Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bruno

Ardèche verte pour commencer la semaine

20 Juin 2016 , Rédigé par Bruno Publié dans #saison 2016

Comme chaque année à pareille époque me voici de retour en ardèche. L'édition 2015 c'était révélée assez decevante pour moi. Parti pour le parcours de l'ardéchoise (220km) j'avais revu mes plans à la baisse dans le col du buisson en optant pour la volcanique (170km) et finalement j'avais tourné à droite au Cheylard pour les Boutières(120km). Cela m'avait quand même préparé à PBP car j'en avais profité pour une petite sieste sur le parcours.

Cette année je ne pars pas avec un déficit de sommeil car je dors comme un bébé. En fait je dors même mieux qu'un bébé car il y en a un nouveau chez mes voisins d'en dessous et de temps je l'entend la nuit quand il fait des vocalises au lieu de dormir. Pas bien génant pour moi car je me rendors aussitôt mais cela doit être pénible à la longue pour les parents.

Le programme de cette année est le même qu'en 2012. Ardèche verte le mercredi puis la méridionale sur 3 jours ce qui devrait faire entre 750 et 800km selon les raccourcis que je prend. Mais par rapport à 2012 je serai tout seul car je n'ai pas trouvé de volontaires pour m'accompagner. Et même pour l'ardèche verte je devrais être seul car le duo Renarde/valex se réserve pour l'AVM et ils feront uniquement le petit parcours ce marcredi accompagnés de leur fan club Valérie, Pierre, Alain et une copine de Renarde.

En fait si j'ai choisi ce programme c'est pour faire un peu de dénivelé plusieurs jours de suite afin de me préparer à l'objectif de l'année avec le douze cent du massif central. Une petite ballade comme PBP avec 30km de moins mais tout en autonomie (sur PBP on est choyé aux contrôles avec de quoi manger et dormir) et environ 15000 de Dn. J'espère mieux que ma prestation du trirhéna.

Une première nuit au camping et un lever moins matinal que d'habitude en ce lieu. Juste un café comme petit dej, comme tous les jours en fait, et je vais me faire engueuler par Valex car je traine alors que j'ai un 200 à faire. Il s'inquiète pour moi mais je ne m'inquiète pas car je sais que j'ai de la marge. Je pourais dire que je n'ai pas le même niveau que lui (ca c'est vrai) et que je peux partir plus tard mais en fait le parcours du jour ne fait pas 200km de mémoire. J'ai tout bien préparé pour cette semaine en ne regardant rien du tout des parcours et je ne sais pas à quelle sauce je suis censé être mangé chaque jour. Mais de mémoire par rapport à 2012 aujourd'hui c'est dans les 180. J'aurai confirmation dès le premier embranchement où le grand parcours indique 160 ou 170km. 200m après j'aurai déjà oublié et pour ne pas me faire d'illusions je tablerai sur 170km plus l'aller/retour à St victor.

Je n'attendrai par Renarde qui arrivera un peu plus tard et je pars vers St felicien pour mon premier col de l'année sous une météo incertaine. Mais la météo annonce de la pluie depuis plusieurs jours et Renarde, rencontrée hier dans le gymanse, m'a indiqué qu'il n'était encore rien tombé donc je garde espoir.

Arrivé à St Felicien je vais commencer par rallonger le parcours. J'aurai pu tourner de suite à droite vers Satilleu mais je vais au centre ville pour passer par le départ officiel sur le tapis. Mais pas de tapis en vue au centre ville donc je repars d'où je viens. Je trouverai tout de même le départ officiel au tout début de la montée vers Satilleu. J'ai donc rallongé pour rien mais j'ai une excuse valable car en 2012 le tapis était au centre ville. Il a du s'envoler un peu plus loin depuis. J'espère que ce supplément kilométrique ne me sera pas préjudiciable en fin de journée car avec  l'aller retour j'en ai bien eu pour 600 à 800m mais heureusement sur du plat.

Une fois le départ trouvé je ne peux toujours pas partir car cela bouchonne. Le speaker est là et avec la sono à fond j'en prend plein les oreilles. Le speaker fait le compte à rebours avant de lancer les fauves. Ca me parait un peu bizarre car il doit être 8h passés et plein de monde a du déjà partir. En fait c'était le départ de Gerard MISTLER (le président de l'ardéchoise pour les novices) et les caméras sont là. Je n'ai pas vu si Robert Marchand, le petit jeunot de 104ans et quelques mois, était là aussi mais le speaker ne l'a pas évoqué. C'est parti mais 100m après cela s'arrête déjà car Gerard fait une première pause et j'ai du mal à me frayer un chemin.

Retour au calme et ascension du premier col officiel du parcours. Comme j'ai déjà près d'une dizaine de km dans les jambes j'accélère un peu et de suite je m'aperçois que le cardio ne monte pas. En général quand il fait cela ce n'est pas bon signe et annonce un manque de recup.

Pourtant les sensations semblent correctes mais le cardio ne veut pas dépasser les 140 alors que cela monte. Comme je n'ai pas le choix je ferai avec. Côté forme je sais que je ne suis pas au top comme indiqué dans mon dernier cr du 400. Je n'ai pas roulé le week end dernier cause organisation du rallye du club ou je tenais la caisse mais j'ai remplacé par des scéances de course à pied dans la semaine pour maintenir la condition et cela ne s'était pas mal passé.

Côté méteo cela à l'air de se dégager.

Je grille le premier ravito, 2 à 3 km après le départ, pour monter tranquillement puis première descente où je trouve mes marques assez vite. Comme ce sont mes premiers cols de l'année ce sont aussi les premières descentes et là aussi d'habitude il me faut un temps d'adaptation avant de lacher les freins. Aujourd'hui cela descend bien et je double tout plein de gars qui bouchonnent.

A partir de Satilleu on pars vers le Rhône et  à chaque village traversé on a droit à un ravito. Le pb c'est qu'il y a beaucoup de villages et donc beaucoup de ravitos. Et on ne peux pas passer à côté car on est devié pour y passer avec parfois obligation de s'arrêter.

Il y a de tout

Quoique il manque un peu de

Donc sur l'ardeche verte on oublie le chrono et on mange.

On profite aussi de la musique.

Aforce de descendre on arrive près d'une grande rivière.

C'est vrai que la Loire prend sa source en ardeche donc elle ne doit pas être bien loin.

On remonte ensuite le cours d'eau

Comme sur la fin du 400 en bord de Seine je fais la course avec une péniche que je vais pulvériser rapidement.

Je vais tellement vite que j'ai failli louper la sortie de la piste cyclable. J'avais bien vu les flèches annonçant la sortie à 50m mais emporté par mon élan j'ai parcouru les 50m plus vite que prévu. Pour un peu j'allais direct chez Cricri.

Sur l'autre rive on est dans le pays de Renarde et les costumes ne sont plus les mêmes.

Aujourd'hui j'ai mis mon maillot à la grenouille de LEL et cela éveille la curiosité car on me demandera des précisions sur cette balade. Plus tad dans l'apm j'aurai affaire à un connaisseur maitrisant le sujet.

J'ai tombé les manchettes vu le temps.

Après ce ravito on va ourner à gauche pour commencer à revenir vers l'ouest et après un bon moment de plat cela va remonter.

Ce sera un petit col avec de quoi se substanter de l'autre côté.

Juste après ce ravito on va avoir droit à la première montée avoisinant les 10% mais comme il y a un triple plateau sur le caillou autant s'en servir.

Il n'y a plus qu'à redescendre.

Attention aux abeilles.

Ici on est obligé de s'arrêter et de consommer sous peine de piqure.

On va retraverser le Rhone, en fait ce n'était pas la Loire ici, et un dernier raviton sur cette rive.

Je n'ai pas pris de photos mais il y avait plein de patisseries salées (quiches, pizzas, ...) et le temps de tout gouter j'ai fait un arrêt plus long que d'habitude.

J'ai pris trop de forces car au pied du pont j'ai un peu entortillé la chaine en bloquant tout mais j'ai pu dechausser rapidement pour ne pas tout casser ni me vautrer.

Une fois le pont franchi 3 virages à gauche plus tard

Juste après nouveau barrage avec arrêt obligatoire. Le pb c'est que je me suis empaffé 2km avant sur l'autre rive et que je n'ai plus faim pour le moment.

On repars vers chez Cricri

On n'ira pas jusque chez lui mais sur une route au paysage sympa.

Je passe une série de cols ou la forme est moyenne. Je grille quelques ravitos en pensant me restaurer à Annonay.

Mais quasiment plus rien à manger.

Ce sont peut être les miss qui ont tout mangé

Ou alors c'est Richat Vire en Queue, le chat de Valex, qui a tout mangé car il est passé avant.

On ne dirait pas comme cela mais ce chat collectionne les cols.

Bon ben comme il n'y a rien à manger ici je vais aller manger ailleurs et je continue. Ca commence par une route en mal plat où je me fais doubler par tout ceux qui passent avant de remonter et là encore je ne double plus personne.

Le détour vers Vanosc est plus sympa que la grande route et on a droit une surprise en prenant le periph dans le village. Une petite route de plus en plus petite aux alentours de 12 à 13% tout droit vers la forêt pour revenir au "centre ville". A mon avis il devait y avoir plus direct comme chemin. Il faudra que j'en parle à Fredo.

Quand c'est fini il y en a encore car on remonte.

Pas trop méchant mais comme les jambes ne sont pas au top ca use.

Quoi que je dois quand même rouler vite car les photos sont floues avec la vitesse :)

Aye j'ai retrouvé de quoi manger un peu.

On attaque la dernière grosse difficulté du parcour avec le col des baraques.

Comme vous avez pu le voir sur une des photos précédentes le temps c'est couvert et au début de l'ascension les gouttes arrivent.

Pause goretex et j'ai la désagréable surprise en ouvrant la sacoche que j'ai perdu le coupe vent les manchettes et les genouillières. En fait à un moment il y a quelques dizaine de km une dame en voiture avait ramassé des accessoires et demandait ayx cyclos si ce n'était pas à eux. J'ai bien sur dit non car je n'avai rien de ce type dans les poches arriere et tout était dans la saoche de selle à priori bien fermée.

Il va falloir que je revise la fermeture de la sacoche Apidura, aquise récemment pour les sorties en caillou, car si je dois racheter l'équipement à chaque sortie cela va me couter cher.

Il va falloir que jerepasse ce soir à la boutique de l'ardechoise pour me réapprovisonner en coup vent et manchette car cela risque d'être indispensable pour les 3j suivants.

Je met le Goretex et je repars et comme d'habitude cela a pour effet d'arrêter la pluie. Je vais donc être contraint à un nouvel arrêt car cela chauffe trop pour monter un col.

Et ce col je vais bien en profiter car plus ca va moins ca va. Le pourcentage n'est pas très pentu, environ 6%, mais je suis planté de chez planté. Ca ce n'est pas encore trop grave car cela arrive de temps en temps  mais le problème c'est que je suis épuisé. Pas mal aux jambes mais sans aucune force qui ont disparues petit à petit au fil de la journée. Le cardio n'est pas monté de la journée et plus ca va plus je suis épuisé. Quand je vous disais en debut de cr que je dormais très bien en ce moment c'est vrai et si je n'arrête pas de dormir c'est que je suis fatigué. Et comme un cercle vicieux ca à l'air de me fatiguer de dormir. Le pire c'est que cela a commencé début mai alors que j'étais en vacances alors que j'étais en pleine forme juste avant.

Je vais donc monter en  gérant comme je peux. Je n'ai pas l'éclairage sur le caillou mais les jours sont longs à cette époque :)

Fini l'ardèche

 

Un petit ravito pour récupérer

Au ravito alors qu'il y a de la place partout un cyclo ne voudra pas lacher son vélo et gênera tout le monde. Il a un caillou tout comme le mien et ne veut pas le lacher mais c'est quand même plus pratique de le poser. Quelqu'un lui suggérera de poser son vélo mais il n'en fera rien.

On revient sur nos pas puis direction Lalouvesc pour les derniers coups de culs entre sapins et genêts.

A Lalouvesc je vais remettre le Goretex car la pluie est revenue. Tout est en ordre car une fois le truc sur le dos la pluie s'arrête mais comme cela fini en descente je le garde.

Un cyclo me double au début de la descente puis un peu plus loin n'avance plus beaucoup. A ce moment ce sont de longues lignes droites où il faudrait pédaler beaucoup pour prendre de la vitesse donc on reste en roue libre à environ 40km/h.

Le gars est calé sur la ligne médiane en plein milieu de la route et les voitures commencent à s'entasser alors qu'en se mettant à droite elles doubleraient tranquillement.

Il va quand même les laisser passer puis se remettre en plein milieu. Il n'avance plus et il faut que je le double mais j'ai beau l'avertir il ne bouge pas et reste en plein milieu. Il va falloir que je gueule pour qu'il me laisse le passage car je ne veux pas doubler à droite et en doublant je reconnais le gars au caillou qui ne voulait pas lacher son vélo au ravito.

A peine je l'aurai doublé qu'il va me repasser et se remettre au milieu mais cette fois en allant plus vite donc il ne me gênera plus.

L'ardeche verte se termine et pour moi le résumé de la journée est dans cette photo.

En effet vu l'état de ma forme je vais m'arrêter là et ne pas partir pour 3 jours supplémentaires. Le lendemain c'est 200km de prévu sans possibilité de couper contrairement aux jours d'après. Et là je ne suis pas vraiment en état de partir pour 3j.

J'aurai pu rester au camping et faire un circuit le samedi avec tout le monde mais je n'ai pas envie de monter sur un vélo avant un bon moment.

Je vais donc repartir le lendemain sans voir le reste des cinglés du forum mais le moral n'y est plus. Je ne profiterai donc pas de la pluie qui s'est abattue sur l'ardèche le samedi mais par solidarité j'ai pris la pluie ailleurs.

Et vu la forme grandiose du moment je vais aussi renoncer au douze cent du massif central car le programme de ces 4 jours ardéchois n'avait rien à voir avec la difficulté attendue dans un mois.

Bilan

Télémétrie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
En lisant ça, j'ai compris pourquoi tu avais disparu des inscrits au Douze Cents !
C'est sûr que si ni le vélo ni le cardio ne veulent monter, c'est mieux de faire plus de plat.
Bon repos estival !
Répondre
B
Merci
Sur du plat on peut toujours arriver à rentrer en gérant et en se mettant en mode randonneur mais quand la route s'élève c'est autre chose.
Entre temps je crois avoir trouvé l'origine du pb avec la thyroide qui marche mal. Surement un défaut de fabrication car ma mère et ma soeur ont le même pb. En l'aidant un peu avec un traitement la forme est revenue sur le 400 de Popiette ce week end. Les talus du cotentin se montaient tous seuls.
Bravo pour le PBP audax et bonne route pour le Douze cents
P
Bon rétablissement Bruno.

Ça fait une paille que j'ai mis mon cardio à la poubelle ... plus de prise de tête depuis !!!!

Poucet
Répondre
B
Merci Poucet.
Le cardio n'est qu'un indicateur. Avec ou sans j'ai compris rapidement que j'étais planté et qu'il allait falloir se mettre en mode randonneur pour rentrer.
C
Bon, ben la fin de ton article n'est pas super réjouissante... Peut être devrais tu aller faire un bilan de santé chez un médecin... Mais si c'est ce que je pense au niveau taf... je comprends bien ce qui peux se passer...


Sinon, je voulais te dire que c'est pas la loire c'est la seine... Ben ouiais parce que le gars il dit qu'il a fait tomber ses lunettes dans la loire... alors forcément pour ceux qui connaissent pas... mais Moi :-) Et puis si tu étais remonté jusque chez moi tu aurais pu faire le col de Bel air mais moi je n'aurais pas été là vu que j'étais dans l'Est...

Allez bon rétablissement et merci pour ce moment ;-) et ce CR...
Répondre
B
Comme tu es plus du coin tu dois avoir raison ca devait être la Seine et pas la Loire.
Du coup je me demande quel court d'eau j'ai longé sur le 400 de Flins car la Seine ne peut pas être partout. Je vais aller vérifier car cela a du changer depuis que je suis allé à l'école.
K
Bruno tu deviens très sage. Je pense que tu as fait le bon choix vu la météo des jours suivants. La santé passe avant. J'espère que tu as pu faire un bilan avec un médecin. Le 1200 du MC c'est encore faisable si les soucis sont de santé sont bien décelés. Je n'ai pas de cardio donc je ne peux pas trop comparer. Mon principal allié c'est le soleil et la moulinette pour gérer les contractures musculaires. Bon courage.
Répondre
B
J'ai toujours été sage en évitant de m'embarquer dans des plans galères. La météo ne m'aurait pas forcément dérangé.
B
Quel dommage quand même que tu n'aies pas profité de notre compagnie (j'allais dire ... de la pluie du samedi ;-) et de nos têtes de rats mouillés)
Le coup du cardio qui ne monte pas, ça me le fait aussi. En général ça ne dure pas plus qu'un ou deux jours ; les sensations ne sont pas mauvaises mais je perds inévitablement du temps en montée. Après une période de repos j'ai eu aussi le coup du cardio trop haut qui ne redescend plus. Je grimpe alors bien mieux ... mais je me grille rapidement. Bonne récupération, en te souhaitant de retrouver la pêche et la motiv !
Répondre
B
Si j'avais su qu'il y avait des crêpes le samedi j'aurai presque pu vous faire profiter de mon goretex antipluie. Mais dans l'état où j'étais il m'aurait fallu toutes tes crêpes :)
Pour le cardio il me fait le coup en général qu'en j'enchaine le samedi et le dimanche mais là je n'avais pas roulé depuis 10j.