Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

24 avril 2010- Bagnoles de l'orne-Mont St Michel - Bagnoles de l'orne

26 Avril 2010 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2010

Le dernier week end d'avril marque traditionnellement la date de cette randonnée à laquelle je vais participer pour la 3ème fois.

Le réveil se met à sonner à 4h, mais sans me réveiller car je l'attendais, pour un départ à 4h30 avec une première étape d'un peu plus 1h30 pour se rendre à Bagnoles de l'orne ou j'arrive vers les 6h15. Cette année je pense que je serai seul du club car lorsque j'ai demandé la semaine dernière Joel et Claude ne pensaient pas en être par manque d'entraînement. N'ayant pas reçu de confirmation par mail dans la semaine je m'étais donc préparé à partir en solitaire. De toute façon sur ce genre de randonnée il y a toujours du monde donc ce n'est pas un problème de partir seul car on n'y reste jamais très longtemps.

En allant m'inscrire je vois un maillot qui ressemble à celui du stade vernolien, celui des cycliste pas des cyclotouristes, mais je ne réagis pas de suite. Au bout d'un moment je vois que le gars juste à côté ressemble à une tête connue.

Ce sont finalement Joel et Claude qui se sont décidés tardivement et ils ne sont pas tous seuls car il y a aussi Pierre et Michel.

En attendant que le jour se lève complètement et que la température monte un peu on reste au chaud dans la salle avec un café puis l'heure avançant les préparatifs commencent.

Photo 004

 

Quelques prises de vue caractéristiques de l'architecture locale


Photo 002

Photo 003


Pour le moment il fait un peu frais mais le soleil est annoncé. Je décide donc de partir sans trop me couvrir.

Maillot manches courtes plus manchettes et coupe vent de l'ardechoise en haut et cuissard court en bas. Par contre les autres enfilent les couches supplémentaires.

Pour pouvoir se dévêtir au fur et à mesure nous aurons la chance de pouvoir profiter du camion d'assistance de Breteuil, club voisin de Verneuil, qui sont aussi du périple comme tous les ans. Après un coup de fil pour savoir s'ils sont arrivés on les rejoint finalement un peu plus loin et on attend qu'ils finissent de se préparer. Du coup on sera environ 7 de plus.

 

Cette fois c'est parti et le petit plan d'eau au départ fume de partout.

Photo 006

Le départ est un peu frisquet notamment dans les descentes et les cuvettes mais comme on a un peu traîné le soleil arrive rapidement pour nous réchauffer ainsi que quelques petits coups de culs.

Le parcours change tous les ans mais il respecte à peu près toujours les mêmes principes. Départ de Bagnoles de l'orne, mi parcours au mont St Michel et retour au point de départ. Quelques petits coups de culs à l'aller inévitables compte tenu de la typologie du terrain et avec la même typologie de terrain pour le retour les organisateurs arrivent toujours à nous trouver un parcours de montagnes russes pour revenir. Les côtes ne sont pas bien dures prises individuellement mais elles vont s'enchaîner tout le retour.

Ces grands principes du parcours étant connus de tous la logique voudrait que l'on se réserve pour le retour mais comme chaque année ces règles de bon sens seront vite oubliées

 

Premier ravitaillement après une cinquantaine de km

Photo 007

Photo 008

 

Par rapport aux brevets de randonneurs ou on part en autonomie sur ce genre de randonnée il y a des ravitaillements environ tous les 50km. Par contre il ne faut pas se faire piéger et ne compter que sur cela mais il est préférable de partir les poches pleines mais j'en reparlerai un peu plus tard.

 

Jusque la le rythme était régulier à environ 25/26km/h. Je dis cela de mémoire car je m'aperçois à la fin du ravito que j'ai oublié de démarrer l'enregistrement et le relevé de télémétrie ne prendra donc pas en compte le début du parcours.

Le train est essentiellement assuré par les gars de Breteuil dont beaucoup sont habitués aux longues distances et qui roulent très régulièrement. En plus ils sont beaucoup plus costauds que nous et il est déjà quasiment acquis qu'on les laissera filer sur le retour pour se mettre à un autre rythme.

Pour le moment tout va bien à part un petit passage de quelques km ou cela embraye d'un seul coup à 40km/h sans raisons apparentes. En plus juste à ce moment je m'étais mis à l'arrière du groupe pour me moucher. En 10 secondes j'ai pris 100m et il m'a fallu chasser près d'une minute à 45km/h pour rentrer Même Laurent, un des costauds de Breteuil, qui retirait ses manchettes a ce moment la s'est fait avoir et il aura du mal à rentrer et pourtant je peux vous assurer que lorsqu'il embraye on serre les dents derrière (quand je ne me fais pas sortir). Un petit coup de cul en 2 tronçons dont le deuxième à 11% calmera tout le monde. En plus quelques km plus loin on sera arrêté à cause d'un accident de cycliste  mais parait il sans gravité. Cela refroidit toujours ce genre de truc

 

Le rythme s'accélère toujours aidé par le vent dans le dos qui se lève. A un moment je conseille à Michel d'en garder pour le retour car d'une part il ne connait pas le parcours et d'autre part il n'a plus fait de 200km depuis des années.

Photo 009

Quelques spectatrices blasées qui ne nous regardent même plus

Photo 010

On se rapproche de la mi parcours

Photo 011

L'objectif à atteindre est juste derrière le gars en orange (d'ou la photo qu'il prend) mais je ne le vois pas à cet instant.

Le mont n'est donc plus très loin et c'est sur une super route et en général cela accélère sur le final. Après le stop je repars en fin de groupe mais quelques centaines de mètres plus loin je vois laurent en tête du paquet qui commence à embrayer. Je me méfie et je remonte au plus vite et je fais bien car le groupe commence à se casser.  Lorsque je reviens en tête du deuxième groupe il y  a déjà un trou d'une vingtaine de mètres mais je fais  l'effort pour revenir de suite et j'arriverais finalement à rentrer. Il n'aurait pas fallu que je m'élance plus tard sinon je ne les revoyais plus. Ensuite on tourne à droite pour la dernière ligne droite avec les photographes aux aguets.


http://lh5.ggpht.com/_Mq67TPfEIWw/S9MQVMo1KVI/AAAAAAAABtg/cy6V-_P7-z8/s640/DSC_6800.JPG

http://lh3.ggpht.com/_Mq67TPfEIWw/S9MQWUn2N-I/AAAAAAAABtk/xR_ltE7-n0k/s640/DSC_6801.JPGC'est la fin de la première étape et comme d'habitude on a bien géré car on arrive avec une moyenne de 28.4km/h à mon compteur

Photo 012

Photo 014

Photo 015

 

La dream team sur le chemin du retour


http://lh6.ggpht.com/_Mq67TPfEIWw/S9MSYFO6K1I/AAAAAAAAB2M/OdLiPfM-1jE/s640/DSC_6944.JPG

 

Après un petit ravitaillement nous repartons jusqu'à la prochaine étape environ 25km plus loin ou nous mangerons à St james.

Nous avons maintenant droit au vent de face ou 3/4. Il n'est pas trop fort mais assez pour ralentir et pour user.

Je vais quand même en profiter pour aller faire un tour à l'avant et prendre quelques relais.

A Saint James, après une côte pour se mettre en appétit les groupes se séparent momentanément. Les Bretoliens vont pique niquer à la sortie de la ville tandis que nous annexons la terrasse d'un café.

 

Photo 016Les cyclistes passent dans tous les sens et il n'est pas rare de voir passer 2 fois les mêmes groupes dans des directions opposées.

 

Après s'être restaurés l'heure de la reprise à sonné

Photo 017On redescend par un autre versant pour remonter de suite par une côte d'un petit km pour se remettre en jambes

Au sommet nous retrouvons le camp de base des bretoliens qui s'apprêtent aussi à repartir et du coup on reprend la route ensembles.

 

Les successions de montée et de descentes vont maintenant commencer.

Photo 018

Photo 020

 

Photo 021

On approche des 140km et j'ai un petit coup de moins bien comme si je n'avais pas assez mangé. J'enfourne alors quelques barres supplémentaires en attendant que cela revienne et je monte tranquillement.

En plus je commence à avoir un début de crampe à la cuisse droite pour arranger les choses. Par chance cela a un peu ralenti car Damien, un des bretoliens, a un peu plus de mal mais cela s'explique car il manque d'entraînement et il est venu ici un peu par défi pour le refaire une nouvelle fois et il y arrivera. Comme son père est un adepte de l'ardechoise je lui ai demandé quand il comptait s'y inscrire mais il parait qu'il n'aime pas les côtes alors sur ce terrain il est bien servi

 

Au hasard d'une enième cote alors que cela va un peu mieux pour moi c'est maintenant Michel qui commence à être mal. Il a des crampes aux 2 jambes dès qu'il force et vu le terrain il est obligé de forcer souvent

 

On va laisser partir le  groupe pour qu'il puisse récupérer dans les moments plats ou en descente en roulant à sa main et Pierre nous attendra un peu plus loin. En plus des crampes Michel commence à avoir un coup de moins bien car il n'a pas assez mangé ni bu. Pierre nous relate une défaillance qu'il avait à la fin du deuxième jour de l'ardéchoise ou il avait fini à la limite de l'hypoglycémie. Son médecin lui dira après coup que sur un tel parcours il aurait fallu manger l'équivalent d'une cinquantaine de bananes pour compenser la perte en calories. En convertissant les bananes en barres énergétiques cela ferait environ une barre par 1/2 heure alors que Michel est parti  avec 3 barres en comptant sur les ravitaillements

Si on rajoute le manque d'expérience sur les longues distances plus le rythme élevé que nous avons eu depuis le début les crampes trouvent alors plein d'explications.

De toutes façons on n'est pas pressé et on va rentrer tranquillement en profitant du paysage.

Photo 022

Photo 023

Le dernier ravitaillement est un peu proche de l'arrivée mais il est au même endroit que l'année dernière au coeur d'une ferme ou l'acceuil est royal. Au menu crêpes préparées sur place plus des boissons maison au choix Cidre, Poiré ou Jus de pomme (et un peu d'eau pour remplir les bidons)

Photo 025

Un des organisateurs sur place nous apprend que c'est notamment grace au propriétaire de cete ferme que le Poiré de Domfront a reçu l'apellation contrôlée.

 

Un dernier au revoir à la ferme ou les arbres ne sont pas encore en fleur par rapport aux photos de l'année dernière (cf CR)

 

Photo 026

C'est maintenant la dernière étape et cela commence à sentir l'écurie (en plus comme on est parti de l'hippodrome c'est encore plus normal). Au sommet d'une côte on retrouvera 2 bretoliens Claude et Bebert en train de changer de boyau suite à une crevaison  mais sur le coup  on ne va pas les attendre pensant qu'ils vont nous reprendre et nous dépasser assez rapidement. En fait peut être que la réparation a duré plus longtemps que prévu mais ils ne nous reprendront pas.

Photo 027

 

Cette fois ci on tient le bon bout


Photo 029Nous finirons tout de même par arriver.

 

Le CR de Pierre et son album photo

 

Bilan

 

210km en 8h16

moyenne roulante 25.6 km/h

Dénivelé 2000m

 

Parcours

parcours

 

Télémétrie

Telem

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R


Ouah le ravito avec les crèpes ça me plaît ça  Je m'y vois bien !
On en parlait l'autre jour en montagne de la déperdition calorique. Elle est encore plus forte par temps froid d'ailleurs.


 



Répondre
B


C'était un ravito qui rappellait de l'ardéchoise



C


ce genre de distance devient presque un "échauffement" pour toi ? Belle sortie, très beau we pour toi. Super... Belle préparation pour le 400



Répondre
B


Si je compare par rapport à ma première participation à cette randonnée il y a 3 ans cela n'a rien a voir et je ne parle même pas de mon premier 200 il y a 6ans.


Et cette année j'avais déjà 2 longues distances dans les jambes donc je ne m'inquiétais pas trop tout en attendant le traditionnel coup de moins bien du 140e km mais celui la je suis
habitué