Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

Trirhéna1000- Etape 2

9 Août 2014 , Rédigé par Bruno Publié dans #Saison 2014

J'avais terminé l'épisode précédent en précisant que la montée fulgurante du mont Chasseral m'avait permis de réfléchir à la situation.

 

 

1. On est au km264  donc en gros à 1/4 du parcours.

2. Les rampes à 9-10% me font consommer trop d'énergie.

3. Je sais que la portion suivante jusquà Munstertal sera d'un autre calibre avec cette fois des rampes à 15% qui avaient même surpris Poucet lors de sa première reconniassance d'après son cr sur le forum des rubans blancs.

4. Donc si j'ai du mal dans du 10% cela ne va pas s'améliorer dans du 15% avec les kms supplémentaires dans les jambes.

 

En gros je n'ai pas l'entrainement et/ou les capacités physiques pour un tel dénivellé et comme je me connais assez bien à force de faire du vélo avec moi je sais que cela ne va pas le faire.


Donc j'abandonne pendant que je suis encore lucide et frais pour pouvoir rentrer en vélo avant que cela devienne la galère un peu plus loin

 

Je ne m'attendais pas à une partie de plaisir en prenant le départ de ce BRM et je savais bien que j'allais en baver un peu. Mais même si la douleur et la fatigue font un peu partie du plan de route sur ce genre de brevet il ne faut pas que cela devienne la galère. Il faut se faire plaisir en vélo et si sur de petites sorties (un petit 400 par exemple) on peut arriver à rentrer après un gros coup de moins bien avec un peu d'expérience des longues distances là il restait 750km en montagne. Et je n'avais pas envie de me retrouver coincé et épuisé au fond d'une vallé suisse allemande (je ne parle pas ce suisse là) ne sachant comment rentrer voire en mettant ma santé en jeu en descendant un col tel un zombie.

 

On en discutait d'ailleurs la veille du départ avec Valex ou dans le paquetage nécessaire à ce genre d'épreuve il fallait partir avec l'option abandon possible dans la tête plutôt que de vouloir s'obstiner à continuer à tout prix.

 

Avant de prendre le départ j'avais essayé de mettre un maximum d'atouts dans mes poches notamment sur la préparation en reprenant un peu les mêmes bases que l'an dernier. Cela avait en effet bien marché car j'étais arrivé sur LEL en pleine forme (malgré un début de saison un peu galère) sans en avoir trop fait afin de garder une bonne fraicheur mentale.

 

Mais un des points que j'avais du mal à travailler et qui m'enduisait un peu de doute était le dénivellé. Roulant en ile de france et en normandie ces 2 régions ne sont pas réputées pour leur montagnes et la traversé de la Beauce (même vent de face) avec les BRM régionaux ne remplace pas un vrai col. Mais les organisateurs locaux sont obligés de faire avec la topologie du coin donc globalement plate.

Les premières montagnes se trouvant à 400 ou 500km je ne peux pas y aller tous les week ends car cela prend en gros 3 jours. Un jour de tranport aller, un jour sur le vélo et un jour de retour le lendemain avec tous les frais qui vont avec.

 

Malgré ces doutes j'ai quand même essayé et ce n'est pas passé. Peut être que je retenterai l'expérience sur une prochaine édition avec une autre préparation pour ne pas rester sur cet échec. Car comme tout cycliste je suis un peu tétu 

 

Bon ben c'est pas tout mais je vais pas passer ma journée au mont Chasseral car la météo n'est pas au top. J'annonce mon abandon à la dream team et à Bridou qui me propose un parcours pour rentrer. Il va réfléchir un peu car après vouloir nous faire escalader des cols dans tous les sens quand on abandonne ils nous cherhent des parcours de retour les plus faciles.

Il va être presque désolé de m'annoncer que je vais quand même monter le prochain prévu sur la liste avant de bifurquer sur la gauche. En gros il doit me rester 65km donc comme il doit être 10h30 ou 10h45 je devrais arriver à rentrer avant la nuit

Je programme quand même le GPS pour qu'il me ramène à la voiture et comme je n'ai pas les coordonnoées GPS précises je fais marcher le cerveau. Je charge la première trace et je vise le point de départ en lui disant de me ramener ici.

Je laisserai les autres après la descente au pied du col suivant (le mont Crosin) et j'y vais tranquillou.

C'est un peu moins pentu (on va dire 8%) et je suis contraint à la même taquetique avec des arrêts tous les kms ne me faisant pas regretter ma décision.

Le temps se couvre et les premières gouttes arrivent donc je suis contraint à un nouvel arrêt non prévu cette fois. Je vois un hotel restaurant sur la gauche et je vais contre le mur pour m'abriter un peu le temps de remettre genouillères, manchettes et kway.

 

Finalement je suis très bien assis par terre sur le bitume et adossé au mur et plutôt que d'aller rouler sous la pluie je m'accorde une petite sieste.

Je serai  réveillé un peu plus tard par un monsieur (peut être le propriétaire) qui allant à sa voiture me demande si tout va bien.

Pas de problème je faisais un petit somme en attendant que cela se calme.  

Il ne pleut plus maisje continue ma sieste.

Réveillé de nouveau par une autre race de vache suisse dans leur enclos.

Je ne connaissais pas cette race de vache mais il ne faut pas oublier que je suis parisien


DSCF0362Après 1/2 heure de repos je me relève et avant de repartir je retire manchettes et kway car c'est grand soleil pour finir le dernier km du col.

DSCF0363500m plus loin nouvel arrêt pour remettre le kway car il pleut de nouveau.

Au pied du col je vois un virage à gauche (comme m'avait dit Bridou) et le GPS me dit à droite. Je vais suivre le GPS et je regarde la trace globale qu'il me propose qui pour moi correspond à ce qu'il faut. Il m'indique en gros 75km depuis le chasseral soit 10km de plus que ce qu'avait annoncé Bridou mais il avait dit environ.

Un peu plus tard, après une ou 2 averses supplémentaires, je vais voir les panneaux Delémont que m'avait annoncé Bridou donc pour moi tout va bien.

On redesend dans une vallée et ensuite le G>PS m'indique à gauche vers un col dont j'ai oublié le nom alors que je ne pensais ne plus en avoir.

Donc c'est reparti  pour une nouvelle ascension et j'aurai un col que Cricri n'aura pas 

Quelques pauses repos et photos durant la montée.

DSCF0364DSCF0365DSCF0366DSCF0367DSCF0369Cette fois si je ferai le descente avec le coupe vent car il fait trop chaud pour le kWay.

Je me retrouve dans une vallée où j'ai l'impression que nous sommes passé hier car je vois des panneaux Porentry un peu partout. Je les avais repéré la veille en me rapellant que c'est ici que T PINOT avait gagné sa première étape du tour en 2012.

Un peu plus loin je vais même trouver des flèches cck qui hier nous indiquaient un parcours à suivre.

D'après le kilométrage restant je devrais être à une dizaine de km de mulhouse et quand nous sommes passés ici la veille ce n'était pas juste après le départ mais on faisait une petite boucle.

La pluie revient et redouble. Le coupe vent ne suffit plus et je profite d'un pont pour un arrêt kway. J'y trouve une jolie suissesse en vtt qui s'abrite aussi et on engage la conversation. Je lui dit où je vais et comme depuis un moment j'ai un peut doute le lui dit que Mulhouse ne doit plus être très loin.

Quand même un peu me dit elle.

C'est un peu bizarre car d'apres le GPS je devrais être à environ 5km.

Je vais pas repartir maintenant

DSCF0370 En attendant que cela se calme je regarde le GPS de plus près et je m'apercois qu'il m'a dirigé vers le point qu'il s'obstinait à vouloir atteindre la veille lorsqu'il perdait la trace

J'avais pourtant bien pointé le point de départ sur la trace et il est allé ailleurs. Il doit vraiment y avoir un problème sur cette première trace qui désoriente complètement le GPS.

Je relance donc le cerveau et je me rapelle que j'ai une autre trace qui pourrait marcher si je charge celle du dernier tronçon en pointant le point d'arrivée.

Aussitôt pensé ausitot exécuté et le verdict m'annonce 68km avant de rallier l'arrivée

En fait Bridou m'avait annoncé 65km et le GPS m'a donc fait faire 65km en suisse.

Cette fois je repars et je m'apercois qu'on prend le parcours inverse d'hier.

On repasse la douane

DSCF0372Je revois le tracteur suisse dans l'autre sens

DSCF0328 - Copie 

J'arriverai finalement à rentrer après quelques averses et arrêts  kway supplémentaires pour finir avec 406km.

 

Bilan de la journée

telem1

Télémétrie

telem2

 

Fin de l'épisode

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Je me marre. A cause du GPS, tu a fait du rab de km et passés les 400 du coup ! Bon, dans l'histoire du a fait un col que
n'auras pas cricri. Merci pour ces 3 récits, j'ai adoré
Répondre
B


Le rab c'était du plat vent de face donc aucun pb je maitrise et j'ai de quoi m'y entrainer



C

au vu de ta forme, et vu ce que l'on a vécu après dans l'après midi, je te jure que tu n'as pas à regretter ton choix... Quant à la méthode pour aller gratter un col que je n'ai pas... je la
trouve discutable
Répondre
B


Pour la prochaine édition je vais faire installer quelques montagnes ici pour me préparer correctement.


Et j'aurai encore plus de nouveaux cols qui seront trop loin de chez toi