 3 au programme.

Quelques km plus loin je vois nainvert arrêté à l'ombre sur un talus en train de récupérer un peu et je m'arrête pour l'aider dans sa pause On repartira ensemble mais au bout de 100m il aura déjà près de 90m d'avance.

j'arriverai finalement à me traîner jusqu'en haut. En montant j'ai pris la décision de rentrer au plus facile et comme je ne connais pas trop le coin je pensais redescendre sur Albertville puis reprendre la route d'Ugine que nous avions fait le matin.

Je fais part de ma décision à mes 2 compères au sommet mais Nainvert me propose un autre chemin en continuant jusqu'à Flumet puis en prenant une vallée jusqu'à Ugine.  Pour moi il restera donc environ 45km de descente et de vallée. Ils regardent le parcours qu'il leur reste et il y aura 25km de plus dont le col des Aravis, le col de fry et le col du Marchand. Réflexion faite ils se disent que mon idée de couper n'est pas si mal que cela car même s'ils ne sont pas aussi mal que moi ils commencent aussi à être entamés. Il n'y a plus qu'à faire le plein des bidons et à repartir.

Je vais faire le plein à un bar et le barman me fera un peu la gueule lorsque je lui demanderai de remplir mes 2 bidons. Du coup j'attendrais d'être dehors pour vider le premier en le buvant d'un trait car si je l'avais fait devant lui en lui demandant de le remplir après je ne sais pas ce que cela aurait donné. Nainvert qui me suivait se fera engeuler par la patronne qui lui dira que le remplissage des bidons est réservé à la clientèle (il pourra quand même faire le plein).

 

C'est parti pour la descente ou Nainvert commence à se tirer la bourre avec les voitures qui ne veulent pas se laisser doubler et je commence à avoir le même problème 200m derrière mais le problème sera vite résolu car la route va se mettre à remonter pendant quelques centaines de mètres. J'aime pas quand cela monte en descente

Ja route entre Flumet en Ugine sera elle aussi tout en descente sur un superbe route avec cependant un peu trop de voitures et quelques tunnels.

 

Après Ugine il reste 10km de plat pour revenir à St ferréol et sur la fin la forme revient petit à petit. Je sais pas si c'est parce que c'est du plat ou si le coup le coup de bambou est passé mais il était plus sage de rentrer direct que d'aller se mettre dans une galère sur ce genre de terrain.


Bilan

147.8 km en8h03

Moyenne 18.3km/h

dénivelé 3142m

 

Parcours

parcours

Télémétrie

Telem1

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H


en montagne, même avec très beau temps, (trop chaud dirait renarde), il faut savoir renoncer quand le coup de bambou arrive, toujours être lucide, ça fait une motivation pour la fois prochaine.
Une h plus tôt je pense que c'est déjà mieux, perso si je fais long en montagne et si le 1er col est long je pars avec le lever du soleil. Après faire des pauses à l'ombre et toujours s'hydrater,
car si comme moi on n'avance pas vite, ça veut dire plus de temps exposé au soleil et au vent.


Bruno maintenant que tu as découvert et réussit les longues distances, c'est la montagne qui t'attend avec toutes ses merveilles.



Répondre
N


tu fais bien de me faire penser au PBP, je ferai donc la nainvert4 début aout



Répondre
N


c'est clair qu'on s'est régalé (et pas seulement avec le beaufort dans le sandwich), superbes paysages et beau temps (un peu trop chaud tout de meme)


vivement l'an prochain qu'on remette çà (le parcours est pret)



Répondre
B


Enfin une cyclo qui monte un peu et ou il ne pleut pas comme au premier mai par exemple.


Pour l'année prochaine si c'est à la même époque je devrais aller faire un tour à Brest en vélo


 



J


Superbe parcours, que j'ai eu l'occasion de faire, à 3 reprises. Les paysages sont vraiment grandioses. Bonne continuation.



Répondre
V


oui superbe voyage quelques foto serons bientot sur mon blog sinon sur qu'un date c'est ^pas facil a trouver mais faut bien chanbrer le nain sinon il va croire que je lui fai la gueule



Répondre
R


très joli coin c'est vrai ce secteur du cormet de roseland. Une fois j'ai fait du kayak dessus, l'eau est très froide, pas question de retourner le kayak


Il y a des fois où être une fille a des avantages ... jamais eu de souci pour obtenir de l'eau dans un café  Si
c'est une patronne, pensez à lui faire votre plus charmant sourire !



Répondre
V


avant de reproché aux absent de ne pas etre la il suffit de preciser que l'organisateur a choisit la date parfaite pour qu'il n'y ai personne de plus rapide que lui en bosse sinon sympa compte
rendu j'aurai bien aimer partager ce petit cou de pedale



Répondre
B


De toute façons quelle que soit la date elle ne pourra jamais convenir à tout le monde surtout en cette saison.


Au niveau paysage tu as du en prendre plein les yeux aussi avec ton escapade à moto.



L


Moi qui me languissait de faire le Cormet de Roselend avec vous... Une belle sortie bien montagnarde, tant pis pour moi. Mais je vois que nous avons tous souffert de la chaleur ce samedi ! Pas
trop mal aux pattes le lendemain ?



Répondre
B


Dommage que tu n'aies pas pu être des notres. Tu aurais eu le temps de faire les 2 versants en nous attendant


Sinon aucun mal aux jambes. Même sur le vélo les jambes allaient bien c'était juste une absence totale d'énergie me rendant amorphe.


Si même vous vous souffrez de la chaleur j'ai des excuses.



C


au lieu d'écrire les DESISTEMENTS de dernière minute tu aurais pu parler des jurassiens qui se trompent de date 


 


en tout cas c'est une très belle sortie que vous avez faites... Dommage j'aurai bien aimé gratter quelques cols...


 


A+



Répondre
B


Je vais rajouter un chapitre pour les jurassiens alors