Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

27 février 2011- rallye de Versailles

1 Mars 2011 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2011

Comme indiqué dans le compte rendu de la veille j'avais gardé des réserves pour ce matin ou j'ai prévu d'aller faire le rallye de Versailles.
Les jours ont bien rallongé car en m'élançant vers 7h15 je n'ai plus besoin de l'éclairage. Le trajet pour aller au départ me permettra de m'échauffer car il me faut un peu moins d'une quinzaine de km pour y aller km se terminant par un long faux plat limite côte. Dès le départ les sensations semblent bonnes car je ne ressens aucune trace de la sortie de la veille.
Je m'inscris vite fait sur le parcours le plus long 80km mais avec l'aller retour je devrais dépasser la centaine.
  Photo 006
Je pars de suite et je vais faire les premier kms dans un groupe jusqu'à la première bosse montant aux loges en josas. Il vaut mieux attaquer cette côte en étant chaud donc j'ai un avantage sur les autres et je prend les devant. Un peu après le sommet je comprend pourquoi je n'avais plus retrouvé les flèches la dernière fois que je l'avais fait ce rallye car j'avais machinalement tourné à gauche en arrivant sur Buc alors que le circuit passe tout droit à travers les cités pavillonnaires.
Et aujourd'hui ce n'est pas plus mal de passer par la car la route est un peu plus abritée que de l'autre côté ou le vent est globalement de face. Je vais rester seul quelques km avant de me faire reprendre par le groupe de tout à l'heure mais comme personne ne roule je continue devant à mon rythme. A un moment il y en a quelques uns qui vont passer mais pour prendre de suite une dizaine de mètres en augmentant le rythme d'un coup sec donc je ne suis pas. et je garde le même tempo pour recoller en douceur.
Je pense enfin pouvoir me mettre un peu à l'abri avant Port royal en laissant le groupe passer pour aller me cacher derrière mais nous avons légèrement tourné et le vent vient de 3/4 face par la droite. Et comme je redescend le groupe par la droite je ne peux pas m'abriter.
Tant pis je fais avec et de toute façon cette ligne droite fait environ 1km et après on plonge dans le trou au bas de Port Royal pour remonter de l'autre côté. Et quand la route va de nouveau s'élever le rythme ne me convient pas donc je me remet devant pour monter selon mon tempo. Il y en a bien un qui va me doubler un peu avant le sommet pour sprinter mais je ne change pas de rythme pour autant.
Au sommet plus personne ne veut rouler donc je continue tout seul. Pour une fois que sur un rallye en région parisienne j'arrive à trouver un groupe à peu près de mon niveau ils ne roulent pas donc je repars seul en attendant qu'ils se décident.
Nous redescendons sur Dampierre via la cote des 17 tournants pour tourner à droite et nous diriger vers Aufargis avec une côte d'environ 1km suivie d'un autre km en faut plat. Je monte la côte au train sans me griller et je lâche les chevaux en relançant à fond sur le faux plat. Comme les sensations du jour sont bonnes j'en profite et je sais que le ravito approche. Il reste environ 1km mais maintenant tout à découvert vent de face mais j'ai du sentir l'odeur des carrés de chocolat car j'y vais à fond.
J'arrive de par là
Photo 007
Photo 008L'avant garde du groupe de tout à l'heure arrivera un peu après moi alors que j'ai la bouche et les mains pleines (pains d'épice, gâteau, fruit secs, ...).
Une petite barre pour me caler avant de repartir sans trop tarder et je reprend la route pour le moment tout seul. J'ai encore quelques kms à manger du vent avant que l'on commence à changer de direction.
Un peu après Auffargis 2 gars me doublent en me faisant signe de prendre leur roues mais je décline l'invitation car ils passent trop vite pour moi. En fait à ce moment je me suis mis mécaniquement en mode endurance et la différence de rythme est trop importante. Et pourtant un peu plus loin ayant vu un groupe approcher derrière moi j'ai commencé à accélérer pour prendre les roues sans pb alors qu'ils ne doivent pas rouler plus vite que les 2 gars précédemment. Et le groupe  qui vient de me reprendre est celui avec qui je suis parti au début qui roule maintenant (vent de dos).  
Je vais rester avec eux jusqu'à Bullion au pied de la prochaine bosse.
Dans les contreforts de cette bosse j'ai un peu de mal à suivre les premiers alors qu'il me semblait que je montais mieux qu'eux. Est ce qu'il y aurait un coup de moins bien dans l'air

On verra bien ce qui se passe dans la côte avec des pourcentages plus important. Et juste avant la cote le groupe va s'arrêter pour une pause. A croire qu'on n'est pas fait pour rouler ensemble. Il y a cependant un gars qui ne doit pas être avec eux et qui part comme une balle. Je le suis à distance et je vais le reprendre au milieu de la rampe qui passe sans problèmes. Les jambes ont donc l'air de toujours être la. A peine passé le sommet que le gars va repasser aussi vite que tout à l'heure.
La route est redevenue praticable depuis la dernière fois que je suis passé ici car c'était sur cette portion j'avais du marcher dans la neige au mois de décembre (cf).
Alors que nous en finissons avec ette portion vent de dos je vois le gars qui avait pris les devant s'arrêter sur le bas coté et repartir au moment ou j'arrive à sa hauteur pour se mettre dans ma roue. Nous allons avoir environ 2 kms  de portion "aérée" qui va se finir par un petit coup de cul pour arranger les choses. 2 Cyclos vont me rattraper et prendre quelques relais alors que le gars de tout à l'heure reste bien derrière sans mettre le nez à la fenêtre.
Ensuite on retourne à droite avaec le vent dans un meilleur sens et les 2 cyclos partent.
L'alerte de tout à l'heure à l'air de se préciser car les jambes commencent à moins bien réagir. Je me fais en plus enrhumer par plusieurs groupes. Je vais aller ainsi jusqu'au ravito suivant avec toujours le gars dans ma roue qui ne prendra aucun relais. Il va juste me passer lorsque je vais m'arrêter au feu rouge à St Remy avant le deuxième repas.
  Photo 010Photo 011
Cette fois ci il n'y a pas de chocolat donc je repars assez vite.
Après un passage urbain il faut remonter sur le plateau de Saclay par la cote de Villiers le Bacle et il y a bien longtemps que je n'étais pas monté aussi lentement. Ensuite une nouvelle portion aérée vent 3/4 face.
Il  monte régulièrement en puissance depuis le matin alors que pour ma part je baisse régulièrement la puissance. 
Encore un petit effort et je peux rentrer tranquillement à fond de vallée même que sur la fin le cap difficile sera passé  et les jambes retrouveront de l'énergie au moment ou je rentre pour aller manger.
Bilan
parcours27
Télémétrie
telem2 27
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article