Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

LEL 2013- De Barnard Castle à Market Rasen

8 Août 2013 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison2013

Après une bonne nuit de sommeil je retrouve les autres dans la salle de restaurant pour le premier repas de la journée. Il n'y avait pas grand chose qui m'intéressait à cette heure ci. Les pates et haricot ne me disaient rien, le porridge j'ai déjà donné donc je ne sais plus trop ce que j'ai pris et j'ai surement du me contenter de bananes sur place et 2 ou 3 supplémentaires pour la route.

Denise s'inquiétant de ne me pas avoir vu arriver la veille je lui explique mes déboires et on va repartir à 4 (Stephane est avec nous au départ) pour une étape de 64km.

Je ne me rapelle pas grand chose sur cette portion qui nous voit quitter les montagnes anglaises (montée plus longues et régulières) pour les montagnes russes (montée courtes mais droit dans la pente). Pas trop de photo non plus sur cette étape car quand j'ai voulu en prendre une l'appareil ne voulait pas s'allumer. Je me suis dit que les piles étaient HS et que je verrai cela plus tard et quand le plus tard est arrivé le problème était plus grave que cela.

C'était bien un problème de piles mais pas de piles usées mais de piles disparues

Il n'y en avait en effet plus dans l'appareil. Je ne sais pas si je les ai perdu en route ou au contrôle mais dans ce cas j'ais pris soin de bien refermer la trappe après les avoir perdu ou si je me les suis fait subtiliser la nuit ou en prenant la douche mais il n'y avait plus rien et je n'ai rien retrouvé dans les maillots ni sacoches.

En remettant des piles cela marchera beaucoup mieux et je reprendrai la première photo en posant mon vélo au contrôle de Thirsk à 8h14.

En posant mon vélo sur la barrière celui reconnait de suite un de ses camarades de jeu de l'autre côté.

LEL 154C'est le vélo de Yannig (alias panoramix des rubans blancs) compagnon de route de cricri il y a 4 ans. Avec Stephane il nous avait semblé le voir sur le toit d'une voiture la veille et cela nous avait moyennement étonné. En effet le druide a pris du retard dans sa préparation cette année et il est arrivé avec un retard de kilomètre ne pouvant être compensé par l'expérience sur ce genre de randonnée. Du coup il s'est fait embauché comme bénévole par l'organisation dont il connait pas mal de monde ayant vécu une dizaine d'année chez les gallois. Je le verrai d'ailleurs à la sortie du contrôle lorsqu'il nous souhaitera une bonne route.

 

LEL 155Je continue ma galerie de portrait

LEL 156Au contrôle sans le faire exprès on crée un compartiment de Français avec plein de beau monde dont notamment Mr Jean Claude CHABIRAND un grand maitre des longues distances avec déjà 10 PBP au compteur.

Je verrai aussi à ce contrôle les 2 italiens dont j'avais fait connaissance lors du repérage l'avant veille du départ. Ils arborent un superbe maillot "Father and son"

 

On repart pour une étape de 66.2 km et JC CHABIRAND se joint à nous même si je lui ai coupé la tête sur la photo.

LEL 157Je vais bien aimer cette section que je n'avais pas vu aussi bosselée à l'aller.

 Ca commence tranquillement

LEL 158LEL 159

Ensuite on aura droit à une portion vent 3/4 face venant de la droite. On a quand même de la chance car le vent est moins fort qu'à laller.

Comme il est 3/4 face il faudrait faire un éventail pour bien s'abriter mais la route est passante donc pas très pratique pour abriter tout le monde.

Petite propriété que j'avais repéré à l'aller mais dont je n'avais pas pris la photo.

LEL 160Si je n'avais pas pris la photo à l'aller c'est que c'était trop dangereux à fond à la fin d'une bonne descente et dans l'autre sens j'ai tout mon temps.

Et la bonne descente dans l'autre sens se traduit par une bonne montée qui finira par environ 10% ce qui est le tarif syndical pour cette étape.

LEL 161Et après la montée ca redescend sur les mêmes pourcentages pour remonter sur les mêmes pourcentages et au bout d'un moment le compteur a l'oreille interne complétement déréglée.

LEL 162Il affiche en effet du -8% alors que je suis dans un coup de cul d'environ 10% d'après les sensations et la vitesse de 9km/h et des poussières.

 

Cette étape va me faire penser à Paris Camembert avec ces enchainements de montagnes russes et qui dit Paris Camembert dit mur des Champeaux et son passage à 17%.

Il n'y a qu'à demander et le mur à 17% arrive après une descente terminant par un S avec plein de sable donc obligé de bien freiner pour perdre tout son élan.

Donc tout à gauche et c'est parti mais avec 30*26 je peux passer quasiment partout et je me surprend même à monter si bien après un peu plus de 1000km dans les jambes Alors que la première fois que j'ai fait les Champeaux j'ai fini à pied car j'étais HS après 200km. Mais c'était une autre époque et mon deuxième 200 et à l'époque je ne savais pas que si j'avais du mal à monter c'est car je n'étais pas encore chaud

Arrêt photo au sommet.

Denise fait une petite pause juste après le passage le plus pentu.

LEL 163Et puis elle repart

LEL 164Vero au même endroit

LEL 165LEL 166Avec vero on essaye de se remémorer l'aller pour savoir si c'est ici qu'il y avait le panneau à 17% ou s'il y en a un autre un peu plus loin mais c'était bien là. On plaisante en disant que la principale diffciluté est passée et que maintenant cela ne sera que des montées à 10% donc qui ne comptent pas

Mais on va pas se plaindre on ne nous a pas forcé à venir et en plus on a même payé pour faire ça

 

On se rapproche du château aperçu à l'aller au lever du jour et dans ce sens de jour c'est encore mieux.

LEL 167LEL 168La place de la concorde se profile

LEL 169Pour ceux qui cherchent toujours le nom du chateau depuis mon passage à l'aller voici la solution.

LEL 170

Nous sommes à Castle Howard qui est une sorte de maison de famille dont voici une rapide visite (la vidéo n'est pas de moi).

On repasse sous l'arche du premier jour

LEL 171La deuxième arche est dans le trou mais je ne pourrais pas la prendre en photo car c'est plein de voitures et je préfère me concentrer sur la route et garder ma vitesse car une fois dans le trou il faudra en ressortir.


LEL 172

La fin de l'étape va être très pénible pour Denise qui va avoir un gros coup de bambou. Je ne sais pas si elle a mal géré ou quoi dans les bosses mais d'un seul coup c'est la panne d'essence et les derniers kms avant le contrôle vont etre très pénible pour elle. Mais elle y arrivera quand même et son bag drop et une bonne douche l'attendent à l'étape.

 

Et c'est ainsi qu'on arrive au contrôle de Pocklington  où  nous avions passé la première nuit. Il est 12h42 et nous en sommes au km 1066.

 

Pause repas durant laquelle je vais me geler. Je commence par aller chercher les manchettes dans la sacoche mais cela ne suffira pas. En fait on est dans le flux d'une climatisation et comme d'habitude je n'aime pas.

A ce contrôle on va faire connaissance d'un bénévole de l'organisation qui est français. En fait son frère est sur le vélo et il a invité sa famille pour participer en tant que bénévoles. Il y a donc le frère et aussi la mère et peut être d'autre.

Je retrouverai le bénévole au camping le vendredi matin (le monde est petit) qui nous annoncera  que son frère a finalement abandonné. Moral HS sur le retour surout après 6 crevaisons  et il s'est fait rappatrié par son frère. En en discutant avec le bénévole et Phil35 (un ruban blanc et grand organisateur des maillots à grenouilles) on s'est dit que c'était peut être un effet néfaste de savoir que l'on peut avoir une assistance à un moment.

En cas de coup de moins bien la tentation d'appeler peut être plus forte alors que si on est tout seul la question se pose moins. D'ailleurs je ne sais pas comment j'aurai fait si j'avais du arrêter en route.

Le bénévole nous dira que c'est ce qui est arrivé à un autre français. En repartant du contrôle il a oublié de se mettre à gauche (c'est souvent à ce moment là qu'on y pense pas) et il a pris une voiture. Retour à pied au contrôle et le verdict du mécano était imparable. Velo HS alors que le gars voulait repartir et que les bénévoles voulaient lui faire voire un médecin.  Un membre de l'organisation l'a amené à la gare de York et l'a aidé à prendre le train pour Londres.

 

Pour nous il va falloir reprendre la route avec 2 1/2 étapes de 40km et le passage du HumberBridge au milieu.

Avant de reprendre la route j'irai faire une siseste loin de la clim en attendant que les autres soient prêts à repartir.


Pour cricri c'est pas ça le Humber bridge

LEL 173

LEL 174On approche du pont et on voit de gros nuages au loin donc kway ou pas? Denise nous indique que la pluie remonte au nord et comme nous allons vers le sud cela ne devrait pas être bien long donc pas besoin de Kway.

A l'approche du pont elle se met devant en nous disant de faire attention et d'y aller doucement car c'est dangereux avec le vent.

On va faire une halte à l'abri du premier pylone pour finalement mettre les kways.

LEL 175

 

C'est juste avant le pylone que j'ai passé les 1111.11km mais je ne me suis pas risqué à prendre une photo.

LEL 176

On repart et Denise me dit d'y aller. Tiens je croyais qu'elle voulait être devant et si tôt sorti de l'abri du pylone je me prend une bonne bourasque. J'ai du me faire avoir sur ce coup là car je vais me faire tout le pont face au vent et sous la pluie

On croisera et doublera plein de piétons dont certains sont en short et T short alors que je n'ai pas si chaud que cela avec le goretex les manchettes et les jambières

 

Après le pont on retrouve un peu de calme en repassant sous le pont pour le tour en ville. Et c'est à 400m de l'abri du pont que Jean Claude va crever.

Il demande un abri chez une habitante qui nous indique un marchand de cycle à 100m. La réparation se fera donc au sec dans la boutique.

 

Je ne sais pas si c'est nous qui allons doucement vers le sud où la pluie qui monte doucment vers le nord mais la fin de l'étape se fera quasiment tout le temps sous la pluie. Par moment cela s'arrêtera et on commencera à sécher avant que cela ne reparte de plus belle.

LEL 177

 

Je commence à en avoir marre de ce temps de merde et je suis pressé d'arriver. Pour me remonter le moral j'essaye d'imaginer les sms qui doivent s'empiler sur le portable et que je ne peux pas lire faute de réseau.

Pendant ce temps là en France les forums auquels je participe habituellement (ardéchoise et rubans blancs) sont à fond. Avec le suivi automatique ils savent où en en est et il y a même les photos qui sont déjà sorties. Par exemple j'avais bien vu le photographe et le flash sur le humber Bridge à l'aller et je me demandais où j'allais pouvoir récupérer la photo. Et bien il suffisait de lire le forum des rubans blancs et on était dessus. Idem pour la photo prise dans l'étape d'edimbourg.

cricri est au taquet sur les 2 forums et il va peter une durite. Il fait des prévsisions sur mes heures d'arrivée aux contrôles. Il vise à peu près bien mais comme il se trompe souvent de quelques minutes cela ne loupe pas et il se fait chambrer car sur le forum de l'ardéchoise il y en a toujours un pour enfoncer l'autre. Donc si vous allez sur ce forum il ne faut surtout pas s'inquiéter et prendre les remarques au premier degré. En fait on s'aime bien

Par exemple je suis finalement arrivé au contrôle de Market Rasen à 19h04 heure locale dixit cricri en indiquant que c'était juste ce qu'il avait prédit.

Quelques minutes plus tard la réponse était. "tu avais dit entre 18h30 et 19h00"

A ce contrôle cricri qui a l'expérience du terrain a rajouté.


"La logique est maintenant de manger et de repartir sur les 70 prochains kms. Arrivée vers minuit
Ensuite une bonne nuit de sommeil pour savourer les 200 derniers kilomètres de jour. J'en ai des frissons!!!! Bravo mon pote mais ce n'est pas tout à fait fini, et ça TU LE SAIS"

 

Pas si con que ca le cricri pour un Lyonnais mais la vérité n'était pas là.

 

Pour moi en arrivant à ce contrôle je croyais qu'on avait fini la journée et j'étais bien content. En en discutant avec Vero et Denise vlati pas qu'il parait qu'on doit dormir à l'étape d'après

Tiens prend ca pour te remonter le moral.


On discute et plusieurs options se présentent.

1. on s'arrête ici

2. on dort un peu ici on avance d'une étape et on dort encore un peu

3. on avance d'une étape et on dort la bas

 

On ne prend pas de décision maintenant et on mange. Toutes les options ont du bon et la météo annoncée pour le lendemain est une grosse chaleur (confirmée par toutes les sources) et un vent de plus en plus forme (d'après la femme qu'un diagonaliste a appelé dans la journée).

Donc si on avance d'une étape cela sera cela de moins à faire le ledemain vent de face.

Mais si on avance d'une étape on va arriver vers minuit (je suis d'accord avec les prévisions de cricri) et le temps de dormir on ne pourra pas trop partir de nuit lorsque le vent est couché.

Alors que si on dort maintenant on peut repartir vers 3h00 pour faire une partie du bout de plat à l'abri.

 

Le choix est difficile et j'ai sensi comme une inquiétude dans les yeux de Denise avec la chaleur du lendemain. Les filles veulent repartir donc on va y aller. Les premiers kms seront difficiles mais une fois sur le vélo cela devrait aller mieux.

On repart vers la sortie et en sortant c'est à peu près ce temps là .


1077581_10151502012146607_460210915_o.jpg


La photo récupérée sur les 2 forum a été prise à ce contrôle en fin de matinée (donc en gros il a plus toute la journée ici).

 

On s'est regardé tous les 3 et sans dire un mot 1/2 tour on a retiré les chaussures et on est rentré à l'intérieur

 

Autant une fois qu'on est dessous c'est pas trop gênant la pluie mais quand il faut repartir par ce temps là alors qu'on peut aller se mettre au chaud et que l'on est pas contraint par le délai il n'y avait plus vraiment le choix.

 

Donc ce sera la fin de l'étape du jour;

Au passage je me suis garé à côté de la R18 break de Roland un autre ruban blanc.

LEL 178Il me semblait que JC CHABIRAND nous avis dit quil avait abandonné mais si son vélo est là peut être qu'il continue finalement.

 

Bilan de la journée environ 220km. (oui je sais l'altimètre du competur devait être mal étalloné car on est pas passé sous la niveau de la mer)

 

 

 

profil4

 

Direction la douche et au lit. La douche sera bien chaude jusqu'à ce ce que je me savonne quand d'un seul coup j'ai senti une alerte.

Je ne me suis jamais rincé aussi vite et il était temps car j'ai eu les dernières gouttes d'eau chaude

 

Dernière photo avant d'aller se coucher pour une nuit royale (en gros de 20h30 à 2h00)

LEL 179

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

c'est interminable ton truc là, c'est pas possible !!! Sous la pluie et dans le froid en plus. Ca doit être au delà du réel :)
Répondre
B


Peut être un peu humide par moments mais il n'a jamais fait froid



C

c'était bon d'être à fond en presque aveugle derrière toi, d'essayer d'imaginer la stratégie... et paf quand on lit le cr on se dit qu'on n'était pas sur le vélo et que le coup de rouler de nuit
pour éviter le vent était d'une intelligence imparable... Bravo mon bruno, fonce, tu es bientôt sur la fin de ta route victorieuse... 


 


PS : le humber bridge ça a l'air sympa... quand il fait sec
Répondre
B


C'est aussi interessant de suivre l'avancement sur le forum quand on sait ce qui se passe sur la route.


Niveau strategie tu n'étais pas mal car tu visais souvent juste pour les heures d'arrivée quoi qu'en disent certains