Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

5 mars 2011- Veille de PARIS NICE

7 Mars 2011 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2011

A l'occasion du départ de Paris Nice comme l'an passé le codep 78 organise une randonnée cyclotouriste le samedi après midi veille du départ. L'année dernière c'était à Monfort l'Amaury (cf cr) et cette année il faudra faire quelques kms supplémentaires pour se rendre à Houdan ou a lieu le départ.

J'ai prévu de faire le parcours le plus long de 110km. J'arrive un peu avant 13h pour me préparer. Normalement cela s'élance à partir de 13h30 mais je vais partir avant. D'une part pour ne pas rentrer trop tard car je ne vais pas bien vite en ce moment et aussi car l'année dernière les formalités d'inscriptions étaient un peu longues compte tenu du nombre de participants et qu'ils ne distribuaient pas les papiers avant l'heure officielle. Cette année je ne passerai donc pas par le stand de départ. De toute façon la randonnée est gratuite et les ravitaillements doivent à priori être financés par le conseil général qui est à l'initiative.

Côté météo je ne sais pas comment m'habiller car il fait un grand soleil mais il y a un fort vent de nord est qui rafraîchi l'atmosphère. Finalement je ne mettrais pas la veste d'hiver mais 2 maillots à manches longues. Pour le reste je change d'avis en me préparant car j'ai froid et je pars avec la totale c'est à dire gants d'hiver, couvre chaussures et casquette de laine sous le casque.

Dès que je pars je commence à regretter de ne pas avoir mis la grosse veste mais 10km plus loin je vais regretter le reste car je vais avoir trop chaud. On arrive dans la période critique au niveau de l'habillement où on ne sait jamais quoi mettre.

Le parcours fait une grande boucle dans le sens trigonométrique en partant vers le sud pour commencer avant de remonter plein nord avec quelques zigs et quelques zags puis un peu vers l'ouest avant de redescendre un peu trop d'ailleurs car il faudra remonter jusqu'à Houdan sur la fin. Et compte tenu du vent de nord est  on devrait l'avoir défavorable sur plus de la moitié du parcours.

 

C'est parti et je dis au revoir au Donjon

Photo 001Le début est tranquille pour s'échauffer poussé par le vent à travers les plaines.

Je ne suis pas le seul à avoir grillé le départ car il y a un gars quelques centaines de mètres devant moi et un autre quelques centaines de mètres derrière.

On va rester comme cela à distance une bonne quinzaine de kms avant de se regrouper au moment ou on commence à remonter au vent.

On s'est regroupé mais cela ne change rien pour moi pour le moment car les autres restent derrière. A la faveur d'un petit coup de cul on va se retrouver à deux et le gars va commencer à passer pour prendre les relais. Il est parti pour le parcours de 80km. Il voulait s'inscrire mais il a craqué devant la longueur de la file d'attente.

On va se relayer un bon moment et j'aurais un peu de mal au début lorsqu'il passera devant car il envoie un peu trop à mon goût mais compte tenu du relief et des conditions aérologiques il vaut mieux ne pas rester tout seul.

Photo 002Photo 004On va griller le premier ravitaillement et continuer sur notre lancée.

Le parcours fait plein de détours et on se retrouve à un moment à moins de deux kms d'Orvilliers et pourtant il me faudra près d'une trentaine de kms pour entrer dans ce village qui fait partie de notre histoire contemporaine mais j'en reparlerai plus tard.

Depuis un moment j'ai l'impression que mon compagnon commence à faiblir car ses passages en tête sont moins saignants.

A la faveur d'une petite bosse je vais en avoir la confirmation et au sommet il n'est pas aidé car on enchaîne sur un faut plat face à Eole.

Photo 005Comme il n'est pas au mieux pour le moment je vais rester devant pour qu'il se refasse la cerise et on va arriver vers Orgerus ou se trouve le deuxième ravitaillement.


Jusque là on n'a vu personne à croire que les groupes de costauds se traînent derrière


On s'arrête mais je ne prend pas grand chose à part un ou deux carrés de chocolat quand même

Au moment ou on pose les vélos nous sommes seuls et en l'espace de 2 minutes la foule arrive.

Photo 006

Malgré mes 2 mains gauches je vais faire le mécanicien car depuis le début mon compagnon de route a un problème avec son étrier de frein avant desserré et les patins frottent régulièrement.

Je sors l'outil multi fonction pour resserrer la bête et je cherche la bonne clé. Après avoir essayé chaque clé au moins 2 fois, je vous ai dit que j'avais 2 mains gauches, je déclare forfait. En regardant de plus près son étrier arrière je m'aperçois que cela a l'air plus grave que cela et qu'il a perdu son écrou. Il continuera donc comme cela.

 

Nous repartons encore un peu tous seuls mais il y a beaucoup plus de cyclos en vue. Pour le moment on rattrape ceux qui ne se sont pas arrêtés en attendant le bon wagon.

Le premier groupe qui nous passe a l'air d'être le bon et j'arrive à m'accrocher. Le pb c'est que le vent est de 3/4 face et que le groupe est important donc il n'y a pas assez de place pour s'abriter sur la gauche. A un moment j'arrive à trouver une bonne place abritée et il presque falloir frotter pour la garder. Je sens que je suis en sur-régime mais j'attend la suite et justement on arrive dans Septeuil.

Je connais ce village pour y passer régulièrement lors de Levallois Honfleur. Pour le moment on est dans le bon sens en descendant la côte que les pros monteront le lendemain sans doute sans s'apercevoir que cela monte. Une fois au fond du trou il va falloir en ressortir par l'autre versant.

Le début de la cote est en ligne droite avant de finir par un virage à droite au sommet pas loin des 10%. Comme je connais l'obstacle je n'attaque pas trop vite pour garder des réserves pour la fin. D'habitude je passe ici au mois de septembre mais à cette époque je ne sais pas trop ce que cela va donner donc j'y vais tranquille.

Le groupe explose et j'arrive au sommet en fin du 2ème tiers. Alors que je récupère sur le plat les gars me repassent à fond sur la plaque pour tenter de recoller et rester groupir.


Pas si vite !!!!


C'est à cet endroit que le parcours de 110km pars sur la droite et celui de 80 va tout droit. Le groupe se scinde en deux et je suis en chasse patate de nouveau face au vent. Ceux de devant sont déjà trop loin pour moi et je me remet à mon rythme en attendant un prochain wagon. A la faveur de quelques coups de culs on va se doubler et se redoubler avec les autres car je monte un peu plus vite mais dès que cela redevient plat, ou presque, ils relancent et s'éloignent définitivement.

D'après le parcours que j'avais vu sur internet avant le départ il me semblait que c'était à partir de là

que le vent allait être favorable et visiblement ce n'est pas encore pour maintenant car on tourne dans tous les sens sauf dans la seule direction qui m'intéresse

Comme de bien entendu on est sur de petites routes en faux plats et les cyclos isolés me déposent un à un. Je vais finalement pouvoir accrocher 2 gars de Flins et on va faire quelques kms ensembles jusqu'à ce que l'on parte enfin dans le bon sens. Et la ils vont embrayer d'un coup me laissant encore sur place.

On est vers le 60ème km et je sens le coup de moins bien qui se profile. Bien que j'ai mangé régulièrement je sens la faim venir et j'enfourne 2 barres plus quelques autres un peu plus loin.

Je vais galérer ainsi une trentaine de kms en plafonnant à 24 ou 25km/h vent dans le dos avant que le parcours ne revienne encore vers le nord est pour arranger les choses

 

J'arrive ainsi à Orvilliers ou on récupère le parcours de 80km.

Photo 007

Ce petit village est moins connu que Colombey les 2 églises ou Jarnac mais c'est ici que repose Georges Pompidou qui avait une maison ici.

 

On va enfin avoir une bonne portion vent de dos et je suis toujours planté sur la route depuis près de 30km. Il y a maintenant plus de monde avec les différents parcours qui se rejoignent et je me fais encore déposer par un enième groupe.

 

Et bizarrement un km plus loin je vais trouver le bouton "On" et à la faveur d'un virgae je retrouve les jambes. Je vais revenir progressivement sur le groupe rester avec eux un ou deux kms et à la faveur d'une côte que j'avale sur la plaque je vais relancer au sommet.

En fait les barres que j'avais mangé ont du commencer à faire leur effet à ce moment précis en amenant du sucre dans le sang et le moteur ayant retrouvé de l'essence il va beaucoup mieux.

je sais bien que je suis vent de dos mais je suis entre 35 et 40 alors qu'avant j'étais 10km/h moins vite.

Au hasard d'un carrefour je vais rester avec un gars dans ma roue un bon moment qui va ensuite embrayer et on va se rapprocher ainsi de la fin. Je l'avertis qu'on devrait retrouver le vent sur la fin de parcours et effectivement on va l'avoir plein face les 8 derniers kms.

Même pas mal et je reste devant sans demander de relais

A la faveur d'un faut plat avalé à 30km/h je m'aperçois au sommet que je suis tout seul en jetant un coup d'oeil sur ma droite car je ne vois plus son ombre dans ma roue.

Comme il a l'air cuit je lève le pied et je l'attend pour l'abriter jusqu'à Houdan qui se profile au loin.

Photo 008

On se rapproche encore un peu

Photo 010

Ensuite en villeen suivant les sens uniques on doit tourner autour de l'église et vlati pas que je loupe la flèche du retour et que j'allais suivre celle de l'aller pour repartir pour un tour supplémentaire

 

Retour au point de départ avec quelques friandises réservées uniquement aux enfants

Photo 011

Le tour est bouclé en 4h32 à un peu plus de 25km/h de moyenne ce qui est pas mal pour moi pour une sortie quasiment en solitaire et bien aérée.

J'espère maintenant avoir gardé quelques réserves pour les boucles des yvelynes le lendemain

 

Bilan

telem1 05

Parcours

parcours05Télémétrie

telem2 05

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R


D'accord avec toi pour la période critique concernant l'habillement ; même si ça fait plaisir ces prémices du printemps, c'était plus pratique en plein hiver avec la veste qu'on gardait tout le
temps, le bonnet sous casque, etc ... Les amplitudes thermiques atteignent bien 20°C surtout si on considère la T°C au soleil ... dur à gérer !!!



Répondre
B


Par ici on n'est pas encore dans les amplitudes de 20°c ou alors en cumulant 2 à 3 jours



A


Respect.


Perso, je suis parti d'Arpajon pour Bazainville le lendemain. A l'aller le vent dans le dos a bien aidé. Au retour, j'en ai bien chié. Le tout, tout seul...


Pour la tenue, j'avais mis la tenue hiver. Et bien m'en pris. Car le vent était très très froid. Dommage, car il y a un super beau soleil. Le week-end prochain, ils annoncent de la pluie...


@+



Répondre
B


Effectivement le ledemain le vent était toujours la et il a occasionné quelques bordures chez les pros.



C


Il y en avait quand même un ou deux en cuissard court


Il y a toujours des fous. J'en croise également quelques uns, de temps à autre 



Répondre
B


C'était les premiers de l'année que je voyais



C


Belle sortie, et quand on sait le vent qu'il y a ces jours-ci, dans notre région, j'ajouterais même : superbe moyenne.


En plus avec la tenue que tu as mise, tu as du faire sauna toute l'après-midi. C'est vrai que l'habillement est un véritable problème en cette inter-saison. Vivement l'été, qu'on n'ai plus ce
genre de question à se poser



Répondre
B


Le matin on sait encore comment s'habiller mais l'apm c'est plus problématique et le beau soleil était trompeur.


Il y en avait quand même un ou deux en cuissard court