Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

LEL 2013- De Pocklington à Moffat

7 Août 2013 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison2013

Après 3 heures de sommeil le réveil ne sonne pas à 3heures car je suis prêt. Direction les toilettes ou je vais trouver la douche que je n'avais pas trouvé le soir car la pancarte sur la porte indiquait WC et non Shower. C'est cool une bonne douche au révil pour se remettre en marche.

Je commence à faire couler l'eau qui est tiède donc j'attend un peu que cela chauffe et là c'est devenu beaucoup moins cool. On est encore en angleterre mais la douche est écossaise car c'est gelé

Donc j'irai à l'essentiel vite fait sans m'attarder et sans me mettre totalement sous l'eau.

Direction la cantine où il faut faire attention où on met les pieds car il y a des cyclos partout par terre.

 

Le groupe se retrouve petit à petit et finalement c'est Denise qui a eu la meilleure idée en prenant la douche avant de manger car c'est la seule qui a eu de l'eau chaude finalement.

Je crois que c'est à ce repas du matin que je me suis risqué au Porridge. D'habitude le matin je ne mange pas mais je me suis forcé car il fallait mettre du carburant. Au début j'ai cru que c'était une sorte de riz au lait mais après quelques bouchées cela n'y était pas. J'ai du aller me refugier vers le stock de bananes

En arrivant à chaque contrôle le rituel est le même. Je commence par équiper le tableau de bord du road book de la prochaine étape puis en repartant du contrôle je charge la trace de la prochaine étape dans le GPS comme cela j'ai ceinture et bretelles.

La nuit le GPS est beaucoup plus efficace que le road book et finalement le jour aussi

Le pb avec le road book est qu'il n'y a pas de flèche indiquant "vous êtes ici" et en gros on ne sait jamais où on est

Par contre lorsqu'on sait on on est c'est super précis car dès qu'il y a un carrefour le road book indique ce que l'on doit faire et le nombre de km avant la prochaine instruction.

LEL 064Exemple

1 L direction mainting donc on toune à gauche vers mainting

puis 2 R @T donc 2km puis à droite au carrefour en T

puis 0 1st L donc première à gauche

puis 2 L @T donc 2km puis à gauche au carrefour en T

 

Le pb c'est lorsqu'on se retrouve sur une route en pleine campagne sans aucun panneau et que d'un seul coup il faut quitter cette route pour prendre le chemin de ferme vers la droite. Et bien dans ce cas il vaut mieux un GPS allumé et en état de fonctionnement dans le groupe

J'ai compris pourquoi Cricri et Benny ont acheté un GPS juste après l'édition précédente. A l'époque cricri était en sécurité avec Panoramix qui était équipé mais je ne sais comment Benny a réussi à s'en sortir sans faire trop de kilomètres supplémentaires.

 

Les premiers kms de l'étape ne sont pas très significatifs en pleine nuit sans photo et à un moment je vois surgir une ombre puis on traverses des remparts. Cela aurait pu faire une belle photo de jour.

Quelques kms plus loin cela recommence et comme on vient de franchir un nouveau coup de cul et que j'ai pris de l'avance sur le groupe je m'arrête.

LEL 075LEL 076LEL 077LEL 078Pour le nom du chateau je vous laisse chercher et je vous donnerais la réponse au retour

Juste après on va traverser la place de la concorde avec un espèce d'obelisque en pleine forêt et j'ai du mal à reprendre le groupe car dès que cela devient plat ils relancent et j'ai pas envie de me mettre à la planche pour recoller.

De toute façon ce n'était pas la peine de trop forcer car au virage à gauche ils sont arrêtés.

 

Denise vient de crever une nouvelle fois et je vais commencer à apprendre que lorsqu'elle dit "flat"  il faut tout arrêter et sortir les outils

LEL 080Ce coup ci c'est Stephane qui s'y colle pour l'aider du moins au début car il a du mal à remettre le pneu en place. Elle lui prend la roue des mains et avec deux doigts c'est réglé. Je me suis mis à gonfler et quand j'ai commencé à fatiguer elle a fini le travail en une minute

On finira par repartir et une dizaine de km plus loin (étape courte de 65km) on entend un grand pshitttt.

 

LEL 081
Le pneu devait être mal remis car il vient de déjanter comme cela tout seul juste au sommet d'un coup de cul à environ 15% pour remonter d'une cuvette dont la descente était à 17% d'après le panneau qu'on a vu.

Stephane donne une chambre à air déjà réparée vu les rustines la décorant et on recommence la mécanique cette fois c'est mois qui essaye de remettre le pneu mais je ne dois pas voir non plus la bonne technique ou aucune force dans les doigts (ou les 2) et je rend la roue à Denise pour qu'elle finisse le travail.  Cette fois le pneu sera bien remis.

 

C'est reparti pour une partie de montagnes russes avec des coups de culs qui s'enchaînent avec un minimum de 8%. La DDE locale ne connait pas les virages et lorsqu'il faut franchir un talus le plus court chemin est la ligne droite droit devant dans la pente donc au bout d'un moment cela use en vélo

On va se prendre la première averse du jour qui a du être assez violente par endroits car quelques kms plus tard alors que j'ai déjà seché on traverse une cuvette. Denise y va à fond en retirant les pieds des pédales et en les remontant (les pieds pas les pédales). Je ne connaissais pas cette technique de franchissement très efficace car une fois la cuvette franchie j'ai les pieds trempés pour une bonne heure

LEL 082On va bientôt en avoir fini avec cette étape qui nous a bien retardé avec ces cotes et ces crevaisons multiples quand Vero s'arrête à son tour par solidarité féminine.

LEL 083Ca a l'air d'être une crevaison lente donc omme le contrôle n'est qu'à 5km on regonfle et on repart. On doublera un gars en vélo qui rejoint le contrôle comme il peut car il n'a plus de chaîne.

Stépane qui avait pris de l'avance se demandera pourquoi on arrive si tard au contrôle de Thirsk. Cela sera une des étapes avec la moyenne la plus faible et pourtant on a dormi que 3h00 par rapport aux autres nuits. Mais les montagnes russes et les crevaisons ont fait baisser la moyenne comme quoi il faut toujours avoir un peu de marge.

 

C'est la queue pour le restau et je retrouve encore Jacques dans la file d'attente.

LEL 084Cette fois ci je laisse ma part de Porridge et je fais le petit dej (il est 7h00) classique avec de la soupe.

 

Denise qui connait du monde à chaque contrôle en profite pour acheter 2 ou 3 chambres à air à un bénévole qui passait par là.


C'est reparti pour une étape similaire d'environ 68km. Sur chaque feuille de route j'ai noté le dénivelé et le gros du profil pour savoir si c'est valloné ou plat. Sur cette étape j'ai noté qu'il y avait un coup de cul semblant plus important en passant à Middleton .

 

Pour le moment cela va bien

LEL 085La foule est en délire sur le bord de la route

LEL 086Et effectivement en passant à Middleton c'est du 15% qui nous attend

 

A la sortie du village alors que le groupe se reforme j'entend un "Flat" derrière moi donc je connais la musique et je m'arrête.

Devinez qui c'est qui vient de crever?

LEL 087

Cette fois c'est la rustine de la chambre à air que lui avait donné Stéphane qui vient de lacher.

On en est donc à 5 pour Denise, 2 pour Véronique et Stéphane et moi on se réserve pour le retour

 

C'est re reparti avec toujours le vent de sud ouest donc parfois de côté lorsque la route part vers l'ouest car contrairement aux apparences on ne va pas toujours toujours vers le nord notamment sur cette étape.


LEL 088

 

LEL 090

 

LEL 091

LEL 092

On va arriver à Barnard  Castle vers 11h40. En arrivant au contrôle je vois un gars de Flins qui me signale qu'il abandonne. En fait ils sont arrivés ici 3 heures plus tôt et comme ils étaient parti 3 heures après nous cela fait déjà 6 heures  d'écart après 466km donc en gros après un tiers. Il a voulu suivre le groupe et il s'est mis en sur régime car c'est un groupe à éviter de suivre sur de telles distances sans y laisser des plumes. J'apprendrai cependant en rentrant qu'il a tout de même repris sa marche et qu'il a fini à son rythme en arrivant 2 heures avant moi

C'est ici que j'ai laissé mes 2 bags drops car on est à environ 1/3 du parcours. Je change donc de tenue pour troquer le maillot à la grenouille contre celui du club et pour troquer des chausettes blanches à la base et devenues grises contre des noires toutes sèches.

Il faut bien s'alimenter à cette étape car Denise nous averti que la prochaine va être une des plus dures. C'est à peu près ce que j'avais vu sur le profil et la nouvelle plombe le moral de Véro qui n'aime pas ce genre d'annonce.

D'après ce que j'ai repéré on part pour 81 km avec une première cote de plusieurs km pour commencer puis un peu d'accalmie avant d'attaquer la montée du km15 au km40 et ensuite cela descend.

 

Et effectivement dès la sortie du contrôle on est dans le vif du sujet

LEL 093Je lève le pied pour attendre les filles après la bosse d'échauffement et je profite du paysage. Pour le moment ce n'est que grandiose et cela va s'améliorer au fil des kms.

LEL 094

LEL 095On surplomble une rivière en contrebas alors que la route est sur la crête donc en plein vent.

LEL 096LEL 097On va laisser la vallée de côté pour attaquer la montagne et dès fois qu'on ai envie de piquer un sprint à chaque virage on est rappelé à l'ordre avec un grand "Slow"

LEL 098LEL 099A part les moutons et les participants à LEL il n'y a personne sur cette route.

LEL 100Heureusement que le vent est de 3/4 dos car quand on l'a sur le côté cela souffle bien fort. J'espère qu'il se sera calmé pour le retour car sinon on va en baver.

Le cardio qui donnait des signes de faiblesses depuis quelques temps vient de rendre l'ame donc je finirai la ballade avec 0 pulsations à la minute.

 

Je me fais doubler par un tandem et je pense à Cricri qui en a suivi un pendant 700km il y a 4 ans

LEL 101

LEL 102On arrive au sommet et on voit les remontées mécaniques de la station de ski  locale

LEL 103Je vais m'arrêter mettre le coupe vent au début de la descente et Denise va me rattraper assez vite  donc c'est qu'elle n'était pas trop loin. Je vais d'ailleurs avoir du mal à recoller dans la descente car elle relance bien et ma technique consistant à laisser faire la gravité n'est pas suffisante.

La descente est coupée par quelques remontées.

LEL 104LEL 10510 km après le sommet on va traverser Alston où il y avait un contrôle lors de l'édition précédente et je reconnais de suite la côte en pavés qui avait contraint cricri à mettre pied à terre au retour. Sur le coup je me dis qu'il se pourrait bien que je monte aussi à pied donc les paris sont ouverts.

On va ainsi arriver à Brampton vers 17h00 (km 548)  avec une étape grandiose et sans crevaison.

Rituel habituel à l'étape où nous nous arrêtons entre 3/4 d'heures et une heure et on se prépare pour la suivante.

Sur le parking à vélos je suis interpellé par un français qui de demande d'où je viens car il a du mal à situer le "stade vernolien" sur la carte de France.  Je suis habitué à la question car tout le monde confond avec Vernon mais le club est situé à Verneuil sur avre dans le sud de l'eure (et hop un petit coup de pub au passage ).

En discutant il me demande si je suis sur le chemin du retour Sur le coup j'ai manqué de répartie et j'aurai du lui dire "oui bien sur pas toi?" mais je ne m'attendais pas à cette question. C'est en effet le dernier contrôle que l'on passera à l'aller et au retour car on va bientôt attaquer la boucle privative. Par rapport à l'édtion précédente la boucle fait près de 300km donc on a peu de chance de croiser des participants et je lui fait cette réponse.

C'est reparti pour la dernière étape de la journée qui va nous voir passer la frontière pour arriver en écosse mais en fait je ne me suis aperçu de rien.

LEL 106Et bien que je ne croyais pas cela possible on va croiser les premiers participants sur le chemin du retour. D'abord deux en éclaireur et un peu plus loin une femme toute seule.

 

Jusqu'à maintenant je ne vous ai pas parlé de la forme car il n'y a rien à signaler de ce côté là. Tout est bien huilé et aucun signe de faiblesse ce qui est relativement normal car on n'a encore fait que 550 à 600 km dont plein de descente donc pas de quoi se fatiguer

Du côté des routes anglaises ce sont de vrais tape culs et il faut que tout soit bien attaché sur le vélo

LEL 107D'ailleurs en fin de journée le GPS va donner des signes de fatigue comme la veille. Il s'arrête souvent qu'il soit alimenté via le moyeu dynamo ou via ses propres piles. d'un seul coup il s'éteint comme s'il y avait un faux contact à moins que cela ne soit du à l'humidité. Il m'avait déjà fait le coup à la fin du 600 de Flins sous l'orage dans une route tape cul et idem hier en fin de journée.

On approche d'une ville devenue tristement célèbre

LEL 108LEL 110On arrive en ville et je profite d'un feu rouge pour une photo.

LEL 112Cela sera la dernière de la journée car la nuit va bientôt arriver et on est bientôt rappelé à l'ordre par Denise pour allumer les lumières. Les anglais semblent assez stricts sur ce point pour allumer assez tôt par contre ils roulent de nuit sans gilet fluo et cela ne leur pose pas de problème

Pour moi pas la peine de s'arrêter car le phare arrière équipant mon vélo est doté d'une position spéciale et cela s'allume tout seul en fonction de la luminosité. Et le système semble bien étudié car si on le laisse dans cette position (comme dans une cave en pleine nuit par exemple) cela à l'air de s'éteindre aussi tout seul car j'ai repris le vélo éteint à un contrôle et il s'est rallumé tout seul dès que je les repris.

 

On va arriver à Moffat à 21h34 après 622km donc en gros encore 300km aujourd'hui.

Il n'y a plus qu'à manger prendre une douche, qui sera bien chaude cette fois alors que l'on est en écosse, et se mettre d'accord sur l'heure de réveil. Ce qui est bien avec LEL c'est que les délais sont larges donc on va pouvoir dormir jusquà 3h30 pour repartir à 4h00 ce qui nous fera près de 5h30 de sommeil.

 

Bilan de la journée

profil2

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

cette étape semble très belle. Je pense que les organisateurs ont changé le parcours à dessein... Par contre donne moi l'adresse des 2 minettes que je ne roule jamais avec elle... ou alors en
ayant viré le chat noir de leurs sacoches 


 


Là même sans image à distance ça faisait envie...
Répondre
B


Je ne sais pas ou vous êtes passé la dernière fois mais le parcours m'a bien plu et en plus jamais de brouillard pour le masquer



C

Les paysages sont vraiment sublimes... mais ça fait froid dans le dos de se dire que toute la redescente vers le sud pourrait se faire avec ce put... de vent de face !!! J'espère po !
Répondre
B


Je me suis fait à peu près la même réflexion sur le vent et j'espere qu'il va se calmer au retour