Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

29 août 2009- Magnanville La guéroulde Magnanville

30 Août 2009 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison2009

Le menu du jour consiste à un parcours partant de Magnanville, près de Mantes la Jolie, pour se rendre à  La gueroulde, dans le sud de l'eure a côté de Breteuil sur iton et à une quinzaine de km de mon point de chute normand, et de revenir à notre point de départ pour une petite ballade de 176km.

Cela fait un moment que j'entendais parler de cette organisation mais je n'y avais pas encore participé.
Comme j'étais encore coincé ce week end j'ai donc profité du fait que mon neveu allait bosser toute la journée pour prendre un peu d'air sur ces routes.
J'essaie d'arriver un peu tôt pour partir dans les premiers afin de prendre les bons wagons et j'ai bien fait d'arriver tôt car il y a déjà pas mal de monde qui attend à l'inscription. Il y a bien la possibilité de s'inscrire à l'avance mais les cyclos préfèrent se décider au dernier moment selon la météo.
Mon ticket en poche je vais pouvoir y aller et je croise 3 gars de l'autre club de Verneuil qui viennent d'arriver.
Il fait un peu frais aussi les manchettes et le coupe vent ne sont pas de trop au petit matin avant que le soleil ne commence à chauffer.
Je m'élance avec un petit bout de ville avant d'arriver en campagne après environ 1km.


Si le soleil commence a se lever tout doucement il n'est pas le seul car le vent commence aussi à sortir du lit et je vous laisse deviner d'où il arrive. Comme on va vers l'ouest il vient de l'ouest Pour le moment il n'est pas bien méchant mais je crains le pire pour tout à l'heure car il a l'habitude de forcir au fur et à mesure de la matinée.
Je suis tout seul dans la nature et j'ai raté un groupe que je vois au loin à 2 ou 3 minutes. On doit rouler à la même vitesse car l'écart va resté stabilisé pendant un bon moment. Je n'essaye pas d'aller les chercher car à ce moment je ne suis pas encore sur qu'ils roulent comme moi et je n'ai pas envie de me griller. Je préfère attendre qu'un groupe me reprenne.Il va falloir attendre un peu moins d'une vingtaine de km et un groupe au maillot vert arrive. Ils viennent aussi de Verneuil mais de Verneuil sur seine.
Au moment ou ils me passent c'est un peu rapide car il y a un gars qui les tirent. et tout d'un coup ils le laissent partir et baissent le rythme en ne roulant plus. Je me remet donc à l'avant pour prendre un relais. Au bout d'un moment cela commence à se réorganiser car je crois qu'ils attendaient quelqu'un et ils se remettent à rouler. Du coup je sers les dents derrière
On reprend finalement le groupe que j'avais vu devant. ce sont des gars de Chilly donc des voisins de Palaiseau mais comme j'ai les couleurs du stade Vernolien ils ne peuvent pas le savoir. (d'autant plus que pour brouiller les pistes j'ai le coupe vent de l'ardéchoise)
On reste un moment avec eux puis les gars de verneuil sur seine partent devant un par un. Je ne sais pas si je dois y aller ou rester dans ce groupe. J'ai failli prendre la décision de rester dans le group quand à la faveur d'un faux plat je reviens dans le groupe de devant.
Finalement cela sera une bonne décision car leur rythme me convient mieux que tout a l'heure car la bête a commencé à chauffer.
A un moment alors que je suis dans les premières positions du groupe j'ai l'impression de voir une flèche indiquant qu'il faut tourner à droite et en regardant à droite il n'y a pas de route. je me dis que le gars de devant a eu raison mais on entend du bruit derrière car on s'est trompé.
L'organisation nous a fait passer par la pour prendre une petite passerelle enjambant l'eure si je ne me trompe pas.

Je profite du ralentissement pour une pause photo puis technique et retirer le coupe vent car j'ai maintenant trop chaud.


A ce moment plein de groupes reviennent de l'arrière et on a droit a quelques remarques pour savoir si la pêche est bonne.
Je repars dans un des groupes ou je découvre un gars de Breteuil, un des clubs voisins de Verneuil. On a fait un petit détour et on se retrouve au pied de la côte d'Epied.
Celle la je la connais car elle fait partie du parcours de Paris Honfleur. Bien que je la prenne tous les ans j'ai l'impression qu'elle est un peu plus raide au début alors que d'habitude c'est sur la fin qu'elle se redresse. Et plus ça va moins je reconnais. C'est bien le même Epied mais on l'attaque par un autre versant.
Au sommet on se retrouve sur les routes connues de levallois Honfleur ou je me retrouve en chasse patate. le groupe a explosé et je n'ai pas pu suivre les premiers et les suivants ne m'ont pas encore repris. En fait il y avait 2 ou 3 groupes au pied de la côte puis des cyclos plein la route au milieu. J'attend donc sagement les renforts car on est dans la plaine et le vent forcit.
Les rendort arrivent avec 4 gars du club organisateur de Magnanville. On commence à s'organiser quand on est repris par un autre groupe de 4 dont le gars de Breteuil qui se portent à l'avant. ils vont commencer à embrayer un peu vite pour nous et nous restons à l'arrière. Plus ça va plus il vont vite en nous laissant dans le vent par endroit (car a cet endroit la route est étroite et le vent est 3/4 face) et à un moment on décroche. Un des gras de Magnanville nous remotive en nous disant qu'il faut reprendre le groupe de devant qui est à 200m. je me dis que c'est pour cela qu'ils roulaient et je reviens en mettre une couche pour boucher le trou.
Nous voila revenu dans le groupe et cela se calme un peu. Un peu trop car ce groupe roulait beaucoup plus maintenant. je me remet devant pour faire le tempo avec un autre gars et on ne trouve pas trop de volontaires pour nous aider dans le vent. Et tout d'un coup les volontaires arrivent mais sur un autre rythme. On passe d'environ 25km/h (face au vent) à 35km/h. Les gars partent devant un par un. Je ne sais pas si je dois y aller et j'entend un "aller verneuil" derrière moi. C'est le gars de Breteuil qui passe en me disant qu'on s'est fait avoir. J'hésite encore a y aller puis je me décide à boucher le trou d'une centaine de mètres. Il ne fallait pas trop attendre car devant ils amusent pas la galerie.
Le groupe est trop nombreux pour la largeur de la route et en plus cela roule mal avec pas mal d'à coups. A l'arrière on se prend plein de coups de bordures et au bout d'un moment je dis basta et je me relève.
Je récupère tout seul à mon rythme en attendant les renforts. Les gars de Magnanville vont me reprendre aux portes de St André. A la sortie on se retrouve sur la même route qu'avec renarde il y à quelques semaines mais vent de face cette fois. Si renarde me lit elle devrait se rappeler de la topologie du terrain c'est à dire une grande plaine sans aucun abris possible avant 30bornes.
On va se relayer tranquillement avec les gars de Magnanville et on rejoins le premier ravitaillement de la journée.


Après une courte pause je repars tout seul en éclaireur à mon rythme. Au bout de quelques km je me fais reprendre par un groupe (dont le gars de Breteuil) et je prend les roues. On verra bien comment ils roulent. Pour le moment ils sont calmés mais pas pour longtemps. Au bout de quelques km ça recommence à rouler et par à coups. Cette fois si j'arrive mieux à encaisser et je suis presque facilement  même si je sais que ce n'est pas un bon rythme pour ce genre de distance. A la faveur d'une bosse qui se présente je vais pouvoir récupérer un peu Comme je monte pas trop mal parmi les gars du groupe je suis facilement les premiers sans forcer et au sommet je n'ai pas de trou à boucher. Le groupe se divisera d'ailleurs dans cette côte et au sommet je serai donc toujours devant. maintenant ils vont rouler de plus en plus vite et on va perdre quelques unités. Pour ma part je reste tranquillement derrière sans m'aventurer à prendre des relais pour ne pas les ralentir.
A la faveur d'un rond point aux Essarts alors que ceux de devant sont passés je laisse passer une voiture qui avait la priorité. Du coup j'ai pris 50m dans la vue alors qu'une route superbe se présente. celle la je la connais et chaque fois qu'on y passe ça roule à bloc donc il faut que je bouche le trou de suite. Heureusement pour moi on va de suite tourner à droite sur une route plus petite et j'arrive tout de mêm a revenir mais il était temps. Environ 3km plus loin à la faveur d'une nouvelle accélération avec le vent de côté venant de la droite on est tous en éventail en occupant toute la route. Etant le dernier du groupe il ne me reste plus de place pour m'abriter et je n'insiste pas. Déjà qu'en étant abrité j'avais de plus en plus de mal en bouffant du vent c'est pas jouable. Dans une sortie normale de week end j'aurais peut être insisté mais la on n'est pas encore à mi parcours et il y a 176km à faire.
Je suis donc tout seul dans la pampa une nouvelle fois avec aucun abris à perte de vue.

Je me ferais reprendre un peu plus tard par le gars de Breteuil et ses collègues et on roulera tranquillement jusqu'au ravitaillement du midi.
Le barbecue nous attend.
Nous nous attablons dans l'ordre d'arrivée pour faciliter l'organisation et le service car nous avons droit à un repas assez copieux. Une petite fille demande à chaque arrivant s'il veut une bière mais elle n'a pas trop de succès. Je suis attablé au milieu du club de Flins qui sont arrivés en force à près d'une trentaine.
Le repas englouti nous laissons la place aux suivants.

Pour le retour nous devrions avoir le vent de dos et peut être de coté par endroit car nous devons aller globalement au nord est.
Je repars dans un groupe qui au début roule sagement mais qui va accélérer petit à petit. Je vais les suivre une vingtaine de km avant de déclarer une nouvelle fois forfait. Au moment ou je vais les laisser on est régulièrement à 40km/h et ils continuent d'accélerer.
Je me retrouve de nouveau seul en chasse patate en attendant un nouveau groupe. A un moment je double un groupe dont un gars a crevé et rebelotte un peu plus loin. Je me dis que je pourrais peut être reprendre les roues quand ils reviendront mais je me fais enrhumer sur place à chaque fois.
Je n'ai pas de passage a vide comme cela m'arrive de temps en temps sur les longues distances mais je n'arrive plus à mettre du rythme donc je reste seul. je me fais bien reprendre par un gars qui était avec nous après le repas qui a déclaré forfait comme moi devant le rythme soutenu mais un peu plus tôt. Par contre au moment ou il me double je suis incapable de l'accrocher alors qu'il doit être entre 28 et 30km/h vent de dos.
Je le reverrai au ravitaillement suivant en haut d'une côte qui m'a fait du bien et m'a redonné le moral.

Dernière étape. Il reste 35km et 3 côtes dont une juste avant l'arrivée d'après ce que j'ai compris.
Je repars une nouvelle fois seul a quelques centaine du gars de tout a l'heure mais la encore je ne peux pas le reprendre. La route en forêt est superbe.

Par contre je commence à m'inquiéter car depuis le repas on a toujours roulé vers l'est et je me dis qu'on va se prendre le vent de côté lorsqu'on devra biffurquer au nord.
La première côte se présente . En la voyant de loin je me dis que c'est encore un de ses traquenards qui de loin ressemblent à une vulgaire butte qu'on pourrait passer sur la plaque sans s'en apercevoir et qui nous font moins rigoler une fois dedans.
Bingo
Arrivé au milieu du truc le compteur se bloque un bon moment à 10% avant de finir en faux plat à 7% pendant 300m.
Bon elle est passée quand même et j'ai refait une partie de mon retard sur le gars de devant.
La deuxième ne me laissera pas de grand souvenir si ce n'est un début de crampe à son sommet. Un peu de plaine pour continuer et je n'arrive toujours à trouver du rythme. Pire même à la sortie d'un village dans un coup de cul je suis collé à la route. Cet à ce moment que je me fais doubler par un gars au maillot noir aux couleurs du Ventoux accompagné d'un autre avec le Maillot de Paris Brest Paris 2007.
Au même moment la moyenne vient de tomber sous les 25km/h. Et tout d'un coup ça va se débloquer va savoir pourquoi. Le gars de PBP m'a redonné des forces car si je me dis que j'ai du mal après environ 155km ce n'est pas la peine d'envisager de quelconques longues distances dont PBP qui me trotine dans la tête depuis quelques temps.
Tout d'un coup donc j'arrive à remettre l'aiguille du compteur au dessus de 30km/ (pas évident avec un compteur sans aiguille) et je décide que la moyenne finale ne sera pas en dessous de 25km/h. D'après ce que j'ai entendu au ravito la dernière côte doit être un peu plus sévère donc il faut que je prenne de l'avance sur la moyenne.
Avec ce nouveau défi en tête le moral et les forces reviennent et j'appuie de plus en plus fort alors que 2km avant je n'avançais pas. Plus je me rapprocherais de la ligne plus j'irais vite même sur les portions vent de côté qui ne me gênent plus. La moyenne remonte petit à petit 25 puis 25,1 puis 25,2...
A un moment on descend dans un trou et vu que le compteur en est à environ 170km je me dis que c'est le pied de la dernière.
Alors que je pensais aller tout droit la flèche indique de tourner à gauche en revenant presque sur nos pas. Je tombe le plateau au dernier moment et une petite côte se dresse et la pente se redresse tout un coup. Les organisateurs nous on fait faire un détour dans le village et on a droit à un petit virage en épingle à 13%.
Un peu de plat et je me demande si la cote est finie car maintenant c'est tout plat et on voit la route en bas. Tout à coup nouveau virage à angle droit à gauche et j'ai encore tout juste le temps de tomber le plateau que j'avais remis.
cette fois si ca ressemble à une vraie côte. Quelques centaine de mètres devant je revois le gars de tout à l'heure que je reprend sur chaque côte et alors que je crois qu'il est au sommet je tourne la tête à droite pour voir sur un autre versant la suite de côte avec au loin le gars de PBP et celui du Ventoux. Ils ne sont pas si loin finalement.
J'en aurai encore pour un peu plus d'un km qui se situeront entre 8 et 10%.
Au sommet le compteur en est à 25km/h de moyenne donc je remet de suite la plaque pour reprendre un peu de marge sur l'objectif.
Les crampes que je sentais arriver depuis un bon moment sont maintenant bien la et je dois attendre qu'elles passent. En plus cette semaine j'avais pris des trucs anti crampes pour essayer car je n'en ai jamais pris. J'ai tellement pas l'habitude d'avoir ces produits dans le sac que je viens de me souvenir à set instant que je les avais acheté et au'ils m'attendent dans le sac à 3km d'ici
La crampe est passée et j'en remet une couche. Cette fois ca devrait être bon pour l'objetcif car il me reste environ 1km. Et vla ti pas que je tombe sur des feux rouges ou je dois me faufiler dans les voitures en roulant à 15km/h
Bon j'arriverai quand même au bout dans les temps. Ensuite je me rend en roue libre au gymnase de départ sans arrêter le compteur et du coup il indiquera 24.9 à la fin comme quoi j'étais limite.
J'ai fait le détour pour rien car il n'y a rien à faire pointer.
Certains ont une petite fatigue

Bilan 176km en 7h04

parcours : http://www.openrunner.com/index.php?id=371968

télémétrie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
pour le rythme c'est pas ce dont tu auras besoin sur PBP...Ca te dirait de faire un BRM 200km en 2010 à Lyon ???
Répondre
B

Pour le rythme je sais que cela ne me manquera pas mais de temps en temps j'aime bien m'amuser un peu et sur ce genre de distance je sais que j'arriverais a rentrer sans me mettre en vrac.
Et puis il faut bien que je m'entraine pour pouvoir flinguer Benny sur levallois Honflheur si je le vois
L'année prochaine j'attaque les BRM un peu plus long pour me tester alors pourquoi pas un dans le lyonnais.


C
Belle sortie, mais mis à part la fin en fo^ret ça avait pas l'air top comme parcours ??? Ton avis... En tout cas t'es bien dans les à fond à fond à fond en ce moment... Bravo
Répondre
B

Sortie effectivement sympa surtout le repas. Le parcours manque toutefois d'un peu de relief mais on fait avec la
topologie régionale.
Sur ce genre de parcours les groupes qui m'enrhument me rapellent toujours mon niveau. Au niveau endurance je n'ai pas de pb mais dès qu'il faut mettre du rythme il n'y a plus personne mais je
n'axe pas forcément ma préparation la dessus.