Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

LEL 2013- De Moffat à Barnard Castle

8 Août 2013 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison2013

Après une bonne nuit de repos c'est frais et dispo que je vais me lever vers 3h30 si je me rappelle bien, le départ étant prévu pour 4h00.

Dans le compte rendu précédent j'ai oublié de mettre la première photo de ma galerie de portrait mais à ce stade il n'y a rien à signaler.

LEL 113La première étape de la journée sera de 80km et nous verra arriver à la fin du trajet aller donc à Edimbourg.

Le départ est donc de nuit à 4h00 mais la nuit ne devrait pas trop durer car il fait jour à 5h00 en ce moment dans ce coin là.

Le groupe repart donc à 4 plus un nouvel élément sur cette étape avec un camarade de club de Denise. J'apprendrai plus tard qu'il s'apelle Keith et qu'il a déjà 5 PBP au compteur.

Pour commencer on va grimper pendant une quinzaine de km pour passer de l'autre côté de la montagne. Montée assez régulière et les jambes tournent bien et on prend un peu d'avance avec Stéphane. Au sommet j'attendrai et il continuera à son rythme pour nous attendre au contrôle suivant comme d'habitude.

Au sommet on a droit au lever du jour dans un paysage devenu habituel c'est à dire grandiose.

LEL 114Si ca vous fait envie c'est facile vous prenez un vélo et vous venez ici au lever du jour

Un peu de brouillard aussi.

LEL 115D'après le compteur c'est sur cette portion que le thermomètre atteindra son plancher avec 7° mais je ne m'en suis même pas aperçu.

Denise nous a prévenu qu'elle allait faire une pause plus longue à Edinburg car elle a son bag drop et elle en profitera pour prendre une douche. Ca doit être à peu près par ici que Vero m'indique que si je veux aller à mon rythme cela ne posera pas de problèmes. Denise et elle ont déjà convenu de rentrer ensemble et si je veux y aller je peux. Je lui dit que je verrai plus tard et en fait le rythme actuel me convient bien et je n'ai pas envie d'aller beaucoup plus vite. Je monte un peu plus vite mais après je lève le pied en les attendant et je récupère. En plus si on le même vent au retour il vaudra mieux ne pas être esseulé et les relais de Denise s'avèrent être très efficaces sur le plat.

 

Mais finalement je vais quand même partir tout seul.

Mais je vais m'échapper par l'arrière car d'un seul coup cela avance de moins en moins bien. A force de me fréquenter sur un vélo je commence à me connaitre et j'ai vite analysé les symptômes du moment.

J'ai une grosse envie de dormir J'ai du me réveiller dans un mauvais cycle et là j'ai un cycle de sommeil qui arrive.

Evidemment il suffit que je ne sois pas au top pour qu'il y ait un paparazzi dans le coin

8d16Je n'ai pas le souvenir du photographe mais il me semble bien que la photo a été prise sur cette portion. J'ai en effet le goretex (mais cela ne veut rien dire car je l'ai plusieurs fois par jour), les jambières (mais cela ne veut rien dire non plus car je ne les ai pas retiré depuis la première nuit pour garder les jambes au chaud et protéger les genous) mais j'ai encore le gilet fluo dans un paysage montagneux. Donc si gilet fluo c'est que le jour vient de se lever et je n'ai pas fait beaucoup de paysages montagneux au petit matin.

 

Le groupe m'attend mais je leur dit d'y aller car je préfère rester seul. Comme d'habitude lorsque je suis mal en point je préfère rester tout seul pour gérer à mon rythme et je n'aime pas qu'on vienne me demander toutes les 5 minutes si cela va bien. Je leur dit donc de ne pas m'attendre et que je vais chercher un coin pour dormir dès que l'occasion se présentera.

Mais comme les moutons ne sont pas des adeptes des voyages en bus il y a très peu d'abris de bus par ici

LEL 116En plus les bas côtés ne sont pas très propices à un arrêt pour la sieste donc j'attend un autre endroit et j'enfourne des barres énergetiques et des gels.

En parlant de bus je n'ai pas pris de photo durant la randonnée mais on voit souvent des marques sur la route indiquant un arrêt de bus. Et parfois les marques sont sur une route comme celle là au milieu de nulle part


Ce que je craignais arriva. Je ne vais pas trouver d'abri et la crise de sommeil va passer. En arrivant dans les faubourgs d'edimbourg j'aurai retrouvé la forme et je vais bein aimer tous les coups de culs à 10% des derniers kms durant lesquels je trouverai plein d'abris qui ne m'intéressent plus.

Arrivée à Edinburg à 8h11.

LEL 117LEL 118Aux contrôles on retrouve maintenant toujours les mêmes personnes arrivant dans le même ordre. L'arrêt est prévu pour une heure donc après avoir mangé je préviens Stéphane que je vais dormir 1/4 d'heure par terre dans une salle en attendant que Denise prenne sa douche. Je n'avais plus sommeil mais je me suis tout de même endormi de suite pour me réveiller tout seul au bon moment.

 

Bon ben maintenant qu'on est arivé ici il va falloir penser à revenir.

On reprend la route pour une étape courte de 42km qui commence par quelques coups de culs dans les faubourgs avant de repartir en montagne sur une route avec des paysages qui commencent à devenir lassants

 

Les moutons sont bizarres par ici

LEL 120Un allemand qui montait à mes côtes me demande de le prendre en photo ce que je fais et on en profite pour un échange de bons procédés.

LEL 119

A droite on surplombe une vallée paradis des moutons.

LEL 121LEL 122Au loin la ville d'edimbourg

LEL 123Nouvel échange de bons procédés avec l'allemand.

LEL 124Je repense au cr de Cricri qui n'a pas du profiter du même paysage car il est reparti d'edinburg sous la pluie en plein brouillard et abrité comme il pouvait dans la roue d'un tandem alors que pour nous on en prend plein les yeux et mêmes pas de vent où alors pas du tout méchant à cette heure ci

Au sommet on va changer de région

LEL 125Petie descente et cela recommence

LEL 126LEL 127Tiens on a du se prendre une averse car sur la photo de tout à l'heure on était en manche courtes et mainteant en kway (ou alors c'était pour la descente)

LEL 128On arrive ainsi au contrôle suivant de Traquair où il y a juste une collation.

Le choix de la part de gateau a été assez difficile

LEL 129LEL 130LEL 131A ce contrôle il y a une tradition spéciale.

LEL 132Denise va donc nous amener un verre de Whisky à chacun et comme on va tous refuser on va se faire chambrer.

En ramenant les verres elle va nous dénoncer aux autorités locales de l'organisation "french can't believe it".

Elle ne va pas se démonter pour autant et aller rechercher un autre verre pour le mettre dans le porridge.

Finalement j'aurai du essayer car c'est peut être une bonne méthode pour arriver à en manger

Mais comme j'aime autant le whisky que le porridge ...

C'est reparti pour une nouvelle étape courte de 46km.

 

Si le décors de change pas il faut cepenant faire attention aux piétons qui traversent n'importe comment sans regarder.

LEL 133

Ce n'est pas le moment de tomber en panne


LEL 134A un moment un cyclo me double et commence à me poser des questions.

Hein! Qu'est ce qui dit?

 

Le temps de rebrancher le cerveau et je comprend la question "What are the instructions?"

 

Strait ough at the next cross

10 km and Right at T

 

Ok thank you

 

Et il repart tranquillement LEL 136

Dans une des grandes descentes on va croiser des vélos camping hyper chargés que j'encourage au passage. Ils sont pas un peu fadas ceux là d'aller faire du vélo sur de telles routes chargés omme des mulets

 

Sur les descentes il faut faire attention à ne pas prendre trop de vitesse surtout lors des franchissements comme cela.

LEL 137Sur la gauche il y a un passage spécial

LEL 138

Changement de paysage avec maintenant les sapins

LEL 139un peu plus loin on accompagne une rivière

LEL 142LEL 143LEL 144Et d'un seul coup dans cette vallée au milieu de nulle part je vois apparaitre une ligne téléphonique qui commence  (dans mon sens) où s'arrête (dans l'autre sens) ici

LEL 145J'essaye de comprendre pourquoi elle est ici au milieu de rien.

Est ce que ce sont les moutons qui ont fait une pétition pour avoir un accès haut débit?

Est ce que les autorités locales se sont apercu que cela ne servait à rien d'équiper la vallée et ils ont arrêté les travaux à cet endroit?

 

Je commencerai à retouver quelques maisons isolées quelques km plus loin.

LEL 146LEL 147LEL 148Cette portion était magique et j'ai pris tout mon temps sur le plat. Du coup Les filles me rejoignent en arrivant au contrôle d'eskaldemuir après 791.9 km à 14h38

LEL 150

L'étape d'après nous ramènera à Brampton après 58km où nous y arriverons à 18h17. Je n'en dirai pas plus car je n'ai pas de souvenirs précis et les paysages sont redevenus ordinaires car je n'ai pas de photo en stock.

La dernière étape de la journée devrait nous ramener à Barnad Castle donc si vous avez bien suivi c'est une étape de 80km avec la première moitié en montée et le reste en descendant.

LEL 151Au début de la montée cela commence par un petit crachin mais j'ai pas trop envie de mettre le goretex pour monter.

A un moment cela tombe plus fort donc je m'arrête je descend de vélo je vais chercher l'imper dans la sacoche et la pluie s'arrête d'un coup donc du coup je le remet dans la sacoche.

Il faudrait trouver un système pour pouvoir bacher et débacher automatiquement, comme sur les décapotables en appuyant sur un bouton, car dans ce pays où il fait beau plusieurs fois par heure on n'a jamais la bonne tenue au bon moment.

Donc je repars sans imper. Grave erreur car à peine reparti le crachin revient et comme c'est de la petite pluie je reste comme cela. Au but d'un moment il faudra bien se résigner à sortir l'imper mais je suis déjà mouillé. Quelque km après c'est le déluge.

Petit arrêt à la station service à l'entrée d'Aston. J'en profite pour une pause technique car depuis le départ de cette étape je commence à avoir des pb intestinaux comme souvent sur les longues distances. Je ne sais pas si l'arrêt était une bonne idée car vero est frigorifiée et elle tremble de partout. Denise elle, comme tous les anglais, n'a pas de problème malgré qu'elle soit en cuissard court depuis le départ.  Je ne sais pas comment font les anglais pour ne pas avoir mal aux genous ni de tendinites dans ces conditions alors qu'à chaque contrôle on voit de plus en plus de monde avec des bandages. Pour ma part je ne suis pas prêt de retirer les jambières avant l'arrivée.

Avant les 10 derniers kms il y a un petit obstacle à franchir à Aston avec le cobble c'est à dire le petit coup de cul à 12 ou 13% en pavés

http://www.picturesofengland.com/img/L/1002408.jpgA nous 3 on va expérimenter 3 techniques de franchisssment différentes. Vero monte à pied, Denise sur le trottoir en bitume et moi comme un bourrin au milieu du pavé

Finalement cela se monte très bien ce truc et je ne comprend pas pourquoi cette feignasse de Cricri était monté à pied

Juste après le cobble quelques mètre de répis avant un nouveau coup de cul à 11% mais comme c'est du bon bitume cela ne compte pas.

 

La pluie va se calmer après Alston et le soleil va revenir.

LEL 152Dernière photo au crepuscule alors que le compteur indique 888.88km

LEL 153La montée va être sympa et on devine au loin la route que nous allons emrunter en regardant les feux rouges des participants.

 

Au début de la descente je m'arrête pour mettre la frontale et les filles en profitent pour me passer. Je vais mettre un peu de temps à revenir car elles doivent bien relancer et je suis obligé à faire un arrêt express pour réajuster les cosses du moyeu dynamo car avec toutes ces routes tape culs le contact était mauvais.

Dans cette descente je profite pleinement du moyeu dynamo et du phare qui va avec car c'est un vrai régal. Et au moment où je pense à cela d'un seul coup la luminosité baisse mais cela repart juste après. Je rattrape les filles et je reste avec elles quelques kms lorsque je n'ai d'un seul coup plus de lumière à part la frontale et là en descente de nuit c'est beaucoup moins marrant. Je m'arrête de nouveau car les cosses sont reparties. En fait c'est du à mon montage pour brancher l'adaptateur USB2BYK (qui alimente le GPS) le bout de scotch est mal mis donc le contact electrique se fait mal donc je choix est vite fait.  J'arrache le fil  de l'USB2BYK je retire le scotch et la cosse se fixe correctement cette fois donc je n'aurai plus de problèmes jusqu'à Londres. Ensuite je vais avoir des problèmes mécaniques car en remettant le petit plateau je déraille. J'ai un pb de réglage car lorsque je passe du grand plateu au petit j'arrive directement sur le triple et cette fois j'ai complètement déraillé.

Je repars et un peu plus loin j'aurai encore des pbs intestinaux cette fois donc nouvel arrêt. Puis vers l'arrivée le GPs aura encore quelques ratés en s'éteignant au mauvais moment bien qu'il n'est pas été allumé de la journée.

En arrivant dans Barnad Castle je vais avoir des pb de navigation. J'ai du mal à me repérer sur la feuille de route et le GPS qui ne reste allumé pas plus de 30s affiche la trace en vert et à ce moment les autres routes aussi en vert donc comme c'est en ville il y a pleins de routes.

Et ce qui devait arriver arriva je pars à droite au lieu d'aller à gauche. Mais comme je vois un cyclo dans l'autre sens je me dist que le contrôle n'est pas loin

Bien evidemment je ne me rapelle plus comment c'était dans l'autre sens et à un moment j'arrête tout pour faire le point avant de faire 1/2 tour. Je reviens sur mes pas et je recroise un autre cyclo donc immédiatement 1/2 tour et je le suis.

Manque de pôt il s'arrete 300m plus loin pour mettre le vélo dans sa voiture ce n'était pas un participant et je crois bien que c'est celui que j'ai vu au moment où j'ai tourné à droite. Je lui demande le chemin du contrôle et il me semble que je comprend ce qu'il me dit. J'essaye de bien mémoriser la trace lorsque le GPS est allumé et j'essaye aussi de me repérer sur le road book mais comme je vois que je vais sortir de la ville nouvel arrêt pour faire le point.

Et là je vois arriver une voiture avec un vélo sur le toi et le gars me demande si je cherche le contrôle.

yes

Follow me

Ok

retour sur mes pas sur 200m et au rond point où j'ai filé tout droit il fallait aller à gauche. Le contrôle est ensuite 200m à gauche et les panneaux indiquant le contrôle sont ici.

Thank you very very much.

Et c'est ainsi que j'arrive au contrôle de Barnad Castle à 00:29 après 933.7 km dont 311 aujourd'hui.

 

Je récupère le drop bag pour un changement complet maillot, cuissard et chaussettes sèches (très important dans ce pays)  puis direction la douche. Dans la file d'attente du dortoir je retrouve les filles et je connais l'heure du départ à 5h00.

La douche sera même trop chaude au début mais je vais m'acclimater assez vite. Ensuite direction le lit pour environ 4h00 de sommeil.

 

Bilan de la journée

profil3



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

J'ai eu la même réaction que Cricri... ces soucis techniques doivent être super GAVANTS sur une telle distance et dans l'état de fatigue qui devait être le tiens ! Bravo de ne pas avoir jeté le
vélo dans le fossé... moi je l'aurai fait :)
Répondre
B


Quels soucis techniques



C

superbe étape... Edimbourg et le sentiment que c'est gagné... même s'il reste des bornes, Traquair et son whisky, Alston et sa pente pour feignasse Sincères félicitations car au bout d'un certain nombre de kms, les petits soucis techniques peuvent vite devenir TRES CHIANTS... et
toi même pas tu bronches
Répondre